AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
commandant team rocket
commandant team rocket

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1850P$
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   09.08.11 20:43

Anselme Ellevings




▬ Surnoms : De manière générale, les gens l’appellent Ans ou Ansel, parce qu’Anselme c’est long. Les autres Mimi, Mémé ou Anselmounet, il apprécie déjà un peu moins…
▬ Sexe : Masculin [♂]
▬ Âge : 19 ans
▬ Profession : Team Rocket –si possible commandant *fait les yeux doux*
▬ Région : Kanto
▬ Genre de Pokémon souhaité : Pas vraiment d’idées, alors je vous laisse choisir, merci d’avance de la sélection :3


Apparence physique


Anselme n’est pas spécialement grand, avec son mètre soixante-quinze cinq à peine atteint. Plutôt élancé, fin, avec des jambes que tout le monde trouve longues, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas de kilos en trop -à moins de bien les cacher. Il est plutôt loin du format masculin athlétique, avec des muscles gonflés et une carrure virile : lui se contente de ses petits abdominaux, qu’il entretient en évitant de tourner bodybuilder ou crevette. Par ailleurs, sa clavicule est plutôt saillante et il a des fossettes au niveau du cou quand il fait la grimace. Rien de bien transcendant.
Autrement, Anselme on parle souvent de son sourire, déjà parce qu’il le fait souvent, et parce qu’il en a un beau. Il use et abuse de son sourire, parfois ironique, provocateur, amusé, mauvais ou le plus naturellement du monde sincère. Quand il prend un air pensif, qu’il contemple quelque chose ou se concentre, comme ça prend du temps et qu’on a l’impression qu’il fait la gueule, il a tendance à récolter une petite remarque du genre « Tu fais la tête ? ». Ce qui a d’ailleurs le don de le faire souffler pour lui-même. D’un autre côté, c’est vrai qu’Anselme est particulièrement expressif, en exagérant quelquefois pour faire comprendre les choses. Et puis il prend un malin plaisir à tromper les gens en jouant avec son visage quand il le peut ou qu’il en a besoin.
Anselme a les cheveux noir de jais, particulièrement foncés et très uniformes au niveau de la couleur. Comme ils sont filasses, fins et qu’ils ne se salissent pas facilement, ils restent de la même couleur au soleil comme dans le noir, et n’ont aucun reflet. Ils sont coupés dans sa nuque, et ne poussent quasiment pas, ce qui lui épargne la corvée de se les couper. Avec des mèches qui lui tombent devant le visage et quelques épis, Anselme a carrément abandonné l’idée de se coiffer pour les faire disparaître, puisque c’est inutile. D’ailleurs il est très fier d’avoir des cheveux qui ne se transforment pas en afro à frisettes dès qu’il pleut et dans lesquelles ont peux passer les doigts sans rencontrer un nœud qui casse le truc.
Et vous le croirez ou non, mais Anselme a les yeux rouges. Pas qu’il soit albinos, super dark ou qu’il ai changé pour du rouge en cours de route, en fait il a juste eu la malchance d’avoir des pupilles d’une couleur insolite. Avec le teint de peau plutôt pâle qu’il a et la couleur de ses cheveux, ils saillent vraiment. L’inconvénient avec des yeux de cette couleur-ci, c’est qu’il n’a pas vraiment la possibilité de porter des lentilles sans qu’on ai l’impression qu’il a les yeux couleur caca d’oie voir rose sale, selon la teinte. Sans faire dans le détail, ses yeux sont légèrement étirés et pas spécialement grands.
Il est aussi assez blafard, mais en contrepartie n’a pas plus de mal que ça à prendre des couleurs, et en été il peut se vanter de bronzer –et même de passer du blanc au carotte de temps en temps. Et puis aussi concernant sa peau, il a cet avantage de ne pas avoir de duvet et d’être carrément imberbe à certains endroits, et donc de la garder douce. Les jaloux diront que c’est parce qu’il se fout des tonnes de crèmes pour les filles et les bébés, et vont jusqu’à l’assimiler à un métrosexuel. Ça, il aime déjà moins et ceux-là il les a mal.
Anselme a un menton pointu, un nez en trompette, il a la gueule des types sournois dans les navets, et ça ne le dérange pas plus que ça. Les autres non plus d’ailleurs, mais de toute manière ce n’est plus à vérifier, il n’a pas une sale tête.
Bon, et puis ne vous laissez pas abuser par le petit air mystérieux qu’il se donne des fois, histoire de se donner l’impression que les lunettes noires ça lui va bien, c’est bidon et ça dure jamais bien longtemps. Les gens adorent ça, et ça marche bien quand on veut se faire payer un verre sans avoir à trop discuter.

