AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 3000P$
Points: 58
Equipe:
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 20/05/2013

MessageSujet: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   21.05.13 1:14

Aurea Kirbee Mizayaki


▬ Nom : Aurea Kirbee Mizayaki. Son nom peut paraître spécial aux premiers abords, mais il s'agit d'une déviation d'Aurore, nom que sa mère trouvait un peu trop commun pour sa fille cadette.
▬ Surnom : Rea. Sinon, je vous laisse la libre imagination en ce qui concerne ceci...
▬ Sexe : Féminin.
▬ Âge : 22 ans.
▬ Date de naissance : 28 décembre.
▬ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
▬ Arène : Nénucrique, à Hoenn.
▬ Profession secondaire : Éleveuse.
▬ Genre de Pokémon souhaité : Les types psychiques, ténèbres et spectres sont ses favoris. Ils lui correspondent parfaitement. Le mystère qui les entoure fascine Aurea. Elle s'approche le moins possible des insectes.


Caractère


● caractère

Aurea, cette magnifique jeune femme que voilà, est souvent sous-estimée. De part son corps chétif, mince et très peu musclé, on lui a reproché à quelques reprises de ne pas être assez forte pour mener une arène. On la voit comme un enfant ou une adolescente dans la fleur de l’âge – alors qu’elle a vingt-deux ans – parce que sa personnalité possède quelques traits que l’on retrouve chez les enfants, comme le caprice. Lorsque la dame veut quelque chose, elle l’obtient et ce, en moins de temps qu’il n’en faut pour dire «ouf». C’est aussi ce qui a fait développé un caractère un peu manipulateur. La belle n’a pas peur d’utiliser ses charmes pour parvenir à ses fins. Toutefois, elle a horreur des gens qui utilisent leurs Pokémons pour obtenir ce qu’ils veulent, comme le font la Team Rocket. Si il y a une espèce sur Terre qu’elle respecte plus que tout au monde, ce sont les Pokémons. Le lien qu’elle possède avec eux s’intensifie à chaque jour qu’elle passe à leurs côtés. Il s’est d’autant plus accru lorsque le drame a frappé les Mizayaki, et que la vie a emporté ses deux parents. La personnalité d’Aurea s’est alors assombrie, et elle est devenue plus renfermée et méchante envers ceux qui osaient l’aborder. Même son frère aîné n’arrivait plus à lui adresser la parole. C’est depuis ce temps qu’elle est amoureuse des Pokémons psychiques, ténèbres et spectres. Ils furent ses meilleurs amis durant longtemps. Même aujourd’hui, elle devient froide lorsqu’on aborde sa famille ou les événements qui se sont produits en Août deux-mille dix. Mais hormis tout cela, Kirbee est une femme posée et douce, qui sait se montrer optimiste, mais à de très rares moments. Le combat Pokémon est son art préféré, suivi du dessin et de la peinture. Elle adore dessiner ses Pokémons lorsqu’ils jouent ou lors d’un match qui opposent deux dresseurs. Les concours sont aussi des événements qu’elle visite souvent, pour en dessiner leur contenu.

Si on oublie ses défauts, Aurea est une jeune femme énergétique et qui aime être en compagnie des Pokémons. Les humains la laissent plutôt froide aux premiers abords, mais lorsqu’elle apprend à mieux connaître quelqu’un, elle se montre un peu plus indulgente. La seule personne qui ne mérite pas sa gentillesse, selon elle, est son frère. Il a refusé qu’elle reprenne l’arène de sa mère, alors qu’elle le lui revient de droit. Mais après s’être longuement battue, la belle a obtenu le droit légitime de s’en occuper, et est désormais la championne de Nénucrique, redoutable, forte, mais parfois un peu froide. Amusante, déterminée, mais souvent un peu capricieuse. Mature, chétive, mais possédant un leadership indétrônable.
En ce qui concerne ceux qui viennent la défier et son comportement envers eux, cela dépend du comportement qu’eux abordent. S’ils sont trop arrogants, la belle ne prend pas trois secondes avant de les faire redescendre sur terre. S’ils sont gentils et adorables, pourquoi pas l’être également ? Après tout, les dresseurs qui l’affrontent n’ont rien demandé, et n’ont pas besoin de subir son insupportable caractère...



