AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Alizée Merciecca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Alizée Merciecca   01.07.12 12:33

Anselme - on ne touche pas, cette fiche m'appartient toute entière

Alizée Merciecca


Votre personnage


▬ Surnoms : //
▬ Sexe :
▬ Âge : 19 ans
▬ Profession : Allez, on tente le commandant, on est fou !
▬ Région : Kanto
▬ Genre de Pokémon souhaité : Clarouille, tu m'as dis que tu faisais la sélection toi, je te fais entièrement confiance !


Caractère


Alizée, jeune fille de dix-neuf ans blonde, au nez fin et allongé et aux yeux bleus profonds, a un caractère assez froid. Pas qu'elle ne soit jamais souriante ou qu'elle ne rigole jamais bien au contraire, les gens disent d'elle qu'elle est plutôt froide car elle aime bien les coins sombres, être tranquille chez elle et, il faut bien l'avouer, aussi pour la raison simple, mais aussi principale, qu'elle a rejoint la Team Rocket et, ce, pour exercer le métier d'assassin, chose qui donne tout de suite l'impression d'une personne froide, violente, sanguinaire, ce qu'elle n'ait pas réellement.

A vrai dire, elle n'est pas tellement froide, violente ou sanguinaire, elle est surtout professionnelle. Bien qu'elle exerce le métier d'assassin, elle est loin d'être le genre de personne sanguinaire et presque cinglée qui aime la vue du sang ou qui aime tout simplement la sensation que peut procurer un tranchage de gorge ou de la torture. Bien que ça ait pu lui arriver d'assassiner ou de faire cracher le morceau à quelqu'un de telles façons, il faut avouer qu'elle préfère très largement les meurtres propres telles que l'étouffement ou le poison puisqu'elle trouve que ceux-ci sont plus discrets et, ayant un grand respect pour les morts, elle pense aussi qu'il est plus facile de faire le deuil pour une famille lorsque le corps est encore intact plutôt que lorsque que des tripes pendent ou que la personne tuée est en morceaux. De plus, il faut aussi préciser que, pour elle, le métier d'assassin est un boulot plutôt qu'un plaisir. Jamais elle ne tuera quelqu'un par plaisir. Chaque personne dont elle commet l'assassinat est perçue comme une cible qu'il faut éliminer rapidement, efficacement et discrètement et non comme un animal à tuer de la façon la plus horrible qui soit.

On en vient alors au fait qu'elle soit assez calculatrice, mais pas manipulatrice. En effet, Alizée prévoit toujours tout dans les moindres détails lorsqu'elle est en présence d'autres personnes. Pour chacune de ses relations, elle sait à quoi s'en tenir, pour chaque affaire, elle prévoit toujours tout. Encore pire, elle s'est octroyée un réseau d'informateur relativement correct, ce qui fait qu'elle a la possibilité, si elle le demande, de connaître les faits et gestes de certaines personnes précises, moyennant une certaine somme ou un service rendu en échange évidemment, rien n'est gratuit en ce monde. Certes, ça peut se rapprocher de son coté très professionnel, et c'est d'ailleurs l'une des choses qui fait qu'elle est très professionnelle. Mais elle n'est pas comme ça seulement dans le boulot. Lorsqu'elle va faire un repas ou qu'elle va à un rendez-vous, elle fera toujours attention à ce qui se passe, ou est quoi, comment elle est habillée. Très souvent elle mesure ses mots lorsqu'elle discute et quelques fois elle peut aller jusqu'à prévoir jusqu'au moindre détail pour dresser une table par exemple, on pourrait presque la prendre pour une maniaque, même si elle ne l'est pas complètement, disons que ça dépend des choses. Autant elle peut être très très maniaque sur beaucoup de choses et notamment vis-à-vis d'elle-même en présence d'autrui, autant lorsqu'il s'agit de choses qui n'impliquent qu'elle, sa chambre par exemple, elle peut être un peu plus bordelique et j'm'en foutiste, même si son naturel fait que lorsque c'est un peu le bordel, ça reste néanmoins assez organisé quand même.