Et sinon, Anselme a un manteau fétiche.
Et il n’aime pas le prêter.


Mentalité/Caractère


Aux premiers abords, Anselme, c’est quelqu’un de très sympathique. Il vous sert la main, discute avec vous, de tout de rien, vous sourit et parfois même fait quelques traits d’humour, allant jusqu’à rigoler. Alors vous continuez de le voir, le croisez quelquefois, vous vous reconnaissez dans les rues, et vous souvenez même de son prénom. Vous commencez à vous dire que vous pouvez l’ajouter à votre répertoire, parce qu’il sent bon, qu’il parle politique comme gastronomie, et qu’il a aussi l’air de bien vous aimer.
Et puis là, il vous fait un coup de pute. A un moment ou à un autre. Pas forcément un truc bien méchant, mais quelque chose qui blesse votre petit cœur, et vous vous dites que franchement : ce mec est un vrai salopard. C’est vrai, Anselme est un salaud, et il se peut très bien qu’il ne tienne pas à vous. Au point même qu’il peut tout à fait ne pas pouvoir vous encadrer. S’il est quand même venu vers vous, c’est qu’il avait quelque chose à tirer de cette relation, ou bien qu’il se disait que ce serait distrayant. Anselme est opportuniste au possible, carrément manipulateur, il n’y a aucun doute à ça. Là où il peut prendre, il se sert, et malheureusement, il sait très bien s’adapter aux gens pour plaire, du sujet de discussion au vocabulaire, en passant par le comportement. La seule chose qu’il ne change jamais, c’est son –très beau- sourire.
Anselme n’est pas du tout quelqu’un d’associable, au contraire, mais rares sont les personnes qui ont le privilège de compter parmi ceux qu’il apprécie vraiment. Parce que oui, quand même, il peut s’attacher –mais on ne sait toujours pas quels sont ses critères. Il lui arrive des fois d’être presque gentil, en s’intéressant brièvement à vous, pour une raison quelconque. Et on peut aussi discuter avec lui normalement, comme on le ferait avec quelqu’un d’autre.
Si vous lui demandez de faire quelque chose, attendez-vous à ce qu’il réclame une récompense, autrement il vous laissera galérer seul, il ne fait jamais rien sans rien. Mais Anselme est aussi quelqu’un d’excessivement jaloux et possessif, surtout quand il s’agit de personnes qu’il apprécie, et pas forcément comme on le voudrait.
C’est aussi un grand charmeur, qui collectionne les conquêtes d’un soir ou les coups réguliers, sans chercher à aller plus loin que le passage au lit. Et il s’attaque à tous ceux qui lui plaisent –hommes comme femmes- ou à qui il serait susceptible de plaire. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne manque pas d’expérience. Et puis malgré ce que l’on pourrait croire, avec les enfants, il est plutôt gêné, au point qu’il préfère les éviter. Ne lui demandez pas pourquoi, il n’en a pas la moindre idée.
Aussi, Anselme a la fâcheuse habitude de toujours se mettre dans des coups pas possibles, avec des personnes qui veulent sa peau et n’hésitent pas à lui casser une ou deux jambes. Il masque généralement sa peur derrière un sourire plus qu’énervant et des provocations, histoire d’imposer le fait qu’il est sûr de lui.
Autrement, il peut laisser le sang lui monter à la tête et agresser les gens. Même si ça n’y ressemble pas forcément, c’est ce qui s’apparente à des accès de colère chez Anselme, et généralement vous êtes dans la merde s’il commence à vous agiter son poignard contre la jugulaire en lançant un agréable « Je vais te saigner ».
Par ailleurs Anselme reste civilisé, et ce n’est pas une brute épaisse. Sans toujours faire dans le politiquement correct, il sait se tenir et évite –quoique, des fois…- de s’attaquer à des poissons plus gros que lui. Ce qui est sûr c’est que le fréquenter peut être malsain et que si vous êtes une fontaine vous feriez mieux de l’éviter. Le sentimentalisme excessif et les remords, très peu pour lui, merci.

