AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Arlequin McKeinz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Arlequin McKeinz   15.05.12 9:43

Arlequin McKeinz

Quand le masque en cache un autre...


Votre personnage


▬ Surnoms : « Arly », en raison de son prénom, Arlequin.
▬ Sexe : Masculin.
▬ Âge : 15 ans et des poussières.
▬ Profession : Dresseur.
▬ Région : Kanto.
▬ Genre de Pokémon souhaité (informations diverses sur le possible starter voulu) : Le feu est la plus grande hantise d'Arlequin, et il évident qu'il ne pourra pas s'en débarrasser en restant les bras croisés. De ce fait, il doit forger sa peur des flammes par les flammes elles-mêmes, à moins que le destin ne lui offre une arme encore plus efficace pour parvenir à battre en brèche ces dernières.


Caractère



Avant

Arlequin McKeinz, bien qu'issu d'une famille assez aisée à la base, n'a contracté ni la vanité maternelle, ni l'orgueil paternel. Il va sans dire que l'absence de certains défauts peut induire la présence d'une qualité importante : la modestie. Dès son plus jeune âge, Arlequin ne prêta nulle attention aux vains ornements qui faisaient tant la fierté de sa famille et de son entourage. Nonobstant le milieu social qu'il côtoyait, il a su grandir en apprenant à être à la fois gentil, serviable et généreux. D'une grande aide envers ses amis et ses proches, bien qu'il ne portât pas vraiment ces derniers dans son cœur, il n'hésitait jamais à se porter volontaire pour mener à bien une quelconque tâche, fût-elle ou non au-dessus de ses limites, même si cela signifiait qu'il pouvait parfaitement échouer. Le cas échéant, il ne s'en portait pas plus mal et parvenait à reprendre rapidement le dessus, toujours avec éloquence et élégance, en s'assurant qu'il serait plus chanceux, la prochaine fois.

Bien sûr, même si le milieu où vivait Arlequin ne l'avait pas totalement imprégné de ses caractéristiques, disons qu'il a su s'adapter à la situation et donner à ses parents l'illusion de ne pas être trop différent d'eux. Évidemment, l'ambivalence avait aussi ses limites et, dans les moments durs, il savait se montrer fort... en fuyant, principalement grâce à la musique. Dans sa bulle, rien ne l'atteignait, ou presque. On dit souvent qu'il faut reconnaître le moment où il faut rendre les armes. Arlequin, lui, savait exactement quand le faire. Il n'était clairvoyant et lucide que dans les instants de faiblesse, où un danger le guettait, mais cela n'était pas inutile pour autant et pouvait même être salvateur. Calme, il ne s'emportait que rarement. À vrai dire, comme toute personne « normale », il entrait dans des transports de frénésie noire à chaque fois que quelqu'un le provoquait, dans le seul et unique but d'en extirper un malin plaisir. Outre cela, il était plutôt assez patient et n'allait pas chipoter pour un détail ou deux.

Courtois envers les jeunes demoiselles en détresse, le moins que nous puissions dire au sujet d'Arlequin est qu'il était réellement joyeux : il respirait la joie de vie, cela se sentait à des mètres à la ronde et se reflétait aussi sur le visage de ses interlocuteurs, qui esquissaient un sourire, forcé ou non, histoire de lui faire plaisir. Qui irait décevoir un garçon de dix ans, de toute façon ? Non, vous n'avez pas rêvé. Vous avez bien lu que l'Arlequin dont on parle n'avait que dix ans. L'emploi du passé doit également vous intriguer et, même si ce n'est pas le cas, sachez qu'il y avait des raisons qui le poussèrent à changer d'attitude, ou plutôt certaines « conjonctures » qui, en traversant sa vie, le bouleversèrent totalement (voir histoire). Il n'est pas dit que toutes les qualités énoncées ci-dessus aient entièrement disparues ; il suffirait simplement que la bonne personne parvienne à les faire resurgir, mais - pour cela - il faudrait d'abord lutter contre les côtés obscurs qui venaient d'émerger à la surface.

Maintenant...

De la personne qu'il était à celle qu'il est devenu, Arlequin a, pour le moins, dévergondé. Il est devenu irrespectueux et arrogant, même envers les inconnus. Amorphe et indolent, il évite de perdre son temps en faisant ce qu'il n'a pas envie d'exécuter ou ce qu'il juge inutile de faire. Assez nombriliste, il est tout le temps recroquevillé sur lui-même, dans une bulle qui le protège du regard des gens, qu'il juge, désormais, avec énormément de condescendance et d'indifférence. Si des morceaux de sa patience ont su survivre à un tel volte-face et s'accrocher aux restes de l'épave de l'ancien Arlequin, ce dernier n'en demeure pas pour autant moins irritable et, si quelqu'un le cherche trop longtemps, qu'il se prépare à faire face à de terribles représailles, dont il devra se tirer tout seul. “On ne réveille pas impunément le loup qui dort”.

