AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Chris Tsukiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Chris Tsukiyo   05.08.11 19:25

Citation :
Validation de la fiche : 10/08/2011
Ré-ouverture de la fiche : 04/01/2012
Fin de la fiche : 12/01/2012


Chris Tsukiyo


▬ Surnoms : Chris
Il est clair que pour un prénom de la haute société, ses parents n'ont pas cherché bien loin... Mais pourtant Chris les remercie, ils ont au moins fait quelque chose de bien pour lui.
▬ Sexe : Non merci
▬ Âge : 17
▬ Coordinateur
▬ Région : Jotho


Apparence physique


Que dire sur le physique de Chris ? Chris on ne peut pas raconter de grandes choses sur son physique, comme tout adolescent de 17 ans il grandit de jour en jour... enfin... il faut dire que Chris n'est pas un géant. Pour tout dire, sa petite taille qui atteint le 1m75 le dérange un peu. A grandir et sans modifier son système de nourriture, Chris en est devenu maigre. On lui reproche souvent de ne rien manger et d'être trop maigre, mais bon, ça il s'en fou ! Ils ont quoi les gens à toujours dire tout sur les autres alors que eux ils se lâchent ?
Même si Chris est maigre, ça n'empêche pas qu'il soit musclé. Il est un fan de sport et est toujours près pour un petit entrainement ou un match d'un sport quelconque ! Après tout il faut toujours qu'il est une paire de roller dans son sac parce que le vélo, dans un sac, je ne crois pas que ça le fait, si ? Bon au moins il possède une carrure ne pouvant pas le définir d'anorexique, c'est déjà ça...

Mais l'adolescent cache beaucoup d'autre chose en dehors de son enfance. Par exemple la particularité de ses sens. Plus petit il était porteur d'énormes migraines qui lui donnaient plusieurs journées gratuites à rester cloué au lit et tout ça pour deux petits problèmes. Son ouïe est d'une finesse particulière, il entend tout... On dit que l'oreille humaine ne perçoit que entre 20Hz et 20000Hz pour les plus grandes. Chris arrive à percevoir quelques ultrasons. Vous me direz que c'est un don particulier mais pourtant il en souffre plus que tout au monde. Un seul bruit trop sourd pour lui le stoppera sur place. N'essayez pas de faire exprès de lui crier dans les oreilles vous gagnerez juste son point dans votre gueule...
Ah oui j'oubliais aussi, il n'y a pas que son ouïe qui pose problème mais aussi sa vue. Pourquoi garde t-il toujours les yeux à moitiés fermés à votre avis ? Pour essayez justement de ne pas trop faire jaillir ses maux de tête. Oui justement il a une vue belle et bien surprenante. En plus d'avoir une mémoire plutôt spécialisé dans les images qu'il voit dites mémoire eidétique, mémoire photographique, ou encore mémoire absolue, Chris peut voir énormément loin ou distinguer parfaitement des objets en mouvements rapides.
Mais si deux sens sont très développés chez Chris il y a forcément besoin d'un équilibre alors l'adolescent à un odorat et un goût quasi inexistant... sauf quand il s'agit de pâtisseries !

Bon niveau vêtement... Ouais, Chris, c'est le gars qui ne porte jamais de T-shirt, toujours des manches longues, des gilets et un grand jean. On ne le verra jamais habiller d'un short ou torse nu, c'est être barjot quand même, pourquoi pas se mettre nu entièrement ça fera juste quelques centimètres de vêtement en moins après tout...
Alors... décrivons le des pieds à la tête. D'abord... ah oui ! Il a des pieds ! Deux pour être plus précis. Chris c'est aussi le gars qui traîne toujours en chaussette chez lui mais ça tout le monde s'en fou hein ? Si on monte plus haut il a un jean, par contre on va en rester sur ce qu'on voit si vous voyez ce que je veux dire. Un peu plus haut, on y trouve soit un t-shirt et un gilet ou alors un haut fin et de manches longues. Encore plus haut c'est un truc qu'on appel une tête. Une bouche avec des lèvres fines se rapprochant du rose, un nez fin et bien dessiné. Et un peu en dessous des cheveux brins en épis qu'il aime teindre en blond se trouvent deux grands yeux toujours à moitié fermé et d'un marron noisette très clair. Quand il regarde quelque chose on ne peut jamais savoir sur quoi son regard se porte. Ses yeux sont vagues et son regard difficile à cerner. Ils n'émettent jamais de sentiments, aucunes expression. La seule fois où on les voit changer c'est lorsque Chris possède en lui un sentiment de haine, de tristesse. Le marron passera au noir complet. Mieux vaut ne pas être la cause de ce changement si l'on tient à la vie...
Ah j'oubliais. En restant dans la partie de la tête, mieux vaut ne pas voir Chris au réveil. Non pas parce qu'il vous casse la gueule si vous le réveillez mais surtout qu'au réveil il a vraiment la tête de la personne qui... comment dire... à la tête dans le cul ?