C’est un salaud. Tout simplement.
Et il assume tout à fait son statut dans la Team Rocket.


Histoire


Dans un petit grincement du sommier, Anselme se redressa, et posa ses pieds à terre, s’asseyant sur le côté du lit. Sans prendre le temps de vérifier qu’il avait été assez silencieux, comme s’il agissait au ralenti, il posa ses mains à côté de lui et se leva, esquissa un pas et s’étira discrètement, la courbure de son dos se creusant sensiblement sous l’effort. Le bruit qu’il avait fait n’avait pas perturbé le silence ambiant. Les rideaux blancs très légers filtraient quelques rayons qui laissaient deviner que la journée allait être ensoleillée et chaude. La fenêtre, que personne n’avait pris la peine de fermer, n’était pas agitée par du vent. La pièce était encore plongée dans une atmosphère calme, avec une lumière tamisée et discrète pour seul éclairage, et un halo plus lumineux qui s’échappait du voile des rideaux.
Il se saisit d’une chemise en coton qu’il avait laissée sur une chaise et d’un coup d’épaule l’enfila, ses doigts fins boutonnant rapidement son haut. Le tissu qui frottait à tout ce qu’il touchait faisait un bruit désagréable, mais Anselme n’avait pas plus l’air que ça de s’en plaindre, et s’épousseta rapidement pour chasser des plis. En essayant d’être toujours aussi discret, il termina de s’habiller. Et il reste un petit moment immobile dans la pièce, à remonter ses manchettes, avec sa respiration lente et saccadée en arrière-fond, la lumière extérieure illuminant peu à peu la chambre.
Puis il se dirigea en dehors de la chambre, se saisis de son gilet sans manches, sans doute d’une grande marque, et l’enfila sans précipitation.
« Tu vas quelque part ? »
Anselme se tourna sans rien dire puis dévisagea son interlocutrice. Elle était débout dans l’encadrement de la porte, les bras croisés, même pas fâchée, juste curieuse. Il la trouvait excessivement belle, et elle l’était. Anselme avait toujours eu bon goût pour choisir ses partenaires, et à dix-sept ans il pouvait étaler un palmarès de conquêtes absolument démentiel.
Il se demanda un instant si elle s’était levée à cause de la lumière ou de lui puis s’approcha. Avec un geste doux il remit une des ses mèches derrière ses oreilles, scruta ses pommettes saillantes et pris la parole avec une voix calme.
« Je crois que c’est mort pour la surprise des croissants, alors ?
- Possible, sourit-elle, rassurée et feignant un petit sourire. »
Il sourit un coup pour la conforter dans son idée, puis se retourna et reparti comme il s’était approché, sans précipitation, puis sortit de la maison. A peine sur le palier, il se frotta la nuque, apprécia le soleil et ma chaleur extérieure. Il lança un rapide regard dans la rue, en se demandant où pouvait bien se trouver la boulangerie, et s’adressa à un passant matinal pour avoir sa réponse. Environ cinq minutes à pied. Anselme rajusta à nouveau sa manchette, et partis dans la direction opposée à celle indiquée, souriant et détendu.
Cinq minutes, ça voulait dire qu’elle comprendrait dans un petit quart d’heure que c’était effectivement mort pour ses croissants.
Un léger cliquetis résonna, mais rien ne bougea, personne n’apparut. Ce n’était même pas vraiment un cliquetis. Juste un petit « tic », cristallin, qu’on entendait sans savoir d’où ça venais, qui vous faisais lever les yeux de votre travail sans attirer pour autant votre attention. Ça venait peut-être même de l’extérieur. Après tout, la fenêtre était largement entrouverte.
Un coup de vent balaya quelques feuilles placées sur un bureau peint à l’acrylique noire, qui tombèrent avec légèreté sur le sol. On pouvait voir depuis l’encadrement de la fenêtre un joli jardin bien entretenu, vert, avec des haies hautes, des arches en acier assez discrètes auxquels grimpaient des plantes colorées. Un petit jardin « à la française » comme on les appelait encore. Une petite allée, qu’on ne pouvait pas voir sinon en baissant les yeux une fois à la fenêtre, passait sur le côté de ce qui étais une bâtisse.
