AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dresseur
dresseur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2870$
Points: 44
Equipe:
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.   20.12.12 20:36

Miku Akashi


Votre personnage


▬ Surnoms : Mickey (bah les autres vous connaissez hein)
▬ Sexe : Fille
▬ Âge : 17 ans
▬ Orientation sexuelle : Hétéro
▬ Profession :Dresseuse
▬ Région : Hoenn
▬ Genre de Pokémon souhaité (informations diverses sur le possible starter voulu) : Pokémon feu ou libre à vous


Caractère



Miku est une fille comme les autres : avec des qualités et des défauts. Elle n'est pas parfaite, loin de là ! Toutes les connaissances de la jeune fille vous le diront : elle a un sale caractère difficile à comprendre. Elle est distante et silencieuse avec les inconnus. Pourtant il lui arrive de leur parler, pour les rencontrer ou pour une plus être seule là où elle est. Elle ne supporte pas la solitude, il faut toujours quelqu'un près d'elle pour la rassurer, pour l'aider et la guider ou autres. Elle apprécie la présence des autres personnes mais, il n'en faut pas trop non plus sinon la jeune fille étouffe et ce n'est jamais facile de trouver l'équilibre parfait avec elle. La dresseuse est assez sociale comme fille, elle n'est pas vraiment timide et parle facilement à autrui même si elle l'évite pour diverses raisons. Miku est très rancunière et n'oublie jamais les mauvais coups qu'on lui fait. Surtout qu'elle possède une imagination débordante et n'hésite pas à se venger pour son plaisir, c'est pour ça qu'il faut faire attention quand on est avec elle et qu'on lui a fait un sale coup car elle trouve toujours quelque chose qui peut faire mal et se fiche de savoir si sa vengeance va trop loin : une fois vengée elle est satisfaite. Elle est susceptible et se vexe facilement et s'énerve même pour rien. Il lui arrive de tout comprendre de travers, de voir des sous-entendus partout, même quand il n'y en a pas. On peut clairement dire qu'elle a un esprit tordu : parfois on peut même la trouver bizarre. Mais il lui arrive d'être sérieuse. Lors des disputes et des combats par exemple, elle réfléchit toujours avant d'agir et fait attention à ce qu'elle fait. Pendant les les combats il ne faut pas espérer rire avec elle. Il faut avouer qu'elle peut être lâche parfois. Miku possède deux facettes : l'une gentille comme un ange qui aide pour tout le monde, et l'autre : un monstre qui n'hésite pas laisser les autres en difficulté. Miku est très lunatique et change facilement d'humeur et d'avis. Elle peut être gentille avec une personne un jour et essayer de lui casser la figure un autre. Elle est imprévisible : on ne sait jamais ce qu'elle va faire et quand elle va le faire. Parfois elle utilise son charme pour avoir ce qu'elle veut : c'est une manipulatrice qui arrive toujours à avoir ce qu'elle veut des autres. Elle les trouve trop … bêtes ? Possible. Miku dit toujours ce qu'elle pense et cela même si ça vexe l'autre. La dresseuse est une fille compliquée, surtout qu'il lui arrive souvent de se perdre dans ses pensées et de ne plus voir les autres personnes autour d'elle, cela lui arrive surtout quand elle est seule ou si le silence règne. Miku n'est pas un moulin à paroles qui fait mal à la tête : elle parle quand il y en a besoin et ne parle jamais pour rien dire. Il lui arrive de faire l'enfant immature et de dire n'importe quoi, mais ces n'importe quoi sont le fond de sa pensée ou même une vérité qu'elle n'ose pas dire. La jeune fille sait jouer avec les mots, elle adore énerver les autres à cause de ça et gagne même des paries grâce à cela. D'ailleurs, elle ne parie uniquement si elle est sûre de gagner, sinon elle évite. Miku adore les jeux de hasard et les jeux de cartes : elle en connaît un rayon. On peut clairement dire que Miku est bipolaire mais, elle essaye de ne pas le montrer même si on le voit à son caractère assez compliqué. Elle se prend la tête pour beaucoup de choses, même si parfois c'est inutile et enfantin. En fait elle est comme toutes les filles. On peut aussi parler de son éducation, la jeune fille reste polie et évite les insultes pour ne pas se prendre la tête pour rien à cause d'une insulte qui ne veut rien dire et qui n'est qu'un mensonge raconter par jalousie ou ignorance. Elle donne l'impression d'être quelqu'un de renfermer sur elle-même. La petite dresseuse montre difficilement ses sentiments aux autres, son souci est de ne pas savoir comment l'exprimer. Elle ne sait pas le dire avec des mots en face. Elle y arrive en écrivant. On pourrait croire qu'elle tient un journal intime avec son passé mais non, en vérité elle fait tout pour oublier son passé. Les larmes peuvent facilement lui montrer aux yeux mais, elle arrive à se cacher pour ne pas montrer l'air faible. Miku est une personne sensible qui pense que l'avis des autres (des personnes qu'elle aime surtout) compte. Mais elle n'agit pas selon leurs avis, elle agit selon ses envies qu'elle ne cache pas non plus. La jeune fille peut être une vraie peste et peut facilement se faire détester mais elle peut aussi être une fille renfermer sur elle-même ou un ange. Elle est difficile et il faut avoir du courage pour la supporter, surtout quand elle est de mauvaise humeur c'est le pire : elle devient une peste, saute sur tout ce qui bouge et s'en prend au premier venu. Elle peut même détester une personne pour rien mais ce n'est qu'un sentiment passagé qui passe avec le temps. On peut clairement dire que la présence de son pokémon lui fait du plus grand bien. Il lui arrive de se confier à son pokémon et lui dit des choses que personne ne sait. Elle est très attachée aux personnes qu'elle aime : quand la dresseuse aime elle fait tout pour que cette personne ne manque de rien : elle lui sourit, l'aide et devient un ange avec. Donc en vérité le regard que peut avoir Miku sur une personne dépend de ses sentiments envers elle et il faut avouer qu'il n'est pas facile de gagner la confiance de la petite qui est très têtue. Il ne faut jamais lui mentir sinon Miku ressentira de la rancœur envers cette personne et risque même de se venger de lui avoir faits mal. Il faut savoir une chose importante sur Miku : elle sourit toujours. Dans n'importe quelle situation elle sourit, pour cacher sa déception ou pour montrer qu'elle est heureuse. Elle est assez mystérieuse et assez capricieuse.