Mentalité/Caractère


Quand on marche dans la rue, on voit toujours... oui des gens c'est vrai mais je fais plus référence aux adolescents. Quand on les voit on regrette sa jeunesse mais ce n'est pas vraiment là le sujet. Ces adolescents sont toujours en groupes, racontant leurs secrets ou leurs histoires de la journée ou même encore envoyant des messages avec les meilleurs gadgets électroniques en vente. De plus ils ont toujours le sourire sur le visage et profitent de leur vie au maximum.
Pourtant Chris n'est pas comme ça. Depuis son enfance lorsqu'un événement qu'il raconte peu s'est passé, il a perdu le sourire pour toujours et a décidé de renfermer son cœur dans un bloc de glace. Au fur et à mesure qu'il grandissait, Chris oubliait son passé et essayait tant bien que mal à oublier aussi certains sentiments comme l'amour ou l'amitié, mais c'est plus facile à dire qu'à faire non ?
Vous l'aurez compris, avant Chris était un de ces enfants qui jouait dans le parc avec ses amis, qui était passionné par quelque chose comme la géologie dans son cas. Un seul petit sourire de ses amis remettait la flamme dans son cœur et une larme dans son entourage ne le rendait pas de glace. Une seule petite chose qu'il ne voyait pas tous les jours pouvait l'impressionner. Mais à partir d'un mystérieux jour son caractère changea. Tout d'abord il renia son nom de famille connu puisque quand les gens l'entendaient il y avait toujours quelques bruits de fonds, des discussions, des commentaires négatifs. Si vous le dénoncez, il vous le rendra très mal...
La bonté qui l'habitait disparaissait et se transforma chaque jour en méchanceté. Il décida lui-même de sceller son bon côté au fond de son cœur même si de temps en temps il est vrai que le cacher est assez difficile. En échange il a supprimé des souvenirs qu'il voulait absolument oublier et comme dit plus haut, des sentiments ici et là. Si un jour vous pouvez voir un véritable sentiment non forcé et qui ne s'agit ni de haine ni de colère, soyez heureux, vous avez gagné. Donner le sourire, le rire, la joie ou même les larmes à Chris est un exploit.

Même si son cœur est fermé et qu'il a plus d'ennemis que d'amis, il connait quand même l'amitié, ou plutôt l'entente. Il s'entend très bien avec les personnes lui ressemblant. Si vous faites partie de ses amis, soyez heureux, c'est un miracle. Ah j'oubliais, ne confondez pas « ami » et « boulet » ou plutôt « bouche trou » en faites... Oui c'est vrai Chris est charismatique, intelligent et sportif, et en plus il s'occupe bien de lui alors certains voudront être son ami mais le problème c'est justement ça. Vous, vous le voulez comme ami donc vous faites connaissance, vous vous rapprochez de lui et tout le bazar mais lui quand il ne veut pas de vous il vous ne le fera pas comprendre directement, il profitera de vous puis un beau jour il vous attaquera de manière que vous ne voudrez plus jamais le voir, plus jamais le croiser. En gros à votre rencontre c'est une plume qui écrit à l'encre sur votre âme et quand il vous lâchera, les lettres de changeront en tâche. Mais ce n'est pas pour ça qu'il s’empêchera du faire du charme pour ensuite vous mettre un méchant stop !
N'ayant pas d'amis, il ne peut compter sur personnes pour l'aider alors depuis très jeunes il s'habitue à la solitude et est très autonome. Il a apprit à transformer sa solitude et sa triste en méchanceté mais au fond de lui existe l'amitié... Celle d'une personne qui prend soin de lui et lui qui prend soin de la personne... à sa manière. La seule chose qui demande c'est qu'il n'y a pas de surplus d'affection, vous savez cette chose que certaines personnes on, elle croit aider leur ami mais l'étouffe de plus en plus.