Et que dire d'un Arlequin têtu et borné, qui pense pertinemment avoir tout le temps raison, en toute circonstance ? Pas grand-chose. Il se rend toujours compte de son erreur, mais ne l'admets pas et, pire encore, trouve le moyen de jeter son dévolu sur un bouc émissaire quelconque. Bien que ce trait de caractère ne soit pas réellement méchant, il est assez gênant pour quiconque joue le rôle de l'alter-ego d'Arlequin, forcé de subir le joug de son inexorable colère, à chaque fois que quelque chose - disons-le franchement - « foire », ce qui lui coûte, parfois, l'estime de ses amis et, très souvent, ces derniers, tout simplement. À mesure que ses affinités avec ceux et celles qui restent encore à ses côtés diminuent, il devient davantage méfiant à leur égard et encore plus renfermé sur lui-même, d'où ses penchants solitaires pour nulle autre compagnie que la sienne. Il ne fait plus confiance à personne et préfère la compagnie d'un livre, muet, sincère et jamais hypocrite, à celle des autres.

Féru de friandises, Arlequin était, est et sera - toujours - aussi gourmand. Il ne se contente pas de goûter un plat une seule fois : il doit en manger pendant des jours, voire des semaines, jusqu'à le détester et passer au suivant. L'un des rares moments où l'on peut apercevoir une lueur de joie briller dans ses yeux est celui qu'il passe à table. Si cette condition est remplie, il est, d'ailleurs, très rare qu'il se fâche et, pour l'amadouer, vous ne pouviez choisir instant plus propice, mais attention ! Il n'est pas naïf pour autant et il sait reconnaître l'obséquiosité de la sincérité et l'hypocrisie de la franchise.

Grosso-modo, malgré les changements qu'il a subis, Arlequin cherche, tant bien que mal, à retrouver son ancienne personnalité et à chasser les démons d'un passé qui le hante et ne le quitte plus. S'il peut être lunatique, voire bipolaire, il reste, dans ses moments de sagacité, la même personne qu'il était avant. Parfois, un bon masque peut en cacher un mauvais et, dans ces situations, il vaut mieux ou les enlever, ou les laisser. N'en ôter qu'un seul n'est jamais bon.

Tics

Hélas, tout le monde a des tics (indissociables des tocs). Entre le mordillement des lèvres, le craquement des articulations des doigts, la rongeure des ongles et le tournoiement des cheveux, il est difficile de savoir où donner de la tête ! Le matin, dès le lever, Arlequin fait bien attention à poser sur terre le pied droit en premier, par simple superstition, probablement. Il a également d'autres manies, de même envergure (c'est-à-dire - d'une manière moins ironique - de même futilité), qu'il ne sera pas très important de mentionner... pour l'instant !

(P.S. :
Il n'a jamais été question de déballer tout l'alphabet. C'est juste pour la mise en forme du préambule.)