Histoire


Je brossais mes longs cheveux roux, qui encadraient et caressaient mon doux visage, celui qui me donne l’impression d’avoir encore seize ans. En vérité, j’en ai dix-neuf. Assise à ma coiffeuse, déjà vêtue pour la nuit, je me préparais à aller dormir. Mais la nuit de sommeil ne vint jamais... On toqua à la porte de ma chambre, et lorsque je l’ouvris, je vis le Majordome de la maison qui me demanda poliment de descendre. J’étais habituée à son air las, alors il ne m’alerta pas. Je revêtis mes muffles en forme de Gobou et je me précipitai dans le grand escalier, qui donnait à la grande maison une harmonie. Puis mon regard détourna vers la raison de ma descente au rez-de-chaussée : deux hommes vêtus d’un uniforme spécial se trouvaient devant moi et mon frère aîné, Ezekiel. Des policiers de l’unité spéciale. Je les regardai, stupéfaite, et les interrogeant de mes yeux de flamme. Notre Majordome, Martin, leur fit un signe pour qu’ils puissent s’asseoir. Il nous invita à faire la même chose, mais je déclinais, voulant savoir ce qu’ils faisaient chez moi à une telle heure.

« - Ce que j’ai à vous dire est très difficile. Ce soir, la mer a ravagé Atanalopolis. Nous savons de sources sûres que vos parents s’y trouvaient pour renouveler leur lune de miel en mer... J’ai le regret de vous annoncer qu’ils ont péri avec la mer. Cette dernière les a emportés. »

Les derniers mots que le plus gros d’entre eux prononça résonnaient dans ma tête comme un echo sans fin. C’était impossible. Mon coeur se brisa en mille morceaux. Je ne sentis pas mes jambes défaillir, ni mes larmes rouler sur mes joues. Mes hurlements étaient sourds à mes oreilles. Je n’entendais plus que le bourdonnement du choc émotionnel envahir mon être tout entier. Je tenais mon ventre avec ma main droite et mes cris se firent forts. Mes parents, ceux qui m’avaient élevée, aimée, chérie... étaient désormais entre les mains d’Arceus... Mais je ne pouvais me résoudre à croire cela. Mon esprit était brouillé, et mes hurlements, mes larmes, mon désespoir ne cessèrent que lorsque je perdis connaissance à cause du choc émotionnel.

***


Je fus ramenée à la réalité deux jours plus tard, dans une chambre blanchâtre et sans vie. L’odeur nauséabonde que dégageait la stérélité de l’endroit me confirma mes pensées. J’étais au Centre Pokémon, dans un lit. Mon frère vint me voir, froid, et me confirma ce que j’avais déjà entendu il y a deux nuits. Nos parents étaient morts.
Il me raconta également que Nénucrique avait été secouée, mais que rien de grave n’était arrivé, hormis le Parc Safari et la route qui l’accompagnait qui avaient été détruits par les secousses. Notre maison était saine et sauve, mais quelle maison ? À quoi servait-elle, maintenant que nos parents n’étaient plus là pour l’occuper ? J’hurlais à mon frère de déguerpir. Je ne voulais voir personne.
Plus tard dans la soirée, je pus rentrer chez... À la maison familiale. Lorsque j’atteins ma chambre, je pleurais toutes les larmes de mon corps, adossée contre la porte, et me laissant glisser contre celle-ci. J’entendis des cognements à la porte. J’ouvris d’un coup rageur, voulant découvrir qui osait m’importuner en ce moment de tristesse intense, et je vis Alakazam, la plus puissante des Pokémons de ma mère. Je m’effondrai encore plus, en voyant qu’elle versait des larmes, elle aussi. De ses petits bras, elle me serra contre elle et me balança, doucement. Une fois que je fus endormie, je sentis qu’elle me téléportait à mon lit grâce à ses pouvoirs psychiques. Elle vint ensuite se blottir contre moi, et nous nous rendormîmes d’épuisement, toutes les deux...

