AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Shimerio Santen. -Section SS-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Shimerio Santen. -Section SS-    28.04.12 21:36

Shimerio Santen


Votre personnage


▬ Surnoms : Shime, Dans le jargon populaire, il s'agit juste d'un surnom comme tant d'autre. On l'appelle aussi "Foux", car quand il veut etre fainéant, il l'est. C'est sa mère qui lui donna ce surnom.
▬ Sexe : Masculin
▬ Âge : Nous dirons qu'il aurait aimé etre majeur, dix huit ans çela aurait été splendide. Hélas, il n'en a que seize... Trois quart !!
▬ Profession : Nous ne sortirons pas de l'originalité, Dresseur dont le seul et unique but est de livrer une bataille de légende contre le dieu du ciel : Rayquaza.

▬ Région : Johto
▬ Genre de Pokémon souhaité (informations diverses sur le possible starter voulu) : Le caractère dont mon pokemon héritera ? Son attitude avec moi ? Il faut qu'il soit héroïque, à ma botte... Ou plutôt au dessus de mon crâne ! En principal, le type à piailler dès le réveil en battant des ailes. Enfin, ce n'est qu'une proposition comme tant d'autre. Les somptueux dragons sont à mon goût et les créatures de l'eau et de son inverse le feu restent très tentant. Voilà un peu comment je vois la conception de mon premier pokemon... Beau, avec des ailes <3! Ou de l'eau.. Ou du feu... Houlalala...


Caractère


Je suis un entier, je suis un tout.

Seize années à regarder la fenêtre et la télé. Seize années à glander. Qui suis je vraiment ? C'est une excellente question. Je sens le frémissement intempestif de vos yeux dévoreurs. A l'instant même ou vous découvrez ma vie, vous me découvrez, moi. Et permettez moi d’arrêter de vous faire languir. Me décrire n'est pas une tache si ardue, je ne suis pas compliqué. Je nourris un but, un objectif, un rêve de gamin. Irréalisable me dirait le monde ! Mais, ici, je sais que tout est possible. Dès lors, cernez déjà cette partie irrésistible de mon être, celle qui fait de moi un monde à elle toute seule. La vie peut disparaître, je peux perdre les liens les plus chers, perdre un bras, une jambe, tout ça sera sans importance, car, tout est possible. Si la vie fane, je la ferais refleurir. Si mes amis meurent, je les ressusciterai. Si mon corps est meurtri, mes membres repousseront. Non, nous n’appellerons pas ça de l'optimisme mais plutôt... Un rêve. La vie est dure, mais m'en suis je rendu compte pendant ces seize années ? Oh... Je vous le dis.. Pas vraiment. Je la crois facile, douce, et réalisable. Tout le monde peut modeler sa vie comme il le souhaite. Du moins, c'est ce que j'en pense.. Et l'on dit de moi que :

Je suis lunatique

C'est entièrement faux ! Hélas, je tente de m'en persuader ! A mon réveil, je peux vous adorer comme ma télévision, pourtant, à l'heure de rejoindre mon lit, je peux vous haïr comme je hais les coupures d'électricité. Je ne me sens pas lunatique. Mais c'est ainsi, je ne peux pas changer cela. Aussi, comme pour moi, tout est réalisable, mon humeur je la définis. Quand je veux me sentir mal, je me sens mal. Quand je veux me sentir bien, je me sens bien. Mais ce n'est que de la persuasion morale! Perdre un combat et garder la tête froide alors que l'on bouillonne d'une revanche sans précédent ? C'est faisable.

Je suis fantasque

Encore un autre mensonge. Je suis totalement certain qu'au fond d'eux, les pokemon parlent. Il s'agit la d'un fait ! Je ne me sens pas d'humeur à parler de choses étranges à tout moment!! Enfin, en quoi est ce bizarre d'affirmer que dans un monde à part il doit exister des civilisations sans pokemon ! On ne me croit pas. L'on me trouve bizarre. J'ai un peu de mal, toujours, avec ceux qui vivent vraiment sur la terre ferme. Eux, ils sont lourds.