Histoire


L'indésirable poupée



Certains en veulent à d'autres pour des raisons extrêmement banales : un stylo emprunté, qui ne fut jamais rendu à son propriétaire, n'est pas censé être la cause de plusieurs discordes, mais l'exemple n'est probablement pas assez pertinent. En vouloir à un enfant parce qu'il est venu au monde, par contre, l'est-ce assez ? Oui, ce me semble. C'était à ce titre que, le 22 du premier mois de 1996, sur l'un des îlots de Cramois'îles, naquit Arlequin McKeinz, au sein d'une famille qui comptait déjà quatre garçons. Le médecin ayant fait une fausse joie aux parents, en leur annonçant que le bébé allait être une fille, il était déjà trop tard pour l'avortement, et c'est ainsi que vint au monde cet indésirable enfant, déjà haï par des personnes dont il ne connaissait rien. Plus les mois s'écoulaient, et plus les McKeinz voyaient leur haine envers Arlequin grandir. La mère, à près de cinquante ans, suite à une grossesse éprouvante et riche en émotions, tomba malade et en jeta la responsabilité sur le petit dernier, alors inconscient de ce qui se passait autour de lui. Le père, riche homme d'affaires retraité, se consacrait à l'étude des Pokémon aquatiques de la région et, au bout de quelques mois seulement, avait complètement oublié l'existence d'Arlequin : il était l'ultime raisin d'une grappe dont les fruits s'étaient presque déjà tous envolés. De tous leurs frères, ils n'étaient que deux à être les seuls à ne pas avoir encore tracé leurs routes. En 1997, leur mère, Angelina, ne quittait plus le lit et il lui fallait, jour et nuit, les soins de plusieurs Leveinards et Leuphories. Trois ans s'écoulèrent dans la douleur et la souffrance. En l'an 2000, à l'anniversaire des 4 ans d'Arlequin, ce dernier vit, pour la toute première fois, sa mère, celle qui l'avait privé du sein maternel, en ayant préféré engager une nurse. Elle était très affaiblie et, d'après le médecin, mourante. Raphaël proposa alors de s'occuper de son frère. Bien qu'il ne le portât pas vraiment dans son cœur, il apprit, avec le temps, à l'aimer et à l'apprécier à sa juste valeur. Il ne pouvait pas, rationnellement, en vouloir à un simple enfant. Arlequin, très attaché à son puîné, plongea avec lui dans le monde des Pokémon, dont il venait tout juste d'apprendre et de découvrir l'existence, et tous deux devinrent rapidement amis. Arlequin avait également compris que les infirmières qui prenaient soin de sa mère en faisaient partie. Cette bonne ambiance aurait pu durer, mais il a fallu que non. Deux ans plus tard, en 2002, Raphaël se préparait à partir. Il voulait être le dresseur Pokémon le plus connu du monde. Son rêve ne s'est jamais réalisé. Un jour de la même année, Arlequin, de passage, vit son frère en bas d'une échelle, étendu par terre, fixant le ciel, probablement plongé dans sa rêverie. Il s'approcha et, avec innocence, lui demanda à quoi il pensait. Raphaël, en versant quelques larmes, n'a pas arrêté de s'excuser de ne pas pouvoir protéger davantage son petit frère. Monsieur McKeinz, à son retour, trouva Arlequin aux côtés de son puîné, mort, et lui expliqua mûrement qu'il fallait que sa mère ne soit jamais au courant de ce qui arriva réellement et qu'il fallait qu'elle pense que son fils a rejoint ses aînés, en empruntant la même route qu'eux, celle des dresseurs. L'image de Raphaël n'allait plus quitter Arlequin. Sa vie allait prendre un tournant décisif et irréversible.

Comme un flocon de neige au gré du vent...



Arlequin, quoique toujours aussi haï qu'avant, voulait innocemment aider les Pokémon à prendre soin de sa mère. Il leur prêtait autant qu'il le pouvait main forte. Le petit garçon ne manquait pas de lui rappeler à quel point il l'aimait et qu'il ne comprenait pas pourquoi elle lui vouait une telle haine. Entre-temps, il commença à côtoyer de plus près les Pokémon, afin de suivre la trace de ses aînés, en accompagnant désormais quotidiennement son père. Un jour, alors qu'il se pavanait le long de la plage de l'île, il vit un poisson suffoquer hors de l'eau, barbotant pour sa survie : c'était un Magicarpe. Il se souvenait du nom de ce Pokémon, vu que son père lui en avait parlé, la veille encore. Il le prit entre ses deux mains et le remit à l'eau. Depuis, ces deux sont devenus vraiment très proches, puis inséparables. Il lui amenait discrètement à manger et lui donnait parfois même sa part du déjeuner. À côté, l'état de la mère d'Arlequin était de plus en plus préoccupant et son mari a fini par sombrer dans l'alcoolisme et le tabagisme, le jour où le médecin lui annonça que toute guérison était désormais impossible. Qui aurait pu imaginer que cela allait être le catalyseur de la tragédie qui allait s'ensuivre ? Un jour, alors qu'Arlequin - du haut de ses dix ans - s'amusait avec son ami, le Magicarpe, son père s'en alla pêcher dès cinq heures du matin. Il était clair que, dorénavant, il fallait lutter pour survivre. Les frais qu'exigeaient les soins de la mère devenaient trop onéreux pour la réserve familiale, qui a fini par être à sec. Les Leveinards et les Leuphories n'étaient pas encore là et Arlequin décida d'aller dire bonjour à sa mère, comme il le faisait tout le temps, sans pour autant obtenir une réponse de sa part. Cette fois, elle était réellement en rogne, à cause des afflictions qui la rongeaient de partout. Elle était mal en point et, se levant du lit, elle plaqua Arlequin face au mur et se mit à l'étrangler. Nul n'aurait pu remarquer le mégot de cigarette qui enflammait lentement, mais sûrement, le parterre boisé de la maison. En à peine une minute, toute la demeure n'était plus qu'une masure qui avait pris feu. La mère d'Arlequin était prise de panique et, dans un élan de folie, elle courut vers la cuisine pour sortir par le biais de la porte de derrière, en laissant son fils derrière elle. Ce dernier, en la rejoignant, vit clairement la seule issue de secours disponible bouchée par un énorme poteau en feu qui s'était écroulé du toit. Arlequin, qui voulait à tout prix sauver sa mère, sauta par la fenêtre et appela à l'aide. Son ami, le Magicarpe, et un bataillon d'autres Pokémon aquatiques, surgirent des abysses de la mer et firent, tant bien que mal, trempette pour atténuer le feu qui dévorait de partout les restes de la maison. Insoucieux des conséquences, Arlequin, le visage peint de brûlis, courut rejoindre sa mère. Il la chercha partout et, quand il la trouva, il était déjà trop tard pour elle... et bientôt pour lui. Les flammes n'épargnaient rien sur leur passage et réduisaient tout en cendres.