Le lendemain, mon frère vint me réveiller. Il voulait que nos parents aillent des obsèques dignes d’eux, et j’acceptai. Toutefois, je demandais à ce que ce soit lui et Martin qui soient en charge des préparations. Je ne me sentais pas suffisamment forte, émotionnellement et physiquement, pour préparer une telle cérémonie. Cinq jours plus tard, tous vêtus de noir, les amis et la famille s’était réunie à la petite chapelle que possédait la ville. Comme nous n’avions pas les corps, nous devions nous contenter de dire au revoir à de vulgaires photos. Mais ces photos me firent pleurer de plus belle, tout comme Ezekiel, Martin, et les Pokémons de mes parents. Mes parents étaient de bons dresseurs. Sauf mon père, lui était spécialisé en élevage, et nous possédions une grande pension, dans laquelle s’épanouissaient les Pokémons de la famille. Ma mère, quant à elle, était l’heureuse championne d’arène, toujours prête à affronter de nouveaux challengers. Elle était excellente dans ce qu’elle faisait, et tout le monde la voyait comme une humble dame. Je savais que l’arène était maintenant la nôtre, et que nous devions nous en occuper, mais nous ne pouvions pas. Pas maintenant.

***


Dans l’année qui suivit, le deuil passa tranquillement, mais mes parents me manquaient terriblement. Toutefois, ils vivaient à travers nous. Je m’étais faite à cette idée. Je décidai de prendre en main l’arène, et d’entraîner les Pokémons de ma mère, pendant que Ezekiel se chargeait de ceux de mon père. Toutefois... Nous ne nous entendions pas sur la personne qui devait reprendre en charge l’arène.

« - Tu es trop jeune, Aurea! Tu ne pourras jamais diriger ces Pokémons psychiques!, hurlait-il à répétition.
- Oh, pour ça, tu n’as pas à t’en faire, Ezekiel. Je m’entends très bien avec les Pokémons de maman, tu sauras, et ils me préfèrent à toi, crachais-je.
- Petite idiote. Tu ne saurais même pas entraîner un Evoli, répliqua-t-il méchamment. »

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Dans un élan de rage, j’appelais Alazakam à mon aide. Je fis une démonstration à Ezekiel, en me servant des cibles d’entraînement, et lui ordonnait d’attaquer de toutes ses forces. Cette dernière m’obéit, et mon frère n’eut plus rien à dire. Mais il ne voulait pas me laisser la garde de l’arène.

« - Et les challengers ? Tu sauras les maîtriser ?
- Alors là, Ezekiel, je me demande qui est le plus jeune de nous deux. Si tu serais adéquat pour ce - - travail, tu saurais que les dresseurs qui affrontent les Champions sont déjà bien avancés dans leur voyage. Ils savent contrôler leurs bêtes. Alors si tu veux bien m’excuser, je dois aller préparer l’arène, ainsi que les Pokémons, lançais-je d’un ton venimeux. »

Depuis l’accident de mes parents, je détestais l’attitude de mon frère. Il ne comprenait pas que depuis, j’avais besoin de solitude et de calme. Mais il était vrai que je m’étais refroidie... Mais ainsi était la vie.

Sur ce, je lui bouclais la bouche et parti en direction de l’arène, qui se trouvait près de chez moi, en prenant bien soin d’emporter les Pokémons de ma mère avec moi. D’un pas rageur, j’entrais dans l’arène, qui n’avait pas été dépoussiérée depuis le décès de mes parents. Hoenn avait été secouée par les catastrophes naturelles, et aucun challenger était venu affronter le champion de Nénucrique, connaissait les événements concernant Ayana Mizayaki et Jace Mazayaki. Je soupirais, et toussotais en tentant de respirer adéquatement. Je lançais les balles dans les airs, et nous nous mîmes à la tâche. Cet endroit devait briller.