Un vélo apparut à son extrémité, une vieille bécane rouge mal entretenue et pour le moins dégueulasse. Dans un bruit de pneu crevé, le cycliste freina à la hauteur de la fenêtre et y jeta un œil. Son regard parcouru la salle qui paraissait plus que vide. Il descendit de son engin, le laissa adossé au mur, et contourna la maison pour entrer.
Le bâtiment avait beau être assez ancien et isolé, toutes les pièces avaient été refaites au goût du jour. Comme il faisait beau, elles étaient toutes très bien éclairées et lumineuses. L’ameublement était relativement sobre, dans des teintes qui se dégradaient du blanc au noir, en passant par le gris. La plupart des étagères, commodes et autres semblaient provenir de kits de montage suédois. Et puis celui qui avait rangé avait un peu fait le fou en mettant quelques touches de couleur qu’on avait quand même du mal à remarquer.
Le visiteur arpenta les deux niveaux de la maison et se retrouva dans le bureau sur lequel la fenêtre ouverte donnait. Il soupira en se rendant compte que la maison avait l’air décidemment vide. C’était calme à cette heure-ci de la journée, et l’absence de présence le surprenait un peu. Il rebroussa chemin, parce qu’il n’avait aucune envie de faire le chimpanzé en passant par la fenêtre, et se retrouva à côté de sa bicyclette après avoir encore une fois fouillé la maison.
Puis il soupira. Merde, quel chieur celui-là, à ne jamais être là quand on en avait besoin ! La prochaine fois, s’il arrivait à le croiser, il ne manquerait pas de le lui faire remarquer. Il n’avait pas l’air d’en foutre une seule et il se retrouvait quand même à avoir le droit de travailler dans les jolies résidences paumées de la Team Rocket. A moins qu’il ne s’en octroie lui-même le droit. Il se retourna vivement, agacé de perdre du temps pour quelqu’un qui n’était manifestement pas là.
Il failli faire une syncope en découvrant que celui qu’il cherchait se tenait en fait derrière lui quand il ruminait. Ou peut-être qu’en fait il venait juste d’apparaître. C’était aussi possible qu’il sache qu’il le cherchait depuis un moment. Il fronça les sourcils et le toisa le plus durement qu’il pouvait, en essayant de faire abstraction du petit air dédaigneux de son interlocuteur.
« T’étais où encore ?
- Occupé. Qu’est-ce qu’y t’amènes ? Un message du boss ?
- Ouais.
- Tu fais le pigeon voyageur toi maintenant ?
- Si tu lisais les messages qu’on t’envoie je devrais pas me bouger le cul jusqu’ici, non ! La Boss veut que tu reviennes au QG, elle va muter quelqu’un d’autre ici. Ça va te faire le dos, de faire comme tout le monde, Anselme ! »
Anselme sourit à cette dernière remarque et agita la main avant de la poser sur l’épaule de son collègue. Il prit un air faussement compatissant.
« Allons, ne sois pas vexé parce que j’ai eu plus de promotions en un mois que toi en toute ta carrière. La Boss sait se montrer généreuse, elle t’as déjà attribué le poste de facteur des Rocket. Tu devrais être content. Ça te va su-per bien. »
Il sourit à nouveau sans aucune marque de sincérité puis le lâcha et lui tourna le dos avant de commencer à partir. Sans prendre la peine de tourner la tête, il s’adressa à lui.
« Bon, allez, maintenant dégage, lança-t-il sur un ton froid et indifférent. »
Sans broncher l’autre enfourcha sa bicyclette et disparu au bout de l’allée. Anselme était de toute manière déjà rentré, alors il ne vit pas celui qu’il avait chassé défoncer une petite barrière en bois, à défaut de pouvoir lui casser la gueule. Encore une qu’il devrait repayer de sa poche.
Anselme reposa la feuille qu’il tenait sur le bois du bureau et considéra un instant l’intitulé du dossier duquel elle venait. Qui avait écrit ce rapport, déjà ? Non mais parce que franchement pour écrire une telle merde ça devais être un nouveau. Un de ces gamins un peu demeurés, qui se trouvent méchants parce qu’ils vannaient leurs meilleurs copains à l’école. Alors ils rejoignent la Team Rocket, se vantent un peu de leurs exploits minables. Soit ils finissent par comprendre que ce n’est pas un jeu, soit ils dégagent vite fait.