Mais bon, une âme n'est jamais noir. Il sait bien qu'il est comme ça et que personne, ou presque, ne pourra le changer. Mais pourtant, il essaye de montrer une autre facette aux gens. Il contrôle parfaitement ses sentiments. Enfin... quand son sang-froid reste en place. Il pourra vous montrer son sourire à vos blagues, son sourire à vos histoires. Mais ne attendez pas souvent à ce que ce sourire soit vrai. Il est faux, comme tout ce que Chris vous montrera s'il est heureux. Ah... ouais bon, il se changera les idées noires qu'il a dans quelques dragues sur quelques filles...

Il faut quand même ajouter un truc sur Chris. Ce n'est pas parce qu'il est con, salaud, qu'il cache ses sentiments, qu'il détruit ses souvenirs ou autres qu'il n'a aucune préférence et qu'il n'aime rien. C'est un grand gourmand, il ne dira jamais nous à des pâtisseries, surtout aux crêpes !
Il aime bien les sensations fortes comme les manèges.
Mais en plus d'aimer quelques choses diverses, il déteste la télévision. Pas la regarder mais plutôt les journalistes, ces vieux qui filment tout sur tout et ne remarque même pas si on veut apparaître à la télévision. Après tout si Chris apparaît à la télévision, sa liberté n'existera plus... pourquoi me demanderez vous ? Il faudra connaître son histoire...
Dans sa poche... j'ai failli oublier de le préciser. Dans sa poche il y a un toujours un petit appareil photo numérique. Chris est un véritable passionné de photographie et vous l'aurez compris il ne s'arrête pas à un minuscule appareil photo. Celui dans sa poche servira pour la rapidité, pour les paysages, il a un énorme kit avec son appareil reflex préféré !
Niveau préférence des Pokémon, il choisit les types le décrivant le plus. La glace pour le gel qui enferme son cœur, le Vol pour sa liberté, le Ténèbres et le Feu pour sa méchanceté et sa capacité se rapprochant limite de la suractivité.

En un petit résumé, il y a longtemps à son enfance, un ange habitait le cœur de Chris. Puis du jour au lendemain, une autre identité qui avait vécu cachée à ce jour à montrer sa présence dans le corps du jeune homme. L'identité maléfique détruisait petit à petit la lumière entourant l'ange et un jour il le banni au plus profond de Chris, Petite erreur de sa part car l'identité lumineuse avait encore un bout de possession du cœur de Chris. Il se trouvait enfoui, au milieu, assis et le dos courbé sur lui-même en attendant la seule petite attention de Chris pour son éveil.
Depuis peu de temps l'idéal se fondent. Les deux identités sont en accord, en paix, en partage. Ils ont fait de Chris l'ange des ténèbres, une personne passant du noir au blanc en une seconde. C'est un jeu, un amusement de voir l'adolescent aimé son caractère. Le démon gentil et l'ange méchant, la logique n'existe plus ici.
En conclusion, Chris est l'adolescent qui cache sa terrible souffrance dans son cœur et la transforme en méchanceté.


Starter


▬ Surnom : Evoli
▬ Race : Pokémon Evolutif
▬ Sexe : Mâle
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Une très grande amitié est née entre Evoli et Chris.
Il y a quelques années, les Evoli se faisaient très communs dans le monde des Pokémon. La quantité de ces petits Pokémon à l'état sauvage était énorme et en trouver à chaque petit voyage dans les contrées où vivent les Pokémon sauvages n'était pas du tout une chose rare qu'on retenait pour toute sa vie. Mais d'années en années, ils deviennent animal de compagnie des familles riches dans des villas. Ces petits Pokémon sont devenus de plus en plus rare à l'état sauvage et en rencontrer est une vrai merveille et une mince affaire.
Avant leur caractère était très divers. Courageux, mignon, docile, un Evoli restait sauvage. Mais depuis qu'on ne les voit plus sur les routes, les Evoli trouvés dans les villas sont devenus snob et prennent les autres pour une race inférieur. Prenant soin d'eux et lorsqu'ils ont une seule poussière sur leur poil il faut absolument que leur maître achète un salon de toilettages pour leur petit bout de chou, vous ne trouvez pas ça un peu exagère et abusé d'être gâté à ce point ? C'est pour ceci que la race des Evoli est de plus en plus en voie d'extinction... Et pourtant Chris en a un.