Bain de sang, bain de larmes



On était désormais sur Unys, quelques semaines plus tard. Arlequin sortait à peine d'un coma post-traumatique et, autour de lui, se tenaient des visages mécontents, mais - surtout - inconnus. Après une brève présentation, il venait de rencontrer pour la toute première fois sa tante maternelle, son mari et ses deux filles. Il apprit par la même occasion que sa mère n'avait pas survécu à ses graves lésions et que son père mit aussitôt fin à sa vie. Arlequin, bizarrement, resta de marbre. C'était à partir de cet instant qu'il semblait avoir changé. Son visage était brûlé de partout et sa peau, après avoir fondu, a été remplacée par une nouvelle couche, qui ne cachait pas pour autant les affreux traits du monstre qu'il avait l'air d'être devenu. Arlequin emménagea chez sa tante qui, par tous les moyens, chercha à lui faire prendre le large, pour suivre la même route que ses frères. Le benjamin lui promettait d'y réfléchir et de partir dans moins d'un an. À chaque fois, la même promesse se réitérait vainement. Il portait désormais de drôles de vêtements, avec un masque, pour cacher ses abominables et ineffables cicatrices. Finalement, à douze ans, il quitta le nid de sa tante et, en emmenant avec lui de l'argent volé à cette dernière, rejoignit la région de Kanto, avec la seule envie de retrouver un ami - un Magicarpe, plus précisément. Il arriva à Cramois'îles, où il décida de loger quelques temps chez un vieux collègue de son père, qui l'aimait bien et qui n'y vit nul inconvénient. Jusqu'à ses treize ans, il aura cherché, en vain, un poisson qu'il n'a jamais retrouvé. À partir de là, les choses se gâtèrent pour de bon.


Consign to Oblivion



Il est difficile de dire avec exactitude ce qui arriva, même si les Pokémanuels le résument à peu près comme suit :

Citation :
Un violent orage retentissait au-dessus du ciel grisâtre de Doublonville. Les rues étaient désertes. Depuis quelques mois, des faits étranges s’abattaient sur l’ensemble des lieux. Les mers s’agitaient, les Pokémon s’affolaient et désertaient petit à petit leurs lieux de vie, le ciel était troublé par un climat hasardeux. Toutes les régions confondues étaient confrontées à ces phénomènes plus que troublants. Petit à petit, tout semblait devenir chaotique : les vents se déchaînaient, les marées montaient, les Pokémon agissaient de manière apeurée voire agressive.

Peu de temps après, durant un mois d’hiver, le sol se mit à dangereusement trembler. Partout, la population s’affolait. Les bâtiments s’écroulèrent sur le sol, comme s’ils n’étaient pas plus résistants que des châteaux de cartes. La mer empiéta sur la terre et engloutit des pans entiers de terre. Mais en réalité… Tout ceci n’était que le début. En quelques heures, tout le monde que l’on connaissait se brisa. Les océans déplacèrent la terre qui avait mis des milliards d’années à se former. De partout, la terreur émanait. Tout ce qui n’avait pas été englouti par l’eau se déplaça dans la mer à une vitesse improbable, pour que, finalement, tout ne forme plus qu’un seul et unique continent. Un nouveau continent dévasté par la peur et les pleurs…

La cause ? Arceus, ou plutôt la disparition de ce dernier. L'archipel de Cramois'îles a, entre autres, sombré dans les tréfonds marins à tout jamais. Arlequin, à quinze ans et des poussières, animé du feu de l'action et de la braise de l'aventure, après avoir fui avec quelques personnes à Bourg Palette, prit finalement la décision d'être un dresseur Pokémon et d'en apprendre un peu plus sur ces créatures, dont certaines étaient capables d'occasionner des dégâts monstrueux. Lui, qui n'était qu'un garçon soumis au joug parental, aspirait à contrôler de tels Pokémon, pour empêcher que les personnes malintentionnées en usent mal. Ceci dit, une lueur différente de celle d'antan brillait dans les yeux d'Arlequin et, avec un peu plus d'attention, quiconque aurait pu y voir des étincelles qui n'auguraient rien de bon.