Il passa une main dans ses cheveux noirs et soupira. Il ne reconnaissait pas le nom, ça voulait tout dire : il avait tapé dans le mille. Quelle importance de toute façon. Quand il avait du temps à perdre, il lisait quelques rapports, les corrigeaient ou même les écrivaient quand il avait fait parti de la mission. Il en avait déjà vu défiler, des torchons, ce n’était pas la première fois.
Il tourna la tête au moment où Kuno, en quelque sorte son « meilleur pote », passait et le salua d’un geste de la main, sans pour autant sourire. Son dos lui faisait mal et il en avait marre de rester assis, alors il tritura un instant sa tasse de café avant de se lever.
Le bureau où il bossait aujourd’hui était collectif. C’est le genre d’endroit où il y a pas mal de monde. Il trouvait que des fois les quartiers des Rocket ressemblaient à une fourmilière ou à une colonie de vacances. Il y avait toujours des gens qui arpentaient les couloirs, qui bossaient, étaient au réfectoire, à lire le tableau des missions ou même à l’extérieur, dans une partie de la base pour les entraînements. Mais il y avait très souvent assez peu de Rocket à la base comparé à ceux qui se baladaient en extérieur.
La base, justement, était un bâtiment qui en imposait vachement. A côté il y avait le « vrai » QG, un machin qui s’assimilait à un château. Heureusement que tout ça avait été bâti dans les montagnes, très à l’abri des regards, pour quelque chose de cette taille, c’était impossible de passer inaperçu autrement.
Il se rendit à la cantine, et se posta devant la machine à café. Pendant que le gobelet se remplissait, son regard ne quitta pas ses mains. Un bâtonnet tomba dans sa boisson, qu’il saisit et touilla par pu réflexe. Anselme alla se caler contre le mur, un peu plus loin, et se mit à boire.
Ça faisait deux ans, peut-être trois, qu’il s’était engagé comme sbire dans l’organisation. En fait il n’avait pas retenu la date de son intégration, il s’en contrefoutait un peu. Il était encore très jeune à l’époque, dans les seize ans, il se disait maintenant que les autres le voyaient même peut-être comme un de ces petits incapables qui écrivent des rapports de merde. Il se serait mal vu faire coordinateur et lancer des fleurs, ou dresseur et affronter les champions. S’il s’était engagé sans la Team Rocket c’est parce que c’était ce qui lui correspondait le plus. Il n’était pas spécialement fier de pouvoir prétendre avoir un titre, même s’il savait qu’il s’en sortait bien et qu’il avait rapidement été accepté comme membre à part entière. Comme il y était entré de lui-même il assumait très bien de dire aux gens qui lui demandaient ce qu’il faisait qu’il était gradé. Chez les Rocket, naturellement.
Enfin pas trop quand même, quand les gens ne pouvaient rien lui offrir ça ne le dérangeait pas de les faire fuir en le révélant, autrement il s’abstenait.
Il passait beaucoup de temps à ne pas être au QG, ou à ne même pas faire de choses qui concernaient l’organisation, depuis la catastrophe passée, qui datait déjà d’un an. Avant il arpentait les jolies villas pour accomplir des missions, et se retrouvait à rédiger des rapports aux quatre coins des régions.
Maintenant il était à Kanto, mais n’avait plus aucun Pokémon, il s’en était séparé en même temps qu’il avait commencé à profiter un peu plus d’escapades dans tous les sens. Il aimait bien son équipe, mais c’était plus des bestiaux qui travaillaient avec lui qu’autre chose. Ça ne l’aurait pas forcément plus dérangé que ça de n’avoir plus de Pokémon s’il n’avait pas fait partie des Rocket. Là, il avait carrément moins de missions en poche qu’un sbire, et il avait envie de s’y remettre un peu. Comme il était quand même respecté, et qu’il foutait les jetons quand on commençait à le chercher, les gens ne le lui faisaient pas remarquer. Mais il avait réclamé de récupérer un des Pokémon entraînés à la base. Il n’avait finalement obtenu que de s’en voir attribuer un de très bas niveau. C’était déjà ça, il aurait de quoi occuper son temps en faisant des matchs. Contre des trucs encore plus pourris, certes, mais quand même.
Il jeta son gobelet dans une poubelle, épousseta brièvement son cardigan et jeta un regard au calendrier qui était cloué au mur et à moitié déchiré. Dimanche, remise du Pokémon.