Une fois propre, nous allâmes tous nous reposer, puisque j’appris que deux dresseurs dormaient au Centre Pokémon, et qu’ils étaient avides de rencontrer et d’affronter le nouveau champion. Je rentrai à la maison avec les Pokémons, et nous nous endormîmes, tous les uns contre les autres, sauf Natu, qui était entêté à rester dans un coin de ma majestueuse chambre.

***

Deux ans passent...
L’acharnement que j’avais mis pour m’améliorer en combat Pokémon portait ses fruits. Le badge de mon arène n’était pas facile à gagner, et j’en étais fière. Toutefois, je l’offrais aux dresseurs qui le méritaient, même s’ils ne gagnaient pas forcément. J’éprouvais finalement un semblant de bonheur dans tout ce malheur qui était entré dans ma vie depuis la catastrophe de l’été deux mille-dix. Mais Martin m’avait dit quelque chose la veille qui était vrai. Nous devions classer les affaires de mes parents. Je n’avais pas eu le temps de m’y attarder, ni le courage. Mais ce matin là, je me rendais dans leur chambre, avec Mentali et Alakazam, et pour la première fois en trois ans, je m’effondrai à nouveau. De voir leurs affaires ainsi classées, dans la plus grande normalité des choses, me rendait nostalgique, mais aussi très triste. Nous n’avions pas pu leur dire un au revoir définitif, et cela me détruisait, même si je ne voulais pas l’avouer.

Avec l’aide de mes deux amis, je me relevai, mais je laissais les larmes rouler sur mes joues. Je ne voulais pas effacer ce sentiment. J’avais besoin d’éprouver cette tristesse.
Je me rendis près de leur armoire. Je me regardai dans leur grand miroir et je pris une photo d’eux, alors qu’ils étaient jeunes, et le choc me frappa. Je ressemblais à ma mère comme deux gouttes d’eau. Toutefois, je me souvenais qu’elle était beaucoup plus agréable à vivre que moi. Je n’étais qu’une petite peste capricieuse... mais malgré tout, mes parents avaient su m’aimer... Cela me rappela la journée de mes dix ans...

J’avais pleuré toute la journée parce que je ne pouvais pas partir en voyage, mes parents préférant attendre que j’atteigne un âge plus approprié. Je caressai la photo de mes pouces, mes larmes tombant sur la vitre du cadre protégeant ce précieux souvenir. À ce moment-là, le jour de mes dix ans, j’étais tellement furieuse que j’avais hurlé à mes parents que je les détestais... Et que j’aurais souhaité qu’ils soient morts, pour qu’ils ne puissent pas m’empêcher de vivre mon rêve... Et les larmes furent plus forte. J’étais secouée, et je me laissais glisser hors du majestueux lit où j’étais assise, et je serrai la précieuse photo contre mon coeur.

« - Je suis tellement désolée... Si seulement vous pouviez savoir à quel point vous me manquez. Je vous aime tellement, et pour toujours... » tentais-je de prononcer, malgré que je sois secouée par mes sanglots.

Alors que je tentais de me remettre de mes émotions, Alakazam m’interpella. Elle avait trouvé un tiroir quatre Pokéball, dont l’une dans laquelle était gravé mon nom. Je ramassais également la lettre et une enveloppe que me tendais le Pokémon psychique. Je reprenais ma position assise contre le lit, et je lus.

« - Aurea, ma fille adorée,

Si tu trouves ceci c’est que je ne suis pas présente pour te remettre ces objets en main propre. Tu dois savoir ceci : je t’aime. Ton père aussi éprouve ce même amour irrévocable pour toi. Ce qui se trouve dans cette enveloppe t’aidera pour commencer ton voyage Pokémon. J’espère de tout mon coeur qu’il n’est pas trop tard...
Ces trois Pokéballs vides, celles qui sont vierges, t’aideront à te faire d’excellents amis. Et celle avec ton nom gravé dessus est notre cadeau, celui qui t’es destiné depuis toujours.