Je suis braque

Moi ? Fou ? C'est absurde !! Ce n'est pas parce que je rêve d'abattre un dieu que je suis fou ! Ce n'est pas non plus parce que je vie dans une bulle, dans ma bulle que je suis déluré ! Il faudrait un peu reprendre vos dictionnaires et revoir la définition de « braque ». Je ne suis pas ce que l'on pense que je suis. En réalité je suis un peu comme ça :

Je suis « adorable »

Non, pas « mignon », ni dans le sens « sympathique ». Je suis adorable. Malgré mon caractère farfelu et ma bulle protectrice. J'attire les regards et les personnalités. En général, soit l'on me juge trop étrange pour me fréquenter, soit on se risque à une aventure dans mes eaux, et dès lors, l'on n'est plus déçu. Je sais plaire, mentalement, physiquement. J'ai seize ans tout de même ! Devenir une entité avec laquelle je peux m'entendre est une véritable expérience, et l'on n'en ressort pas sans être curieux de cette relation naissante ! Je peux tout donner, mon cœur, mon âme, car je suis un homme « adorable ».

Oh ! J'oubliais presque : Je suis fainéant

OUI JE LE SUIS ! Mais ça c'était avant ! J'ai découvert que l'on pouvait sortir, vous ne comprenez pas..? Sortir.. Bougez ! Voler c'est mon rêve. Battre le dieu du ciel est un second rêve. La fainéantise fait partit de moi ! Je ne puis m'en séparer maintenant ! Et pourtant, je fais en sorte de me bouger un peu, car c'est ce qui me permet d’être et de rester en forme ! Oui! Je ne ferai plus le fainé-... Oh..? Un lit..? ZzZzZz...



Histoire


Chapitre I : Quand Madame Fuyait Monsieur.

J'étais trop jeune, bien trop inapte à comprendre ce qui se passait autours de moi. Je savais juste, mis à part les forêts humides dévorant de par leur chaleur ma petite peau de bébé, que ma mère s'opposait à l'autorité de mon père ; Et nous fuyions. Je n'avais ni l'heure dans ma tête, ni la présence d'esprit de vouloir l'aider ; J'étais trop jeune. Ne vous l'avais je donc jamais dit ? Je suis né à Hoenn, plus précisément, vers Cimetronelle. Ma mère, ma douce génitrice, s'occupait d'une pension et j'y vivais ma vie pleinement, jouant aussi bien avec les kécleons que les kraknoix. Ce n'était pas une vie bien compliquée, le seul bémol venait de l'absence de présence paternel. Non, mon père n'était pas mort, il était juste « occupé ». Chaque fin de semaine, il revenait les bras chargés de présents et les cernes toujours un peu plus creusées. Jamais ma tendre mère n'aurait su desceller à travers ce regards fourbe et sans amour le mensonge à l'état pur. Il n'était ni un marchand, ni un mari. Mon père était un escroc, un fourbe qui passait son temps