Histoire



Comment m'occuper de cette fille dont même ses propres parents ne veulent pas ? Parfois je me demande pourquoi j'ai décidé de devenir éducatrice, pourquoi j'ai accepté de m'occuper de cette fille capricieuse ! Elle m'énerve, elle trouve toujours quelque à dire pour me contredire, elle trouve une bêtise à faire, elle trouve toujours une idiotie à dire et trouve toujours quelqu'un à ramener à la maison. Il faut dire ce qui est : elle est pourrie gâtée ! Mais vraiment trop, tout ce qu'elle demande elle l'a immédiatement. Ses parents savent seulement lui dire oui, cela convient parfaitement bien à la jeune fille qui demande un peu tout. Pourtant quand elle les a elle ne joue plus avec ou me les lance à la figure. J'ai plusieurs fois essayé de partir mais quelque chose me retenait ici. Je vais vous conter l'histoire de cette effrontée qui passait sa vie à sourire.


« C'est par la force de mes rêves que je me tiens éveillée » Voilà la première phrase que me dit Miku ce matin avant de disparaître.

« Miku ! Rentre, il pleut ! »
« Je m'en fiche, j'en profite un peu justement alors va faire la vaiselle et laisse-moi tranquille tu veux ? J'en ai marre de toi ! »

Miku, 17 ans, est dehors sous la pluie. Moi, assez vieille, Akemi, je suis son éducatrice depuis sa naissance. Elle a beau avoir grandi, elle est toujours aussi enfantine et mal élevée avec moi : elle m'envoie souvent balader quand elle n'est pas contente et je dois toujours me plier à ses désirs. Un jour, elle m'a juré qu'elle me « libérerait ». Avant je pensais qu'elle se fichait encore de moi et qu'elle disait ça sur un coup de tête mais aujourd'hui je comprends mieux. Sur ces mots je partis la laissant là, se mouiller la tête. Après elle risquait juste de tomber malade. Je ne voulais pas qu'elle tombe malade car dans quelques jours allait se tenir la réunion de famille pour savoir que faire de l'avenir de la jeune fille. C'était déjà décidé pour son grand-frère qui a 10ans de plus qu'elle : il gère l'entreprise familiale avec son paternel. Mais Miku, que va-t-elle faire de sa vie ? Au bout d'un moment elle rentra enfin à l'intérieur et partit sous la douche. Comme je m'en doutais elle tomba malade, cette fille ne changera jamais je vous jure ! Toujours à me contre-dire pour un oui ou un non, je me demande bien pourquoi fait-elle autant de bêtises à son âge. Je partis lui sécher les cheveux, j'étais sur le lit et elle part terre, assise à bouder comme une enfant de 5ans.