Enfin, il faut le dire, les coups bas ne sont pas du tout sa tasse de thé, elle déteste totalement ça. Jamais, absolument jamais vous ne la verrez mettre un coup de poignard dans le dos à quelqu'un... Enfin, au sens figuré évidemment. Elle préfère largement garder un maximum de personnes en vie car elle pense que chaque personne en vie sous son joug peut-être une valeur ajoutée. En effet, si quelqu'un la voit à un moment ou il n'aurait pas fallu, elle ne tuera pas la personne et ne l'exploitera pas non plus pour s'en débarrasser au moment ou la personne s'y attend le moins. Au contraire, elle va aller voir la personne et la menacer ouvertement. N'aimant pas trop les cachotteries, elle va être directe et va conclure un marché avec cette personne du style « Ne raconte rien et fais ça pour moi sinon je te tue » et n'appliquera sa sentence que si la personne ne remplit pas sa part du marché, dans le cas ou la personne fait ce qu'on lui demande, il ne lui arrivera rien. La vie étant quelque chose d'important, elle pense qu'il vaut mieux vivre avec une épée de damoclès au dessus de la tête plutôt que de tuer.


Histoire


Alizée est une jeune femme issue d'une famille au revenu moyen. Elle n'a jamais réellement eu de problème dans sa vie. En cours elle était toujours dans les têtes de la classe, tournant aux alentours de quinze ou seize de moyenne et avait un comportement assez froid sans être non plus antisocial. Comme tout le monde, elle avait un petit cercle d'amis avec qui elle faisait quelques fêtes, quelques soirées, quelques sorties au restaurant, mais sans plus. Vu qu'elle n'allait presque jamais à la rencontre des gens et qu'elle mettait un véritable point d'honneur sur ses études même si elle n'aimait pas spécialement ça, ses activités sociales n'étaient par conséquent pas plus développées que ça, mais ça lui convenait parfaitement et la jeune femme vivait ainsi sans mal.
Très jeune, elle a perdu ses grands-parents et de ce fait, elle comprit très vite que la mort, les personnes qui décédaient autour de nous, faisait partie intégrante de la vie et que, quoi qu'il arrive, il lui arriverait plusieurs fois d'y faire face durant sa vie. Pire encore, aussi horrible que cela puisse paraître, elle remarqua que la mort pouvait régler certains problèmes comme elle pouvait en causer, elle pouvait être la cause de tensions comme la cause de grandes richesses. Et c'est ce raisonnement qui lui permit d'arriver à la conclusion simple qui est que la mort tombe sur chaque personne à un moment ou un autre, peu importe le moment et peut importe la façon.

C'est alors qu'à l'âge de seize ans arriva un événement extrêmement bizarre et surement l'évènement qui marqua le plus la vie d'Alizée. Les cours venaient de se terminer, la jeune femme de seize ans avait décidé d'arrêter les cours puisque ça la saoulais complètement même si elle avait de bonnes notes. Justement, elle comptait sur ses bonnes notes afin de trouver un boulot qui lui permettrait d'avoir un salaire, aussi petit soit-il, et comptait sur ses différents petits travails afin de compléter son Curriculum Vitae et d'avoir de meilleurs boulots au fur et à mesure que le temps passe. Ensuite, elle avait prévu de s'installer dans une boite et de compter sur son ancienneté grandissante dans celle-ci afin d'avoir des promotions, des primes et des augmentations de salaire. Mais tout ceci ne put se faire à cause d'une rencontre.

L'après midi, Alizée se promenait en ville comme cela pouvait lui arriver régulièrement lorsqu'elle s'ennuyait et regardait les vitrines des différents magasins qu'elle croisait, un peu déprimer puisque le dernier CV qu'elle avait envoyé n'avait pas aboutis à cause de son âge, considéré comme trop jeune. Elle marchait alors, un peu inquiète dans la rue, avançait sans savoir réellement ou aller. Elle croisa une télévision dans la vitrine d'un magasin de produits électroniques et vit encore ce dont tout le monde parlait et ce qui passait aux informations depuis une bonne semaine déjà. Une série de meurtres avaient eu lieu en ville depuis le début de la semaine. Chaque matin, une personne ne se réveillait pas, mais les techniques d'assassinats étaient très variables, ce qui laissait croire aux force de l'ordre que les assassins étaient différents. En effet, sur les 4 victimes de la semaine, l'une, le maire, un homme riche et radin, avait été tuée dans son sommeil d'un coup de poignard dans le coeur, une autre, le chef d'une organisation de malfaiteurs qui sévissait dans les alentours, avait été empoisonné lors d'un repas, pour une raison encore inconnue, du poison avait apparemment été versé dans le verre de la victime, la troisième, l'homme le plus riche de la région, avait reçu une fléchette empoisonnée dans la nuque, le poison s'étant instantanément répandu dans le sang et enfin, la quatrième victime, une femme qu'Alizée ne connaissait pas, se fit tranché la gorge tel un poulet. Alizée, comme tout le monde, avait peur que cet assassin s'en prenne à elle, mais en y ayant réfléchit, elle se demandait si ces meurtres étaient réellement des produits de la folie d'un homme ou si c'était plutôt des personnes bien précises afin d'atteindre un résultat bien précis. Quoi qu'il en soit, elle avançait dans la rue, ne se souciant pas trop de ce genre de problème et laissant sa vie suivre son cour. Après tout, ces assassinats avaient permis d'enrichir et de mettre en sécurité une partie de la région.