Starter


▬ Surnom : Velco
▬ Race : Malosse
▬ Sexe : Mâle [♂]
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Oui, malgré son petit côté pot-de-colle
▬ Particularités (s'il en a) : Très câlin
Velco n’est pas très indépendant, et n’agit généralement que si Anselme le lui ordonne, ce qui a tendance à énerver son dresseur plus qu’autre chose. Sinon, il compense largement avec ses capacités au combat et sa vivacité, sans compter que c’est un Pokémon loyal –plus qu’un atout quand on est la bestiole d’un Rocket. Comme il est encore jeune, Anselme cède à ses caprices et aux caresses qu’il réclame en priant pour que ça change une fois l’évolution passée.


SeaMyuu


▬ Prénom / Surnom : Clara (Clara pas Carla ok???!??§ sinon fight)
▬ Sexe : Seulement avec Kiba, hé. ♥
▬ Âge : *battement de cils*
▬ Personnage sur l'avatar : Izaya Orihara ; Durarara !!
▬ Un commentaire? Co-nne-cti-vi-té ♪ (sinon, je vois que ce forum est toujours aussi magnifique de gens dégoulinants de magnificence, de magnifiques choses que vous magnifiez avec votre magnifiée perfectitude –mon vocabulaire est très varié voyez-vous (c’est votre fauuuuuute, shame on u [je vous aime {beaucoup |trop /♥/|}] [et je kiff les parenthèses]).





(les mots dans la dernière phrase ils existent tous, en tous cas Word ne me les signale pas comme des ovnis. A part perfectitude, où il ne sait même plus quoi me proposer à la place)
Je sais pas pourquoi mais à chaque fois que j’écris une fiche je me retrouve à mettre n’importe quoi et puis. Je suis toute excitée alors ça pars dans tous les sens. Pardonnez-moi, je. Bouuuh. ;w; Et puis désolée, celle-ci viens avant celle d’Esfir, mais je crois que mon inspiration me joue des tours.
Merci d’avance à l’administrateur qui s’occupera de ce torchon ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   10.08.11 10:18

    Salut mon ange <3 Oui c'est moi qui m'occupe de toi ^.^
    Donc je ferai l'évaluation de tes pavé quand ceux-ci seront tous fini. Voici donc tes starter:

    Fantominus
    Limagma
    Granipiot

    Moufouette
    Scrutella
    Venipatte

    Seviper
    Malosse
    Smogo
Revenir en haut Aller en bas
commandant team rocket
commandant team rocket

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1850P$
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   10.08.11 10:40

Oh, mais c'est mon Kiba qui s'occupe de la fiche.
Je suis comblée, pire que ça même -et Anselme, surtout-
Je vais donc prendre Malosse, merci beaucoup pour la sélection. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   13.08.11 18:40

[Message inutile et blessant n°3, la prochaine fois, je ban le compte ilico]
Revenir en haut Aller en bas
commandant team rocket
commandant team rocket

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1850P$
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   13.08.11 20:42