« Je t'avais prévenu ! Vraiment, je me demande bien pourquoi tu ne m'écoute pas. » soupirais-je.

Vous savez sa réponse ? Un rire. Je ne comprenais pas ce qu'il y avait de drôle dans ce que je disais mais bon, elle rit puis leva sa tête et me lança un regard qui montrait bien qu'elle avait quelque chose en tête, encore un plan foireux ?

« Qui te dit que j'ai envie de t'écouter ? Personne ne décide pour moi, retiens bien ça Akemi ! »

Je ne comprenais pas ces paroles, pensant à des paroles en l'air je finis de lui sécher les cheveux et nous passâmes à table. On parlait de tout est de rien quand d'un coup une secousse se fit sentir, Miku tomba même de sa chaise et moi ? J'étais sur elle, me plaignant de la douleur de mon dos.

« Akemi, ne te croit pas légère ! » cria Miku.


Le jour de la réunion arriva enfin. Avant d'y assister je regardai la télé et vis que les désastres continuaient et ils commençaient aussi à toucher à notre ville. J'éteignis la télé et partis à la réunion. On me permit d'y assister pour savoir le futur de l'enfant que j'élevais même si je savais déjà ce que les parents de la petite avant en tête : la vendre à un homme riche pour avoir plus d'argent. Je ne comprennis pas pourquoi ils réagissaient ainsi à son égard, son propre frère n'avait aucun scrupul pour vendre Miku, sa sœur, son sang.

« Bon, je ne passe pas par quatre chemins. Nous n'avons pas de temps à perdre ici donc Miku tu vas te marier à un homme riche qui va t'entretenir et vous vivrez heureux. Il n'y a rien à dire de plus, n'est-ce pas Elizabeth ? » Demanda l'homme à son épouse.
« Bien sûr que non ! » retroqua celle-ci.

La réaction de Miku ? Rien. Pas un rire, pas une larme, pas un mot. Je la secouai mais rien, elle bougeait comme une poupée de laine et ses yeux restaient rivés sur ses parents. Que se passait-il dans sa tête à ce moment ? Aujourd'hui encore je ne comprends pas sa réaction. Au lieu de contredire ses parents elle ne dit rien. Aucune émotion n'en ressortit. Les deux hommes et la femme se levèrent et partirent sans rien ajouter. Moi ? Je laissai la petite dans son monde et partis pleurer, pleurer pour une fille qui n'avait en aucun droit de choisir sa vie. Comment cela est-il possible ? Je n'ai jamais pu avoir d'enfant, Miku est la seule que j'ai fais grandir et je la considère comme si elle était mienne. Etais-je aveugle ? Si c'est le cas cette réunion me fit ouvrir les yeux : Miku n'est pas ma fille, je suis juste sa servente. La nuit passa lentement, je prépara le petit déjeuné et réveilla Miku qui sauta sur son déjeuné, comme tous les matins. Je devais discuter avec elle, alors je pris enfin la parole.

« Connais-tu ton futur-mari ? »

Suite à cette phrase Miku recracha tout ce qu'elle avait dans sa bouche et s'étouffa. Je pense avoir été trop directe sur ce coup mais je voulais savoir, pourquoi elle n'avait pas réagi ? Etait-elle au courant ? Elle reprit enfin son souffle et respira un bon coup en souriant.

« Bien sûr que non. Mais souviens-toi de ce que je t'avais dit il n'y a pas longtemps. »

Je ne compris pas. J'insistais pour savoir mais elle ne me répondait pas. La seule chose qu'elle m'ait dites était « Tu sauras en temps voulu Akemi, maintenant ramasse et laisse-moi tu veux ? Pas d'temps à perdre avec toi. ». Gentil non ? La nouvelle n'avait pas bouleversé Miku, elle restait la même. J'avais l'impression d'être triste à sa place, comme si tout ça m'arrivait à moi alors que je suis veuve et sans enfant. Le temps passa, un jeune homme arriva un jour rendre visite à Miku qui l'accueillit avec le sourire, à ce moment-là je pleurais encore.