Elle avançait alors dans la rue, le pas lent et ce demandant ou elle allait bien pouvoir postuler. Le soleil brillait dans le ciel, c'était l'été, la chaleur se faisait ressentir et les passants qu'elle croisait dans la rue ne faisait absolument pas attention à elle, comme dans toutes les grandes villes comme Safrania. Elle chercha alors un coin un peu plus sombre et ou moins de monde pullulait afin de se reposer quelques minutes tout en s'achetant une canette de soda quelconque pour se rafraichir. C'est alors qu'un homme s'approcha d'elle. Ce dernier avait l'apparence d'un jeune homme d'une petite vingtaine d'année, faisait une taille moyenne, avait les cheveux bruns... Bref, il passait relativement inaperçu si on ne faisait pas attention à lui, il avait un physique assez classique. Il s'approcha d'Alizée et lui tendit 0,90 Pokedollards que la fille prit. Elle le regarda alors d'un air curieux et un peu énervée, ce demandant ce que ce gars lui voulait et lui dit d'un ton un peu froid.

[Alizée] - Je suis pas une clodo, j'ai pas besoin de vos quatre-vingt-dix cents...
[l'Homme] - Un homme vous offre le soda que vous buvez.

Elle le regarda, d'un air encore plus énervé et gêné. C'était quoi cette façon de parler bizarre ? Et depuis quand on la vouvoyait. Ce type avait quelque chose d'extrêmement étrange. Et elle se demandait qui était cet homme dont il parlait. Et puis comment s'appelait-il d'abord ? Il offrait à boire comme ça, sans se présenter ni rien et il croyait qu'elle allait faire comme si de rien était ? En plus de ça il souriait sans aucune raison. Elle lui répondit alors encore plus froidement que la fois précédente, sur ses gardes, prête à se défendre puis à courir au moindre problème.

[Alizée] - Vous êtes qui ?
[l'Homme] - Je suis un homme.
[Alizée] - Et comment s'appelle l'homme ?
[l'Homme] - L'homme s'appelle Jack.

Elle se tu quelques secondes afin d'analyser la situation, ayant un peu peur et étant toujours aussi énervé même si elle ne le montrait pas vraiment. Ce type là avait vraiment un grain. Il parlait de lui à la troisième personne et parlait de lui de façon complètement indéfini, comme s'il aurait pu être une toute autre personne, comme s'il aurait pus être n'importe qui, comme s'il n'était pas forcément celui qu'il était présentement. Elle commençait à avoir un peu peur mais ne faisait pas de geste qui pouvait le laisser paraître. Le mec n'avait fait aucun mouvement qui portait à croire qu'il lui ferais du mal, il avait juste l'air fou, cinglé, taré, peu importe le mot utilisé, l'idée est là. Après quelques secondes de silence, elle recommença à le questionner afin de masquer sa peur et afin de savoir mieux à quoi s'en tenir. Elle se prit alors à son jeu, en le vouvoyant et en l'appelant l'homme tout en lui parlant avec assurance.

[Alizée] - Et qu'est-ce que vous me voulez ?
[Jack] - Un homme vous offre juste ce soda en toute amitié.
[Alizée] - Vous me connaissez pas et je vous connais pas non plus, on est pas pote. Alors dites moi ce que vous avez derrière la tête si vous voulez pas que j'appelle les flics pour harcèlement.
[Jack] - Un homme n'a rien de spécial en tête, il ne vous fera aucun mal. Un homme est juste là pour discuter avec une personne qui profite de l'ombre et du calme comme lui. Un homme à remarqué depuis quelques minutes que vous n'alliez pas bien alors il a penser pouvoir vous permettre de vous changer les idées.