Evoli est différent des autres de sa génération, il a son caractère bien à lui et personne ne pourra le faire changer. Il ne dit pas non à un combat et n'arrêtera pas tant que son adversaire ne sera pas au sol et ne pourra plus bouger.
Evoli est très amicale avec les personnes qu'il connait mais les inconnues il aime bien les cramer au lance-flamme si vous voyez se que je veux dire. Assez perfide et quelques fois salaud, il aime bien faire quelques mauvais plans méchants avec Chris aux gens et il s'en amuse beaucoup ! Il est fier de son doux pelage marron. Il n'a pas peur de se salir mais si c'est quelqu'un d'autre qui osera souiller son doux pelage, la mort lui est certaines....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   04.01.12 17:54

Les rêves bercent nos nuits...
Les rêves sont les seules choses dans cette vie qui permettent à notre identité de dépasser ses limites. L'impossible devient possible et l'esprit contrôle le visible. Vous ouvrez la porte d'entrée de ce monde et lorsque vous avez fini votre rêve vous passez par la porte de sortie. Mais cette solution n'existe que pour les personnes sans intérêts. Pour un nombre infime de personnes qui réussissent à passer la porte d'entrée, toutes les portes de ce monde se referment sur elle-même et l'invisible commence à exister. Plus aucune portes de sorties, vous ne choisissez plus rien, tout vous est donné et volé et à partir de maintenant vous ne pouvez plus rien faire. Vos nuits sont entre leurs mains...
…et moi ils hantent mes jours.




Mes rêves détruisent mon présent...
-- Chronos je souhaite entrevoir un élément du passé... --
- Paul ! Il est parti ! Il n'est plus là !
- Quoi ?!

-- Chronos, ramène moi dans le présent... --

Ces paroles ont eut pour seule cause de me réveiller violemment de ce lourd sommeil qui habitait mon corps. Ce corps, le mien, celui qui se leva tout seul très rapidement comme un automatisme et mes mains agrippaient la couette de mon lit que j'avais poussé moi-même près de mes genoux. Je venais de faire un rêve... Mais pas un simple rêve, on ne pouvait ni le qualifier de cauchemar, ni d'un rêve paisible. En tout cas j'étais terrorisé, les yeux laissant place au vide, les cheveux humides et les sueurs froides qui coulaient sur mon front et mon dos courbé... C'était comme ça tous les matins. Tous les soirs je devais faire le même rêve, celui de les voir, oui les voir, ces larmes qui hantent le jeune homme. Vous voulez une explication peut être ?

Tout commence par la porte d'une immense maison. Elle s'ouvre doucement devant mes yeux et en laisse sortir un jeune garçon. Cheveux bruns, taille moyenne, du premier coup d’œil et d'un avis personnel je lui donne environ treize ans. Le jeune garçon prend son sac sur le dos et se couvre d'un léger K-WAY qui vient alors recouvrir son corps tout entier. Et puis... pourquoi met-il sa capuche ? Il commence à courir dans la cours de l'immense terrain et met chaque pieds dans d'immense flaques d'eau. C'est là que je commence à comprendre que moi je le vois peut-être mais lui non, il passe au travers de mon corps et continue à courir sous cette pluie torrentiel que moi-même je ne sens pas. Levant la tête au ciel, je vois alors la plus haute pièce de la villa, un grenier. D'un seul coup la lumière s'allume, la fenêtre s'ouvre et une femme crie la fugue de son fils à son mari. Je commence à comprendre, le jeune homme est le fils de la femme qui appelle à l'aide.
Entendant ces cris, le garçon se met à courir plus vite jusqu'au portail, ectoplasme que je suis, je le rattrape et ce que je vois me déchire entièrement. Une ombre... une ombre tenait l'immense portail de la villa au garçon... Et là le rêve prend fin, la seule question que je me pose était « Qui ? »...

Chaque soirs je fais ce rêve. Oui, un jour j'ai ouvert la porte du sommeil et depuis ce jour je ne peux plus en sortir. Et pourtant ce rêve, il me hante le soir mais aussi le jour. Pendant la journée mes yeux se vide et me montre des images de ce même rêve... Pourquoi... pourquoi ? Bizarrement il me dit quelque chose. C'est assez étrange. En moi-même je sais que j'ai déjà vu ce rêve dans la vie réel, que j'ai vécu ce moment...