Le temps passa, le temps se dégradait aux files des jours mais cela non plus n'inquiétait pas la jeune fille. Comme si elle se fichait du sort de ce monde sur lequel elle vit. Parfois je me demande bien comment elle fait pour avoir la conscience aussi tranquille ! Même les Pokémon s’inquiétaient et cherchaient un endroit où aller. Miku voyait de plus en plus ce jeune homme qu'elle m'avait même présenté. Elle s'entendait bien avec lui, il lui avait offert un Pokémon et je voyais Miku avec toujours ce sourire, encore et toujours ce sourire ! Pas une seule larme ! J'avais parfois envie de la gifler pour lui dire de se réveiller mais je ne pouvais pas. Puis une nuit elle arriva dans ma chambre, elle était en pygama et s'assit sur mon lit.

« Je me marie demain, tu y crois ? » me demanda-t-elle.
« Non ... »
« Bah tu as raison ! » dit-elle avec son sourire narquois.

Je l'observai étonner. Que voulait-elle dire par là ? Tout était annulé ? Je me posa mille et une questions quand je la vis éclater de rire. Elle se laissa tomber sur le lit et se calma, toujours avec son sourire.

« Je compte les ruiner avant de partir. Ils ont déjà utilisé plus de la moitié de leur fortune pour ce mariage qui n'aura pas lieu, bien si mais sans moi tu vois ? Leur entreprise est ruinée et je me suis renseignée à propos de l'état de l'entreprise, l'autre imbécile m'a dit qu'elle ne remonterait la pente seulement si je me marie avec lui, bah qu'ils crèvent. »

À ce moment-là je souris. Ma Miku était bien là. L'enfant que j'avais toujours élevée comme la mienne est réellement la mienne ! Et moi, comme une vieille sénile je n'avais rien vu venir. Je ne peux vous décrire le bonheur que je ressentis à ce moment. C'est comme si on m'avait enlevé un poids des épaules, je fus tellement heureuse que je pleurai encore, Miku me prit dans ses bras et m'embrassa le front.

« Tu sais, je vais te donner de l'argent que j'ai volé à l'autre imbécile, tu vivras comme une reine ! Et moi je vais partir en voyage comme je l'ai toujours voulu, je vais découvrir le monde ! De plus, c'est toi ma mère Akemi. »

J'étais triste et heureuse à la fois : ma fille allait réaliser son rêve mais sans moi. De plus elle me soulagea en me disant qu'elle était ma fille, je n'étais pas la seule à ressentir un énorme attachement à l'autre être vivant cette demeure. Je la serrai dans mes bras et nous dormîmes ensemble.

Le lendemain arriva vite, Miku dormait mais je vis une boule au bout du lit et quand je relevas la couverture le vis le Pokémon de Miku, celui-ci avait l'air d'apprécier sa dresseuse qui n'avait l'air d'en prendre soin. C'était enfin le jour de son départ. Je décidai de sourire toute la journée : je voulais que la dernière image qu'elle ait de moi soit avec un sourire, comme moi je la vois. Il faut avouer que ruiner sa famille était très malin mais aussi très malsain. Je décida de lui en parler à table.

« Non, il n'y a rien de méchant. De plus je ne porte plus leur nom mais le tiens alors ne me parle plus de ces inconnus. Ils n'ont que ce qu'ils méritent, je me venge à ma manière même le moche me comprend.».

Le moche ? C'est son pokémon. Je ne pouvais rien dire, elle avait l'air tellement déterminée. L'heure de la cérémonie arriva. Miku ne voulait pas de moi dans la chambre et la seule personne présente dans cette pièce était une coiffeuse qui la coiffait pour son mariage. Miku voulait tout faire seule, je devinais bien pourquoi. La coiffeuse partit sous les cris de la jeune fille, puis une heure, deux et trois mais rien. Aucun signe de vie de la jeune fille. J'entrai dans sa chambre mais elle était vide. La seule chose que je trouvai était une enveloppe sur le lit que je cachai immédiatement car l'époux de ma fille arriva en criant, puis les parents arrivèrent à leur tour en criant. Les insultes fusaient de tous les côtés, la cérémonie fut annulée par le marié mais les autres n'étaient pas d'accord et suppliaient l'homme pour ne pas le faire mais il était têtu. Quand je le vis partir énervé en criant, cela me fit penser à Miku, elle aussi avait l'habitude de crier pour rien. Je désertas à mon tour cette maudite demeure et partis rejoindre ma petite maison qui était assez loin d'ici de plus seule Miku savait ou j'habitais mais je doutais fort de la voir. Une fois chez moi je rangeai un peu et me laissai tomber sur mon lit pour enfin ouvrir l'enveloppe. Il y avait de l'argent, beaucoup d'argent. Elle m'avait donné plus de la moitié. Puis un bout de papier tomba par terre, je le ramassai.