Toujours un peu suspicieuse et restant sur ses gardes, elle se dit qu'au final ce gars ne pouvait rien lui faire de mal. Après avoir parlé avec lui quelques secondes et regarder un peu à quoi il ressemblait, elle remarqua que, même si ce dernier avait l'air assez cinglé sur les bords, il n'était pas armé et ne représentait pas un danger immédiat. C'est alors qu'elle se dit que, sans étaler sa vie, elle pouvait au moins lui exposer ce pourquoi elle faisait la gueule, puisque c'était entre autre pour ça qu'il était venu lui parler. Elle se dit que c'était la moindre des politesses.

[Alizée] – Ben en fait, c'est assez simple. J'avais postulé dans une agence, j'avais envoyé un CV, une lettre de motivation et tout, mais on m'a refusé à cause de mon trop jeune âge soit disant. Mais le truc c'est que j'ai les glandes parce qu'apparemment, les employés de la boite voulaient bien de moi et même le chef adjoint avait dit oui. Si j'ai pas été prise, c'est simplement parce que ce connard de patron à refusé. J'ai presque l'impression que le fait que je sois trop jeune était qu'une excuse bidon pour pas me prendre...
[Jack] – Et un homme peut-il arranger le problème ? Il vous suffit simplement de dire un nom et vous pourrez être embauchée là ou vous le souhaitez.
[Alizée] – Je vois pas ce que vous pouvez y faire et encore moins comment vous pourriez vous y prendre, ça me paraît un peu bizarre votre truc.
[Jack] – Un homme a ses secrets. Donnez lui un nom, retrouver le ici demain à quinze heures et il vous expliquera tout. Un homme vous offre ses services gratuitement.
[Alizée] – Il s'appelle Éric Durant.

Alizée se leva alors, ne comprenant pas vraiment ou ce type voulait en venir. Il disait des trucs bizarres, très bizarres. Il était bizarre, mais ce qu'il avait dit l'était encore plus. Comment pouvait-il régler un problème comme celui-ci en si peu de temps ? Elle préférait ne pas y penser, s'éloigna en se disant que le gars divaguait complètement et qu'il était plus fou que sérieux. Néanmoins elle avait prévu de revenir au rendez-vous le lendemain, juste au cas ou, par acquit de conscience.

C'est alors que le lendemain, elle revint dans la rue ou elle s'était arrêtée la veille à l'heure ou l'homme lui avait dit de venir. Elle se posa à l'exact même endroit que la dernière fois et attendit quelques minutes. Elle regardait à droite et à gauche tout en imaginant que le gars avait complètement oublié, après tout elle ne le croyait pas sérieux et n'imaginait pas du tout qu'il revienne. Néanmoins, au bout de quelques minutes, l'homme réapparut, le sourire aux lèvres et un journal à la main. Ils se saluèrent mutuellement et Alizée prit la parole en premier. Elle ne croyait pas qu'il ait pu arranger quoi que ce soit, mais elle lui demanda quand même.

[Alizée] – Alors, vous avez réussis à régler mon problème ?

L'homme acquiesça et lui tendit le journal qu'elle prit dans ses mains rapidement. Et avant qu'elle ait eu le temps de le lire, elle lu le nom qu'elle avait donné à l'homme la veille sur la première page du papier qu'elle avait entre les mains. Elle commença à lire et vit que l'homme avait fait une crise cardiaque dans la nuit et que, le lendemain matin le chef adjoint avait pris sa place au sein de l'entreprise. Elle commença à prendre peur et se leva brusquement tout en s'écartant de l'homme d'un ou deux mètres. Elle avait peur comme elle n'avait jamais eu peur, se mit sur ses gardes, tremblante, dos à un muret. Jack prit alors la parole calmement et sereinement sans s'approcher d'elle et sans faire de geste brusque.