Parce qu'ils résument mon passé...

J'en étais sûr maintenant... L'enfant que je voyais dans mes rêves, c'était moi !

-- Chronos je souhaite entrevoir un élément du passé... --
- Je n'en peux plus de leur caractère !
L'enfant savait ce qu'il faisait. Sur le lit qui était près de lui était posé un sac à dos simple mais pourtant si grand. Chaque minute il remplissait le sac de divers objets comme une lampe de poche qui se trouvait dans le tiroir de la commode, des chaussettes, des sous-vêtements, quelques t-shirt très mal rangés ainsi que deux jeans qui se trouvaient dans l'armoire et pour finir une simple bouteille d'eau. Les plusieurs objets qu'il prenait donner l'impression d'un départ soudain.
Le jeune homme ouvrit alors un tiroir et en sortir un paquet de billet assez grand et le tout dans un élastique les tenant fermement. C'est au moment où quelqu'un frappa à la porte...
- Maître, puis-je entrée ?

-- Chronos, ramène moi dans le présent... --


Je voyais encore la scène. Nicolas entra. Je lui répétais encore une fois de m’appeler par mon prénom et surtout de me tutoyer. Nicolas, c'était le majordome qu'avait engagé mes parents pour s'occuper de moi... surtout car pour eux, je n'étais qu'une option dans leur vie. A vrai dire, mes parents étaient ces gens imposant de la haute société. Riche de leurs activités, immense terrain et bien sûr sans oublier l'enfant qui est né dans une famille riche et qui n'a rien demandé. J'étais cet enfant là. L'enfant auquel ses parents payaient des personnes pour s'occuper de lui et qui ne prêtait attention à rien. Ils oubliaient mon âge, mon anniversaire et même parfois mon prénom... Les seuls moments où je servais à quelque chose pour eux, c'était pour l'héritage. Mon père voulait absolument que je récupère l'héritage familial, que je me trouve une jolie femme et lui fasse plein de petits enfants... De plus, les seules fois où je voyais mes parents il ne pouvait pas s'agir d'une discussion normal mais de mon futur qui pour eux était déjà tout tracé. Je ne pouvais pas choisir ce que je voulais faire et les moments où j'essayais de leur faire comprendre mon désaccord je le payais cher : ma vie devenait encore plus cadenassée. Je détestais cette vie... J'étais un objet, un outil de la grande vie. C'est pour ça que ce jour-là j'ai enfin pris la décision qui s'offrait à moi : la fugue.

-- Chronos je souhaite entrevoir un élément du passé... --
- Maître, tenez, prenez cet argent.
- Nicolas je t'avais déjà dis des millions de fois non, je ne prendrai pas l'argent qui est à toi. Je travaillerai et je ferai moi même cette nouvelle vie qui est l'occasion de créer le nouveau moi.
- Chris... Faisons alors un arrangement. Prend cet argent pour te construire une nouvelle vie et tous les mois j'enverrai mon Cornèbre pour qu'il vienne chercher de l'argent chez toi jusqu'à la somme remboursée. Comme ça nous serons heureux tous les deux.

-- Chronos, ramène moi dans le présent... --


Je me rappel que j'avais accepté cette proposition et lorsque j'arrivais dans cette jolie ville qu'était Bourg-Geon, j'avais fait pleins de petit boulot. Le matin je me levais pour travailler à la boulangerie, l'après-midi je travaillais à l'épicerie, le soir à la pharmacie de nuit. Tout ça pour rembourser ma dette qu'étais celle de Nicolas. J'ai souffert pendant très longtemps et à ce jour je vis enfin tranquillement. Je ne vis n'y de l'argent de mes parents, ni de celui de Nicolas. Et pourtant je vis à ma faim... Mais même si ma vie est tranquille j'ai toujours l'idée d'avoir abandonné tout ceux qui comptais sur moi. Si je me souviens bien, un d'entre eux avait aidé à ma fuite. Cette ombre près du portail ce jour-là, c'était bien lui, Nicolas...