« Tu es libre maman. Va voir la boîte aux lettres. »

Je sortis dehors, partit voir ce qu'il y avait dans la boîte aux lettres et vit une tonne de lettre puis une boule rouge tomba par terre et un Pokémon en sortit. C'était celui qui vivait avec nous, je décida de le garder pour Miku, pour ne pas l'oublier.


Starter


▬ Surnom : Cricri (lolilol)
▬ Race : Evoli
▬ Sexe : Mâle
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Beaucoup
▬ Particularités : Nada Il est un peu teubé
Cricri est un peu comme sa dresseuse : lunatique, enjoué, capricieux. Qui se ressemble s'assemble hein ! Monsieur adapte son humeur par rapport à celui de Miku. Il leur arrive de se disputer pour un oui ou un non car les deux sont têtus, chacun veut prouver à l'autre qu'il a raison mais les disputes ne durent jamais longtemps car le Pokémon n'est pas rancunier. Il est aussi un peu foufou dans sa tête mais il ne sait pas s'arrêter ce qui peut provoquer une nouvelle dispute.



Pseudonyme


▬ Prénom / Surnom : Vous m'connaissez faites pas genre !
▬ Sexe : Femelle
▬ Âge : 16, bientôt 17
▬ Personnage sur l'avatar : Pas sûre que j'la garde mais c'est Miki Vocaloid
▬ Comment as-tu découvert le forum ? Ca fait 2ans et 6 mois que j'suis là, quand même ...
▬ Autre Compte : Nada
▬ Un commentaire? J'vous aime ♥


__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.   26.12.12 22:50

Moderation


Je dois t'avouer que tout collé comme ça, ça m'a pas donné envie de lire. Mais tout est bon.




J'ai adoré l'histoire, c'était vraiment beau.
Par contre, attention à ne pas faire du Pokémon le tiens.




Rien à dire. Bonne fiche, quelques fautes d'orthographe.







Arcko

Poussifeu

Gobou

Evoli

Phampy

Tauros

Hoothoot

Malosse

Natu
Evoli parce que je trouve qu'il ira bien à Miku. Elle peut être douce comme argneuse, souriante comme pleureuse, enfin voilà quoi.
Phampy parce qu'il est doux et pourtant à une très bonne attaque et une bonne défense contrairement à son physique.
Tauros c'est le fait de s'énerver pour un rien.
Hoothoot parce qu'il donne des illusions aux passants pour ne pas tomber dans un combat qu'ils pourraient perdre. Un peu comme Miku qui modifie son caractère qu'elle montre.
Malosse ne lâche jamais sa proie.
Natu c'est pour tricher dans les jeux de hasard. (a)



__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dresseur
dresseur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2870$
Points: 44
Equipe:
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.   27.12.12 16:02

T'es sadique, pire que toi on meurt ! Tu savais que j'prendrais Evoli ! C'pour ça que tu l'as mis (d)
So, j'ai finis.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blond de la Mafia - Administrateur
Blond de la Mafia - Administrateur

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 570 $P
Points: 826
Equipe:
Nombre de messages : 1079
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.   29.12.12 21:25

Et comme tu devais t'en douter, t'es directement validée.
Tu peux directement aller faire tes RP. Par contre, si tu retrouves ceux que tu avais posté avant avec l'ancienne Miku, envoie moi les liens par MP pour que je les envoie à la corbeille s'il te plait.
Tu connais le truc, tu peux aller faire ta fiche de personnage et ton journal (facultatif). Ajouté à ça, il y a le Pokématos qui contiendra obligatoirement les informations du personnage, le sac (le résumé des échanges d'objets est facultatif mais préférable), le résumé des transactions d'argent, la liste des RP et les informations de ton équipe !
Donc tu es validée en tant que Dresseuse, ce qui m'attriste. :(
PS : J'ai ri au surnom du Pokémon, même si tu me l'avais déjà dis. xD


Evoli (Cricri) - Lvl 5


Attaques
Adaptabilité double les dégâts si Evoli utilise une attaque de type Normal
Coup D'Main
Charge
Mimi-Queue
Jet de Sable

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Qu'il est dur de haïr ceux qu'on voudrait aimer. » M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-