à voler et à nous payer des biens avec de l'argent sale. Je le savais et pourtant je ne le disais pas à ma mère. Elle était bien trop occupée avec les œufs de la pension, bien trop heureuse pour briser ce si idyllique tableau. Mais alors, que pouvais-je faire ? Endurer ? Oui. Cette vie à la pension fut belle, jusqu'à mes quatre ans. Ce fut à cette période de ma vie que père décida de rejoindre la team Aqua. Le « big boss » avait su cerner mon père et ses talents et il lui avait gentillement proposé d’être l'un de ses fidèles toutous. Je n'ai jamais compris pourquoi il avait accepté. Nor, de son vrai prénom, était un soir venu annoncer la nouvelle à ma mère. Oh quelle incompréhension se lisait dans ses yeux maternelles, elle me fixa, des cascades s'abattant sur ses joues rosées. Elle vint m'agripper le bras et me hissa dans ceux-ci doucement. Père se sentit obligé de répliquer. Furieux que Dana le prenne ainsi, il fit de grands gestes et vomit des horreurs. Puis, d'un ton autoritaire que l'on ne lui connaissait pas, il s'exprima.
-Shimerio est mon fils ! Par conséquent, il viendra avec moi au QG, même si tu refuses d'y venir, toi.
-Nor, tu perds la raison ! Shimerio n'a que quatre ans ! Tu ne peux pas le faire devenir un si mauvais homme que toi.
-Si je n'avais rien volé, tu n'en serais pas la ! Et avant de te rencontrer, je volais déjà ! Ta pension, c'est grâce à moi, tout ça je l'ais fait non pour toi Dana, mais pour Shime. Et cet enfant me reviens de droit.
-Menteur ! Menteur ! Menteur ! Et ton amour que tu crachais par les fenêtres ? Et ces fleurs ? Et ces poèmes ? Tout ça n'était que blasphème ? Fourbe ! Vil ! Je ne veux plus te voir. Loin de mon champ !
-Loin ? Des ordres ? Tu as du te tromper Dana. Mil, récupère moi mon fils.
Je me souvins encore de ce magnifique et sublime Milobellus chromatide, de ce bleu, de cet or. Je me souvins aussi du cri d'épouvante que poussa ma protectrice. Bondit alors une âme généreuse, un Drakkaus vint s'interposa entre le puissant laser glace et nous. Un jeune garçon, logeant à la pension, se jeta entre nous; il s'appelait Hiul. Cheveux corbeaux en épis, doux yeux chocolats à dévorer sans répit. Le jeune homme nous avait sauvé, et nous avait ordonné de fuir. Nous montâmes un généreux Heledelle qui se faufila en dehors et fila vers Poivreselle.
Nous revenons donc au présent, mère fuyait, moi dans ces bras, dans son berceau protecteur. Je sais ou elle voulait nous emmener, loin de cet endroit, dans une autre région et la plus logique serait Johto, là ou vivait ma famille. Oui, on partait, elle fuyait.. Non... Nous fuyions.