Mais il détruit mes souvenirs

J'étais encore assis sur mon lit le dos courbé. Je ne savais plus vraiment quoi faire. Me rappeler ces souvenirs m'avait choqué mais me faire l'idée que ma nouvelle vie est meilleure que l'ancienne me rend heureux d'un côté. Je levais enfin la tête vers la commode qui était tout au fond de ma chambre. Je n'aurai jamais dû faire ça, où plutôt garder ce qu'il y a dessus. Sur la commode, un cadre. Un simple cadre peut être mais la photo qui était dedans me rappelais de très mauvais souvenir. C'était le jour de mon treizième anniversaire.

-- Chronos je souhaite entrevoir un élément du passé... --
- Joyeux Anniversaire, Joyeux Anniversaire, Joyeux Anniversaire... JOYEUX ANNIVERSAIRE CHRIS !!!
La joie régnait dans la salle mais pas dans mon cœur. Ce jour là je savais déjà se qu'il se passerait. Plongé dans mes esprits, il vint alors me déranger.
- Chris, Chris ! Dis moi Chris, même plus grand, on sera encore ami hein ?

-- Chronos, ramène moi dans le présent... --


Je pris le verre d'eau qui était sur la table chevet à gauche de mon lit et le jetta contre le cadre qui se brisa.

- La ferme ! La ferme merde !


Les larmes accompagnaient la sueur qui coulait sur mon visage, je n'en pouvais plus. Sur cette photo, c'était mes amis... Mes anciens amis. Ceux qui comptaient sur moi avant ma fugue, ceux qui me donnaient le sourire quand je pensais à ma terrible vie, ceux que je n'aurais jamais voulu laisser derrière moi... et ceux qui à ceux jours n'ont plus aucunes nouvelles de moi.
J'essuyais mes larmes et passa à un autre souvenir...

-- Chronos je souhaite entrevoir un élément du passé... Ce jour là, le jour de la fugue, au moment de quitter l'école s'il te plait. --
Je sortais de l'école par l'immense portail noir pour rejoindre la grande voiture noire lustrée qui m'attendait au moment où il revient vers moi.
- Chris, tu comptes faire quoi pour tes parents ?
- Ne t'inquiète pas, j'ai trouvé la solution.
Il sourit à ma réponse et me dis un simple au revoir. En même temps que j'ouvrais la porte de la voiture pour y rentrer, je les regardais tous en même temps, leva le bras et ne dit qu'une seule chose, la larme à l'oeil :
- Adieu... tout le monde.

-- Chronos, s'il te plait, ramène moi dans le présent... --


Je venais en cette fin d'après midi dire adieu à tout mon entourage. La dernière parole que j'avais dites. Et le soir même je fuguais des îles du Sud de Sinnoh jusqu'au Bourg-Geon de Johto...
A présent, je ne voulais plus voir ma famille et je savais que si un jour il trouveraient la moindre information sur ma position, ils feraient tout leur possible pour me retrouver... et tuer mon âme à nouveau.
Et comme tous les soirs, j’essuie la sueur de mon front et je me recouche en remettant la couette délicatement sur mon corps pour me rendormir pour les dernières heures de la nuit qu'il restait en attendant le levé du Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ Je suis la Reine. ♔
▬ Je suis la Reine. ♔

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1 530P$
Points: 652
Equipe:
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   06.01.12 19:25

GO L'HISTOIRE LÀ. J'adore. Je veux la suite et tout de suite ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpg-pokemon-powa.net
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   12.01.12 21:25

Voilà l'histoire dans un deuxième message. Bonne lecture.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ Je suis la Reine. ♔
▬ Je suis la Reine. ♔

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1 530P$
Points: 652
Equipe:
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   13.01.12 19:35

J'ai tout luuuuuuuuuuu. J'ai crooo kifée. Histoire triste comme ça + L'originalité des flashback...
TIEN MA GUEULE : ♥

Spoiler:
 

ET : ♥
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpg-pokemon-powa.net
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   13.01.12 21:20

SHINEY *-*
Merci merci merci merci merci merci !!!

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   15.01.12 3:12

Juste pour la forme, et parce que je sais que tu aimes bien te faire mousser >:3 /PAN/

Très jolie fiche, et superbe histoire, j'accroche complètement à la sensibilité de Chris et au côté cauchemardesque du récit. Bref, j'ADORE ♥ Garde le niveau dans tes RPs ! \o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chris Tsukiyo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chris Tsukiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-