[Jack] – Un homme à régler votre problème, mais il ne vous feras rien, soyez sans crainte. Un homme ne s'occupe que des noms qu'on lui donne.
[Alizée] – Vous foutez pas de ma gueule ! Combien d'autres innocents vous avez tuez comme ça parce que quelqu'un à prononcer son nom devant vous ? Vous êtes complètement cinglé !
[Jack] – Un homme à éliminé cinq cibles cette semaine. Un maire, un chef de gang, un homme riche et une chef des forces de l'ordre. Un homme à permis à la population de vivre dans de meilleures conditions de sécurité et à permis de financer des aides sociales.
[Alizée] – Attendez trente secondes. Vous êtes en train de me dire que c'est vous l'assassin dont tout le monde parle depuis trois jours ? Et vous comptez me faire croire que vous avez fait ça pour la bonne cause ? Vous vous foutez de moi !
[Jack] – Comme un homme vous l'a dit dit. Il a permis à la sécurité de la ville de s'améliorer et à des pauvres de manger en éliminant ces cibles. Ne pensez vous pas qu'il est préférable de voir disparaître quatre personnes afin d'assurer la vie de centaines de personnes plutôt que l'inverse ?

Alizée ne dit plus rien pendant un petit moment, elle avait peur, ne savait pas quoi faire. En arrivant elle imaginait que personne ne viendrait que l'homme n'était qu'un cinglé et qu'elle ne craignait absolument rien et cinq minutes après elle se retrouvait devant un assassin récidiviste qui pouvait la tuer de sang froid sans éprouver aucun remord. Néanmoins, elle y réfléchit quelques secondes et analysa la situation, essayant de rester le plus calme possible. Il venait de tout lui dire donc, par conséquent, elle imaginait très bien qu'elle ne pourrait pas partir sans conditions. De plus, elle se rendit compte que l'homme ne faisait ça que dans le but d'aider un plus grand nombre de personne. Déjà petite elle était arrivée à la conclusion que la mort n'était pas une fatalité et que cette dernière pouvait régler des problèmes, l'homme venait de lui prouver que son raisonnement n'était pas complètement faux. Et c'est à ce moment là qu'elle se dit qu'elle pouvait devenir une assassin elle aussi. Pourquoi pas si c'était pour la bonne cause ? Et puis après tout, c'était aussi un moyen de sortir vivant de la situation dans laquelle elle était. Elle réfléchit pendant plusieurs minutes, hésita, se demanda si elle faisait réellement le bon choix. Elle pesa le pour et le contre plusieurs fois dans sa tête et finalement se dit qu'après tout elle pouvait essayer, que ça pouvait lui sauver la vie et sauver la vie d'autres gens, même au détriment des quelques personnes. Elle prit alors quelques secondes pour se calmer, s'appuya contre le mur qui se trouvait derrière elle et reprit la parole d'un air décidé.

[Alizée] – Après réflexion, vous avez raison. Tuer des gens peut être une solution pour résoudre certains problèmes comme l'argent ou autre.
[Jack] – Voilà des paroles avisées. Néanmoins, vous devez me promettre de...
[Alizée] – Pas la peine, je vous suis. Vous allez m'apprendre à tuer et je vais faire le même boulot que vous. Et comme ça vous aurez un oeil sur moi, vous prendrez pas le risque que j'avoue tout aux flics.
[Jack] – Vous êtes sur que c'est ce que vous souhaitez ? Un homme peut le faire, mais il n'a pas envie de prendre le risque de mettre en danger une enfant.
[Alizée] – Vous inquiétez pas pour moi, je serais pas une gêne. Au contraire, je vous aiderais si le but me paraît juste. Mais à une seul condition.
[Jack] – Laquelle ? Un homme peut peut-être accepter votre requête.
[Alizée] – La condition est simple, c'est ma vie. J'accepte de vous aider, j'essayerais de devenir une assassin mais seulement si vous me promettez que vous ne vous en prendrez ni à moi ni à ma famille, même si un contrat vous le demande. Ca marche ?
[Jack] – Un homme accepte, il vous apprendra à tuer et n'essayera jamais d'attenter à votre vie ou à celle d'une personne de votre famille.