Chapitre II : Une enfance cadrée

Peu de temps après cette fuite, se développa en moi un sentiment de puissance. Échapper à l'autorité paternel était un fait, et, je m'y trouvais confortablement profiteur. Nous avions parcourus la totalité du trajet, en passant aussi bien par les routes que par les mers. Dana craignait trop Nor. En tant que bouc émissaire de l'histoire, je me permis de vivre cette fuite si dangereuse comme une trépidante aventure, hurlant joyeusement à chaque ululement de Noirfang, et gazouillant grassement lorsqu'un Fouinar se nichait entre les pattes de L'Heledelle. Je me plaisais dans cette vie. Elle ne dura pas longtemps, bien vite, nous trouvâmes la maison familiale : elle se situait juste à coté de la Tour Chetiflor à Mauville. Mon grand père était un sage tandis que mon oncle était un chercheur. Ils n'avaient rien d’intéressant. A eux deux, ils intoxiquaient l'air de leur mauvaise volonté unique. Quand ils nous ouvrirent la porte, grand père s'enquit de se réjouir du retour de sa fille. Hélas, quand il constata la marmaille, ses rides se durcirent et ses traits se figèrent. Il ne m'aimait pas déjà. Mon oncle se fut pire, il me le fit comprendre le soir même. Quand il observa cette présence infantile dans la demeure silencieuse, il se leva d'un bond, me jetant au mur et haussa le ton.
-Vaurien ! Pourquoi ose tu entrer dans cette maison ?
-Maman ! Maman ! Hurlais-je désemparé.
Comme convenue, ma délicate conceptrice vint à mon secours. Elle se permit de frapper son cadet violemment dans le dos et vint s'accroupir à mes cotés, me serrant comme son trésor le plus cher. Je me savais cher. Pourquoi cet homme répugnant qu'était son frère ne le savait-il pas ? Ce n'était plus qu'une question de temps. Dans trois ans, il connaîtrai ma valeur !
Mon enfance se vit cadrée par la surveillance étroite de mon grand père, les méchancetés de mon oncle et toute cette tendresse que ma mère tant aimée pouvait m'apporter. Comme Uad, mon Papy, m’empêchait de sortir sous peine d’être « attaqué » par les mauvais esprits, je me mis à rêvasser et à passer mes journées devant la télé. Le rêve était un second monde, mère m'offrait des peluches, des jouets, rarement, mais c'était toujours ça qui me rendait heureux. Autrement, je n'avais aucun plaisir à m'abrutir devant des émissions ridicules. Et ces « inutiles » programmes m'apprirent bien grand nombre de choses. Comme, à mes huit ans, j'appris que mon père, Nor, avait été tué. Ce jour la, il commandait une troupe de la team Aqua et la team adverse leur avait juste tendu un piège. Dévoué, il avait refusé de communiquer une quelconque info, ainsi, ils l'avaient tué. Mère rentra une heure plus tard, les yeux gonflés, un paquet dans les mains. Vivement, elle traversa le salon de bois et se jeta dans sa chambre. Je me mis à la suivre, comme un petit animal curieux. Mes yeux brillaient d'inquiétude et de mal etre. Mon père, j'en gardais un mauvais souvenir. Je montai sur son lit, à quatre pattes et vint me nicher au creux de ses bras. Petit à petit, Dana reprit son calme, et cela sembla m'apaiser aussi. Elle passa sans un mot sa main fragile dans ma chevelure blonde et me fit relever la tête.
-Shimerio.. Ton-
Elle se stoppa et dévisagea l’œil au beurre noir que je possédais. Inquiète, elle me secoua énergiquement.
-Oh seigneur ! Qui t'a fais ça mon chéri ? C'est Brice ? C'est ton tonton ?
-Oui, c'est bien Brice Maman. Dis je d'un air répugné.
Elle monta sur ses grands chevaux.
-Cet homme est infâme ! Shimerio, ton père a été tué.
-Je le savais maman. C'est cette petite boite absolument laide et splendide qui m'a tenu au courant.
-Je n'ai pas fini jeune homme..Nous déménageons. Depuis quelques mois... Je suis avec un autre homme. Tu le connais, c'est ce jeune garçon qui nous avait sauvé toi et moi il y a quatre ans. Il est devenu fier et beau et il nous attend dans sa maison. Le fait que ton oncle te fasse subir ce traitement et ton grand père la séquestration, cela me tue. Nous partirons, dès demain. Prépare tes affaires en silence mon petit Foux, maman t'aime.
Émue, elle se mit à pleurer. Ce jour la, je ne doutai pas un seul instant que la décision prise par ma génitrice ne serait pas sans conséquences. Elle était gravement affligée de la mort de son époux. Oui, car elle n'avait jamais divorcé, malgré tout, Dana aimait Nor. Mais au détriment de cet amour, elle avait préféré sauver la progéniture d'une pourriture. Dans l'espoir que celle ci n'en devienne pas une. C'était réussi. Je m'étais juré de ne jamais faire pleurer quelqu'un ainsi.