MINUTE.
Alors là je suis juste scandalisée. Non mais genre tu te prends pour qui. T'arrives, comme ça, tu listes des trucs dans ma fiche, tu fais des commentaires. Non mais sérieusement, sé-rieu-se-ment! Y'a des limites à l'acceptable. J'y crois pas, c'est juste le genre de trucs qu'on imagine jamais voir dans sa vie. GENRE, quoi. T'as oublié de mettre le "–très beau- sourire" dans les citations. Spécialement pour toi, quoi ! Tu me déçois. Tu me déçois vraiment. :|

Le reste, j’admets. Je me prosterne. Je me soumets à ton jugement. (oui oui)
Mes pulsions de pro-kawaiiste m'ont rattrapée, Anselme a viré du mauvais bord, il a fini tout charcuté, ne m'en veux pas. Par contre pour le machin où je vulgarise sa présentation, j'allais pas dire "il vous fait un coup de prostituée", quand même, ça fait catin des hautes Pyrénées, je trouve.

Et moi je l'aime bien, l'image de l'avatar. ): dégoulinant de. choses. mignonnes. c'est clair que ça fait pas du tout Anselme, mais tu vois, la guimauve, tout ça... ENFIN IL EST PAS ROSE ET Y'A PAS DE FLEURS DONC CA VA C'EST ENCORE UN PEU POTABLE non ? Non ?

Si un jour je finis cette fiche je sens que je vais m'en prendre plein la gueule. Surtout vu ce que je voulais mettre dans l'histoire, emh. Tu te souviens de l’histoire de l’amie prostituée ? Tant mieux, c’est pas ça.

Dis sinon, c'est quand que tu reviens ? Tu manques au forum, tu me manque, et mes cheveux trouvent que sans toi c'est vide, trop vide. D'ailleurs tu sais, on t'as gardé ton rôle de fausse méchante bien au chaud, eux et moi, puisque c'est évident que tu vas revenir. Le plus tôt étant le mieux. Un peu de guimauve dans ce brave monde, j’espère que ça ne va pas tarder. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   13.08.11 22:44

J'admets pour le coup de prostituée.

[INSULTE]

C'est vrai que tu manques à mes reins :(
Puis je passerais souvent voir si t'es sur la CB ( c'est injuste, on se rate tout le temps, on va se retrouver à se balancer des messages sur MSN en différé ).

HS : PUB.
HS² : Pourquoi tu casses l'ambiance William :O
C'est pas un post blessant, on fait toujours ce genre d'analyse avec Esfir :( et je lui avais promis de lui en faire une. ( par contre c'est inutile c'est vrai )

Edit Chapeur: Alors tout dabord les insultes envers les membres sont à prohibé, cette fiche d'anselme n'est pas prévu à cette effet. C'est simple, tu viens poster à des endroits inutiles pour dire des choses inutiles, la fiche d'anselme n'est pas à polluer, comme aucunes autres.
Revenir en haut Aller en bas
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2800
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 511
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   02.10.11 17:39

Franchement je suis encore moins fière de l'histoire que du reste mais je pense que si je ne donne pas le fiche finie là, ça va encore traîner. Alors voilà : finie ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   07.10.11 17:30

Et bien alors... L'histoire est pas mal du tout, elle représente bien le personnage et son quotidien (même s'il est vrai qu'on entend plus parler de ce qu'il fait de ce qui lui est arrivé) , c'est donc avec grand plaisir que j'accepte ce personnage au caractère qui me sort par les trous de nez au sein de la Rocket.
Tu est donc validé au rang de Commandant comme souhaité (la fiche le mérite, si si ^^ ) , c'est avec grand plaisir que je te remet tes stats !

Velco
Malosse



Niveau 5
Vitesse : 52
Défense : 48
Attaque : 50
Capacité Spéciale : Matinal

Attaques
-Gros'Yeux
-Flammèche
-Grondement

Inventaire
-2 potions
-3 Pokeball
-3000P$
Revenir en haut Aller en bas
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2800
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 511
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   07.10.11 17:34

Merci merci merciii ♥ Pour la validation comme pour le rang de Commandant. J'espère que tu auras encore envie de buter Anselme dans un petit moment, ça voudra dire qu'il n'a pas trop mal tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anselme ▬ Entre toi et moi y'a comme un court-circuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-