Notre chère enfant, malgré ton caractère un peu spécial, saches que tu es notre trésor et que nous t’aimons. Je suis désolée de ne pas être là pour te dire cela en face, mais saches que je suis probablement heureuse là où je me trouve... Ne me pleure pas, ma chérie. Sèches tes larmes et soit forte. Prends soin de mes Pokémons, et amuses-toi. Vie ta vie comme tu l’entends et n’obéit qu’à ton instinct, et à ton cœur.

Je t’aime,

Énormes bisous,

Maman.
»

Cette lettre m’acheva. Je finis par m’endormir d’épuisement, comme le soir où j’avais appris la terrible nouvelle. Je sentis qu’on me transportait dans le lit, auprès des Pokéballs vides, celle qui contenait un mystérieux être, et la lettre ainsi que la photo, que je serrais contre moi.

Le lendemain, j’étais déterminée. J’allais partir et vivre mon rêve. Toutefois, je n’allais pas laisser l’arène entre de mauvaises mains. J’avais fait juré à Martin que lorsqu’il y aurait un challenger, qu’il m’appelerait, et qu’aussitôt je me transporterais grâce à Alakazam. Je ne pris pas la peine de dire au revoir à mon frère, et je fis mon sac, y mettant les précieux objets et l’enveloppe, que je n’avais pas encore ouvert, ainsi que la photo de mes parents et la lettre, que j’avais pliée et accrochée sur le cadre. Je rappelai les Pokémons de ma mère et je fourrai leurs balles dans le grand sac à bandouillère brun, celui qui m’avait été offert par mes parents à mon seizième anniversaire. J’y fourrai également des vêtements de rechange, une carte, et le nécessaire pour survivre dans ce dur monde. Une fois parée, je dévalais les escaliers.

« - Où pars-tu comme ça ?, m’intercepta mon frère.
- Ailleurs. Loin de toi.
- Et l’arène ? demanda-t-il furieusement.
- Je reviendrai grâce à Alakazam lorsque nécessaire. Adieu, Ezekiel. »

Et sur ces mots que je pesai, je partais pour de nouvelles aventures... Une nouvelle vie.
.



Equipe d'arène


▬ Surnom : /
▬ Race : Alakazam.
▬ Sexe : Femelle.
▬ Obtention : Lorsqu'elle a reprit l'arène en main, elle a hérité des Pokémons de sa mère.
▬ Description : Alakazam est le Pokémon le plus fort de l'équipe de Aurea. C'est le Pokémon qu'elle utilise soit en premier, soit en dernier. Elle possède un lien très fort avec cette dernière, puisqu'elle était la meilleure amie de la mère d'Aurea. Alakazam s'est jurée de toujours protéger la petite, et ce, depuis la naissance de celle-ci. Lors du décès de Mme. Mizayaki, Alakazam fut la plus affectée par tout le changement que cela provoqua et eut des difficultés à reprendre les combats aux côtés d'Aurea. Maintenant, un lien indescriptible les unies toutes les deux.

▬ Surnom :
▬ Race : Mentali.
▬ Sexe : Mâle.
▬ Obtention : Lorsqu'elle a reprit l'arène en main, elle a hérité des Pokémons de sa mère.
▬ Description : Mentali fut le plus instable après les tragiques événements qui ont emportés sa maîtresse. Il en était très proche, et lorsqu'il a apprit ce qui était arrivé, il en a voulut au monde entier. Aurea était innocente, mais malgré cela, il pensait que c'était de la faute de la nouvelle maîtresse d'arène. Il la voyait comme une vermine qui reprendrait l'arène d'une Championne qui serait oubliée après son passage à elle. Toutefois, tout ceci ne fait parti que du passé et ils sont aujourd'hui très proches. Mentali est celui qui dort avec Aurea à tous les soirs, et elle le connait depuis le stade d'Evoli.