Chapitre III : Quelque chose qui n'a pas marché

Huit ans, c'était l'âge que j'avais quand ma mère se retrouva à déménager à Doublonville, moi assis en tailleur sur la valise. Hiul était un affectueux beau père, contrairement à l'ancien, il ne brillait dans ses yeux que le bonheur d'une famille heureuse et soudée. Je ne parlais pas, je ne parlerais pas. Mon cerveau brillait et bouillonnait, je voulais m'amuser. Découvrir un nouvel environnement. Notre départ ne causa à nos proches aucun regret. Ils jubilaient presque sur place de celui-ci. Ce n'était que des hommes malhonnêtes. Pendant ces années, mère avait perdu sa pension et ses pokemons. Son unique Heledelle et le somptueux Drattak étaient les seuls créatures qui lui restaient. Nous partîmes heureux, avec une certaine appréhension pour ma mère, mais heureux.
Une fois arrivé, ce fut avec plaisir que je découvris l'élevage de toudoudou de Hiul. Ils étaient tout aussi mignons les uns des autres. Je passai le jour de l’emménagement à les fixer, les regarder, les écouter, sans rien dire, mon esprit plongeant dans les profondeurs de l'expression. La maison était assez petite, juste assez grande pour nous et les quelques dizaines de toudoudou. Le bruit était quasi inexistant et après ces années difficiles, ma mère s'autorisa à ma scolarité.
Pendant un an, j'appris à l'école. Hiul était un bon tuteur, il m'apprenait et me reprenait. Les bases et les rudiments n'étaient plus que des choses simples parmi tant d'autres ! Mais par dessus tout, je restais agrippé à mon poste de télévision, je ne voulais pas le lâcher. Bien vite, je découvris les types et les légendaires. Alors mon rêve fut entremêlé de passion de me battre. Je voulais mener une équipe composée à la fois d'un type dragon, vol, eau et feu se battre et faire rugir la planète contre le dieu du ciel : Rayquaza. J'étais ailleurs, je vivais bien, tranquille. Mon unique partenaire était ma télé, et mon seul ami était mon beau père. C'était beau et doux, pourtant, cette vie ne dura pas.
Un an après, quand j'eus neuf ans, Hiul trahit ma mère pour une de ses clientes sur qui il avait craqué. Son histoire amoureuse finit de détruire ma douce génitrice et du haut de mes neuf ans, je lui proposai de retourner à Mauville. Elle m'écouta et une semaine après, nous déménagions.
Ce retour à Mauville fut plutôt sombre. La tristesse grandissante de ma mère me démoralisa moi aussi. Je fus touché. Je ne devais pas être touché. Être triste était un sentiment négatif. Je n'étais pas triste. Une fausse joie naissant en moi, je partis heureux pour m'installer à Mauville une fois de plus. Cette fois ci, mère nous logea dans une maison fort sympathique. Les maisons avoisinantes avaient l'air vivantes et nous étions loin du temple de mon grand père et de mon oncle : ceux-ci partit en vacances à Unys.
Je me contentai de courir dans le jardin en jouant avec Heledelle, et ce pendant bien une semaine. Ma mère eut l'ingénieuse idée de continuer à m'enseigner les cours et de travailler dans tout autre filière que l'élevage. Ce matin la, il faisait plutôt froid. Heledelle tapait contre la vitre pour que je vienne m'amuser avec lui. Je descendis de mon doux couchage, ouvris la baie vitrée et une jeune enfant comme moi s'effondra à mes pieds. Elle y était adossée et je ne l'avais pas vue. Elle me lança un regard tueur avant de partir sans m'adresser la parole. Ma douce génitrice régnait dans le salon, apparemment , elle tenait une longue discussion avec des inconnus. Quand elle me vit levé, elle se rua vers moi pour me les présenter, heureuse.
-Ce sont les voisins mon petit Foux ! Ils ont une fille d’à peu près ton âge.
Ah, voilà qui expliquait la présence de cette inconnue dans mon jardin. Je me mis à les saluer poliment, me présentant comme étant le jeune « Shimerio ». Ils ne tardèrent pas à inviter ma tendre mère le soir même pour dîner. Excitée comme une puce à l'idée de sortir, elle s'enquit d'accepter. Le soir même , nous nous retrouvions à la table des Finis Victoria. Somptueux, riche. Tout était splendide. Et c'est la que je rencontrai leur fille.
Aujourd'hui encore, je me souviens de cette rencontre, toute les aventures que l'on a put vivre ensemble et celle qui va démarrez aussi. Elle est bien la seule à m'avoir pris au sérieux quand je lui expliquais que je devais mener un combat légendaire contre Rayquaza. Elle fut la seule à m'écouter déblatérer mes conneries sur les pokemons qui parlaient. Tout, elle a tout fait. Cette fille, mon aînée d'ailleurs est juste ma meilleure amie à présent. Et cette jeune fille, porte un nom précis, celui qui tinte qui sonne : Casey A.Finis Victoria.
Puis, vint un événement, une catastrophe qui faillit nous séparer, nous gardâmes espoir et décidâmes de nous lancer après dans notre aventure. Quand le monde se déchira, je lui tint le bras. Quand je perdis espoir, ce qui arriva très rarement, elle me le faisait remonter en flèche. Cet ère de froid causa aussi bien des tourments à ma pauvre mère qu'à ma très joyeuse amie pourtant, ce fut avec avidité que nous tentions de survivre. Depuis, malgré la réunion des mondes, nous sommes parés. Et j'irais jusqu'au bout.