Ils se regardèrent alors tous les deux durant plusieurs secondes. L'homme souriait, on aurait dit qu'il était satisfait d'avoir une apprentie. Alizée quant à elle resta sur ses gardes quelques secondes, histoire de ne pas se prendre de coup dans le dos, mais elle se détendit un peu en se disant que même si ce type était un assassin, il avait toujours été honnête et n'avait pas l'air de faire de coups bas. Elle s'approcha de lui et ils retournèrent tous les deux dans la rue, à découvert. L'homme commença alors à la questionner afin de savoir ce qu'elle savait faire et ce qu'il devait lui apprendre et elle lui répondit que tout ce qui est gestion et planification des assassinats ne lui poserais que très peu de soucis et que l'essentiel de ce qu'elle avait à apprendre était les gestes à faire sur le terrain, les attitudes à prendre, etc...

C'est alors que pendant un tout petit peu plus d'un an, Jack lui enseigna l'art de tuer, lui apprenant à planifier des assassinats, à être le plus discret possible, les différentes façons de tuer, les effets de chaque méthode de meurtre sur l'entourage des victimes... Bref, il lui apprit à devenir un assassin modèle, le genre d'assassin qui pouvait masquer sa trace tout en éliminant ses cibles efficacement, le genre d'assassin qui se fondait dans la masse pour mieux poignarder sa victime et, ce, sans que personne ne s'en rende compte. Au bout d'un an, elle avait réussi à devenir un bon assassin certes, mais surtout, elle avait aussi réussit à achever quelques contrats seule, sans l'aide de Jack.

C'est alors qu'un jour, un énorme tremblement de terre eut lieu. Elle était chez elle, confortablement allongée dans son lit quand tout commença à bouger, des biblos tombaient par terre et se cassaient, l'électricité avait des problèmes, c'était le gros bordel. Elle attendit que tout s'arrêta, au bout d'une heure ou deux et se rendit vite en courant jusqu'à la planque de Jack, là ou elle travaillait et, accessoirement, là ou l'homme vivait puisqu'il n'avait pas d'appartement à lui. Elle entra, ouvrit la porte de chaque pièce sans trouver l'homme. Elle regarda rapidement sur le bureau ou étaient entreposés la quasi totalité des contrats et vit un papier qui n'était pas un contrat. Elle l'ouvrit et le lit.
Citation :
Un homme pense que vous êtes prête à réussir sans lui et vous souhaite bon courage pour la suite de votre vie. Un homme vous laisse sa dague en souvenir et à grandement apprécier cette année en votre compagnie mais un homme doit se retirer désormais pour diverses raisons. Une catastrophe vient d'avoir lieu et un homme à des affaires à régler à cause de cette dernière. Un homme vous demande de ne pas le chercher, mais serait heureux de vous revoir à l'occasion, c'est pourquoi un homme vous donne rendez-vous lorsque vous aurez vingt ans à Oliville afin de voir votre progression durant les trois années qui se seront écoulées.
Un homme vous salue.

PS : Un homme s'appelle désormais George
Elle prit la lettre, la plia en quatre et la rangea dans sa poche. Elle se tourna ensuite sur la dague, la prit, l'essaya en donnant quelques coups dans le vent. Elle était légère et très maniable en plus d'être assez belle. La lame était fine et brillante et le manche étaient dans le même métal que la lame, entouré d'un morceau de cuir noire pour un meilleur maintiens dans la main et orné d'une perle noir à son extrémité. Elle la rangea soigneusement dans la boite qui lui était destinée et s'en alla, un peu triste par son départ mais prête à exaucer la volonté de Jack... Enfin, de George qui est de ne pas le chercher et d'attendre le jour du rendez-vous. Elle décida alors de devenir un assassin de renom afin de prouver à l'homme q'uil n'avait pas perdu son temps durant un an. Selon elle, ça aurait été du gâchis que de ne pas continuer dans cette voie qu'est l'assassinat.

C'est alors que pendant deux ans elle enchaîna les contrats et tua plus d'une centaine de personnes tout en augmentant chaque jour la taille de son réseau d'informateurs. Des personnes s'étaient enrichies, d'autres c'étaient appauvries, des trafics avaient été stoppés et d'autres avaient été créés. Bref, elle ne changeait pas le monde mais elle contribuait à le faire évoluer en bien comme en mal, le seul but étant de devenir l'assassin la plus renommée de toute la région.