Starter



▬ Surnom : Krakatoa.
▬ Race : Kraknoix.
▬ Sexe : ♂
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Pas plus que ça.
▬ Particularités (s'il en a) :
Krakatoa se perd très souvent à la recherche de la nourriture. Il ne bouge jamais quand il a faim et, quand c'est le cas et que personne ne lui donne à manger, il dort. Les connivences qui lient Arlequin à Krakatoa sont les mêmes qui pourraient le lier à sa belle-mère : du froid des deux côtés, et ça n'a pas l'air de vouloir changer.



Pseudonyme


▬ Prénom / Surnom : Oro' pour les intimes.
▬ Sexe : Masculin.
▬ Âge : 19 balais au compteur.
▬ Personnage sur l'avatar : Représentation masquée d'Arlequin, de la commedia dell'arte.
▬ Comment as-tu découvert le forum ? Via un annuaire.
▬ Autre Compte : Non. Pas encore.
▬ Un commentaire? Oui : bonne nuit. *s'écroule de fatigue*
Revenir en haut Aller en bas
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 4200 $P
Points: 458 Poképoints
Equipe:
Nombre de messages : 513
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   15.05.12 11:17

Je me devais de répondre à cette présentation. Alors tout d'abord bienvenue, j'espère que tu te plairas ici. Malgré le fait que visiblement tu seras pas champion, c'est un soulagement de voir quelqu'un ici qui paraît plus fun que la moyenne des gens du forum (tu verras c'est des gros coincés des fesses). Et enfin un personnage fun, on a pas de noms japonais à la c** et moi je dis, ça me donne envie de faire un DC avec Astérix. Bref bienvenue et plaît toi bien ici et n'oublie pas la chatbox pour parler avec la plupart des gens du forum.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   15.05.12 23:43

Mais qu'est-ce que tu fais là, toi ? Je ne t'avais pas poussé d'une échelle ?
Alors, tout d'abord, merci, en espérant aussi me plaire ici. Oh, wait...
Pour les coincés, je n'ai qu'à faire tomber le masque d'Arlequin (celui qu'il porte... pas l'autre). Qui peut survivre à ça ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 4200 $P
Points: 458 Poképoints
Equipe:
Nombre de messages : 513
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   16.05.12 18:22

Arlequin McKeinz a écrit:
Mais qu'est-ce que tu fais là, toi ? Je ne t'avais pas poussé d'une échelle ?
Tu m'as pris pour Mike Brant?
Et quelque chose me dit que tu vas bien t'entendre avec William.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dieu (des losers) - modérateur
dieu (des losers) - modérateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1160 $P
Points: 457
Equipe:
Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   16.05.12 19:23

C'est finis les guignols ? (d)
Bref, voici ta sélection. :D

Prédefinis


Bulbizarre
Salamèche
Carapuce

Starters


Porygon
Azurill
Flamajou
Ponyta
Kraknoix
Statitik

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 4200 $P
Points: 458 Poképoints
Equipe:
Nombre de messages : 513
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   16.05.12 19:27

Daichi Saitô a écrit:
C'est finis les guignols ? (d)
C'est qui le guignol qui a un mec avec des barrettes dans le cheveux comme avatar? (d)

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   16.05.12 21:58

Présentation finie !
Enfin, je crois...
Revenir en haut Aller en bas
dieu (des losers) - modérateur
dieu (des losers) - modérateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1160 $P
Points: 457
Equipe:
Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   16.05.12 22:34

Donc comme dis sur la cb, après avoir lu toute ta fiche, ce qui est assez rare de ma part, je t'offre un shiney. :D

Le Pokémon


Krakatoa

Capacité Spéciale


Hyper Cutter : L'attaque de votre pokémon ne peut pas être baissée.

Attaques


∞ Morsure

Sac


∞ 3 Pokéballs
∞ 2 Potions
∞ 1 Pokedex
∞ 3 000


Voilà, je te laisse aller faire ton Pokématos, ta fiche de relation si tu en as envie et tu pourras aller rp. En gros, t'es validé. :D

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arlequin McKeinz   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arlequin McKeinz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-