Starter



▬ Surnom : Kaïkyo
▬ Race : Kaïminus
▬ Sexe : Masculin
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ( a lot of )
▬ Particularités (s'il en a) : Le pauvre petit Kaïkyo a un problème. Il ne supporte pas voir son dresseur flemmarder. Le Kaïminus possède une balafre sur la queue, démontrant clairement que jeune, un autre pokemon avait tenté de s'en emparer.
Kaïkyo est un pokemon du style à toujours rechercher le combat, contre allié, contre ennemi, peu importe, il veut toujours se battre. Il pense souvent à être en première ligne mais n'est pas très malin. Heureusement que Shimerio est la.




Pseudonyme


▬ Prénom / Surnom : Didy
▬ Sexe : Féminin
▬ Âge : 15 ANS ! Mais on va dire 16, allez, pleaseeee
▬ Personnage sur l'avatar : Kenneth McCormick de South Park :D !
▬ Comment as-tu découvert le forum ? Top site qui donne (a)
▬ Autre Compte : NEVER AUCUN !! ← Si si c'est la vérité :O !
▬ Un commentaire? RPPPPP ! J ai fais une pause il y a un moment et je reprends ici !!

Revenir en haut Aller en bas
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Shimerio Santen. -Section SS-    02.05.12 19:33

Tout d'abord, je suis désolé que tu es attendu tout ce temps.
On va donc parler en premier de la description de ton personnage :
• Il y a des fautes au niveau des ponctuations et c'est un peu gênant. Par exemple pour les points d'interrogations et les points d'affirmations, il y a un espace avant, et un espace après. Donc il va falloir changer ça.
Donc c'est tout, voici ta sélection de starter en espérant qu'un dedans te plaira. Si il y a un problème, tu peux m'envoyer un MP.

GermignonHéricendreKaïminus
ParecoolPachirisuToudoudou
SpindaSélérocRoucool

Germignon, Héricendre et Kaïminussont les prédéfinis de ton métier.
Parecool parce que tout simplement, c'est un flemmard, comme ton personnage.
• Toujours dans la zone du flemmard, je te propose Pachirisu, une vrai pile électrique, qui obligera à ton personnage de se bouger.
• Pour le côté adorable de ton personnage, je te propose Toudoudou.
• Un Pokémon qui parle, oui ça existe sans doute. Mais ton personnage est fou. Pour ça que je te propose Spinda (a).
Seleroc n'a aucun rapport. Mais j'ai pensé à lui en voyant "Lunatique". Oui je sais, laisse tomber... xD
Roucool pour réveiller ton personnage quand il dort trop ?

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Shimerio Santen. -Section SS-    06.05.12 2:03

Terminééééééééééééée ! Désolée du temps ;D ! Bonne lecture.
( PRÉCISION : Alors pour les points d'exclamation etc.. C'est pas moi -_-... C'est l'outil avec lequel j'écris qui met automatiquement les "!" et les "?" SANS ESPACE, alors, MOI aussi ça me fait drôlement changer de caractère, surtout que je ne sais pas comment l'enlever. Enfin soit, c'était juste une info ;D )
Longtemps hésité entre Parecool et Kaïminus.. Mais.. Mon choix est fait :'D !

Cordialement "Foux"
Revenir en haut Aller en bas
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Shimerio Santen. -Section SS-    06.05.12 14:43


Kaïminus
Niveau 5

Attaque Spéciale : Torrent
Attaques
Griffe
Groz'Yeux

Objets donnés
3 Pokéballs
2 Potions
3000 P$

Tu es donc validé. Tu obtiens ta couleurs et tout le tralala qui va avec.
Je te t'invite à aller faire ton Pokématos qui contiendra la liste de tes RP avec les points gagnés, la liste de tes transactions financière, les informations de ton personnage ainsi que celle de ton équipe détaillée.
Tu peux aussi faire un journal et une fiche de relation, même ci cela reste facultatif.
Et bienvenu dans les validés, tu peux maintenant aller dans la section RP !

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shimerio Santen. -Section SS-    

Revenir en haut Aller en bas
 

Shimerio Santen. -Section SS-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-