Un jour elle reçu une lettre. Elle l'ouvrit et commença à la lire. C'était une lettre provenant d'une organisation de malfaiteurs très connue nommé la Team Rocket. Alizée était très bien renseignée à leur sujet et avaient même quelques informateurs au sein de l'organisation. Cette organisation s'était énormément développée depuis la catastrophe et offrait une sérieuse concurrence aux autorités. Elle lu la lettre plus en détail, c'était une proposition. Suite à beaucoup de blabla du style "nous avons eu vent de vos prouesses" etc , la proposition d'intégrer la Team Rocket avait été faite à la jeune fille. Mieux encore, l'organisation voulait la recruter comme membre important de l'organisation, le grade de commandante lui était proposé. Elle n'arrivait pas vraiment à y croire et s'en fichait un peu puisqu'elle avait l'habitude de travailler en solitaire. Néanmoins, en regardant la paye qui lui était proposée et en voyant qu'elle aurait du mal à joindre les deux bouts ce mois là, elle décida le lendemain de rejoindre l'organisation.

Elle se rendit au lieu de rendez-vous donner dans la lettre de recrutement, on la conduisit dans un genre de repère et on commença à la briffer sur son futur travail. Elle restait une assassin privée mais, en contrepartie d'une paye stable et correct et d'un Pokemon, elle devenait membre à part entière de l'organisation avait l'obligation d'accepter chaque assassinat que l'organisation lui proposait. Elle accepta et on lui tendit une Pokeball qui devait contenir un Pokemon. On lui expliqua de quel Pokémon il s'agissait et comment s'appelait le Pokémon. Elle rangea la Pokeball à sa ceinture et suivit ces personnes jusqu'à ce qu'ils désignèrent comme son bureau. Elle avait un tout nouveau local qui lui était offert afin d'exercer son métier, un magnifique bureau qu'apparemment seuls les commandants avaient la possibilité de se voir attribué. Elle prit quelques jours pour déménager toutes les affaires de son ancien lieu de travail, décora son nouveau bureau rapidement et s'assit sur le fauteuil de bureau.
Elle avait dix-neuf ans, c'était une assassin et elle était commandante de la Team Rocket, sa carrière qu'elle n'avait pas réussi à trouver il y a trois ans en arrière était désormais acquise.


Starter


▬ Surnom : Ying
▬ Race : Kungfouine
▬ Sexe : ♀
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Oui
▬ Particularités : //
Ying est un Kungfouine comme un autre sur le plan physique. Il est calme et posé, il réfléchit toujours avant d'agir et ne fait jamais de mouvements qui puisse être inutiles lors d'un combat. Alizée le considère avant tout comme un compagnon de route qui à la possibilité de la défendre et de l'aider lors de ses meurtres. Ying, lui, considère Alizée comme une amie et comme la personne qui l'héberge et la nourris au quotiden, il l'aime beaucoup et même s'il peuvent paraitres très distant l'un de l'autre, ce n'est qu'une vue de façade.



Pseudonyme


▬ Prénom / Surnom : Clément
▬ Sexe : ♂
▬ Âge : 16 ans
▬ Personnage sur l'avatar : Vorona Douglanikov - Durarara
▬ Comment as-tu découvert le forum ? //
▬ Autre Compte : William Cetana
▬ Un commentaire? //

Revenir en haut Aller en bas
commandant team rocket
commandant team rocket

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 1850P$
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Alizée Merciecca   01.07.12 19:13

Toi, je t'aime fort.
Et j'étais obligée de sortir Anselme pour ça.

Osselait
Malosse
Carvanha
Rapion
Funecire
Feuforeve
Mysdibule
Insécateur
Kungfouine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Alizée Merciecca   04.08.12 18:54

Voilà, c'est fini ! Bon, la fin est un peu moins bien que le début... Mais ça ira comme ça, ce que je voulais faire de mon personnage est dedans et j'en suis content. Et la description du Pokémon est baclée vu que j'avais pas envie de la faire, mais suffisante !

Ma Clarouille, à toi de voir pour la suite. =3
Revenir en haut Aller en bas
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Alizée Merciecca   09.08.12 18:49

Bon alors je t'es validée en tant que Commandent. Je suis un peu déçu du changement soudain sur l'avis des meurtres par Alizée mais sinon c'était cool. Donc vas faire ton Pokématos ect...


Ying
Niveau 5

Capacité Spéciale : Regé-Force
Récupère 1/3 des PV si retiré du combat.

Attaques
Ecras'Face
Yoga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alizée Merciecca   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alizée Merciecca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-