▬ Surnom :
▬ Race : Kirlia.
▬ Sexe : Femelle.
▬ Obtention : Lorsqu'elle a reprit l'arène en main, elle a hérité des Pokémons de sa mère.
▬ Description : Encore Tarsal au moment du drame, c'est Aurea qui a fait évoluer Kirlia, en l'entraînant à tous les jours avec Alakazam. Il fallait qu'elle prenne des forces avant de se mettre réellement au boulot de championne d'arène, et les moments passés ensembles resteront toujours gravés dans leur mémoire. Étant très jeune, Kirlia ne se souvient pratiquement pas de Ayana. Toutefois, elle sait que sa nouvelle dresseuse sera redoutable lors des affrontements.

▬ Surnom :
▬ Race : Natu.
▬ Sexe : Mâle.
▬ Obtention : Lorsqu'elle a reprit l'arène en main, elle a hérité des Pokémons de sa mère.
▬ Description : Il ne faut pas se fier à sa forme pré-évoluée et à sa petite taille. Natu est très têtu mais il adore combattre, et c'est probablement la seule raison pour laquelle il obéit à Aurea. En dehors des combats d'arène, il l'ignore royalement et préfère rester dans son coin. La rousse est très attristée par son comportement et souvent, c'est Alakazam qui fait l'intermédiaire entre les deux.

▬ Surnom :
▬ Race : Metang.
▬ Sexe : Asexué.
▬ Obtention : Lorsqu'elle a reprit l'arène en main, elle a hérité des Pokémons de sa mère.
▬ Description : Metang est probablement le Pokémon avec lequel elle a eu le plus de mal, hormis Natu. Au début, il ne voulait jamais l'écouter, puisqu'il considérait tout ceci comme ''inacceptable'', malgré qu'il ne puisse le lui dire en pleine face, la dresseuse le voyait bien. Mais maintenant, malgré sa personnalité flamboyante, Metang ne lui pose plus de problèmes, ils s'entendent même assez bien, malgré quelques coups bas par-ci, par-là...


Starter


▬ Surnom : à décider in rp :)
▬ Race : Absol.
▬ Sexe : Femelle.
▬ Particularités (s'il en a) :
Cette Absol a été tout récemment obtenue par la championne. Trouvée dans une pokéball où le nom d'Aurea était gravé, elle découvre cette nouvelle amie dès qu'elle sort de la ville. Absol est très protectrice, mais encore jeune. Elle a beaucoup a apprendre. Elle a été capturée par Ayana, la mère de Aurea, car l'humble dame l'a trouvée blessée sur un bord de route et l'a emmenée se faire soignée le plus rapidement possible. Maintenant, elle est à Aurea et Absol compte bien honorer la raison de sa capture : tenir compagnie à Aurea, et l'aider dans son voyage, et pourquoi pas lier une amitié si forte que personne ne pourra s'interposer ?


Pseudonyme

▬ Prénom / Surnom : Confidentiel. Appelez-moi Aurea. :)
▬ Sexe : F.
▬ Âge : 19 ans.
▬ Personnage sur l'avatar : C'est une jolie rousse originale, de Fuuten Nozomi.
▬ Comment as-tu découvert le forum ? Recherche Google, merci l'ami!
▬ Autre Compte : Nope.
▬ Un commentaire? J'aime le chocolat ! ** (et je m'excuse d'avance pour la longueur de mon histoire... j'étais inspirée par Aurea. et je suis consciente que son enfance n'est pas beaucoup mentionnée. il n'y a rien de passionnant à raconter, hormis qu'elle est née dans une riche famille et que ses parents se sont toujours bien occupée d'elle...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 4200 $P
Points: 458 Poképoints
Equipe:
Nombre de messages : 513
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   21.05.13 13:24

Aurea aime le chocolat donc on va t'appeler Oreo :|
Et la vague des champions continue, bienvenue.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 3000P$
Points: 58
Equipe:
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 20/05/2013

MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   21.05.13 13:44

Oreo. *.*
Et merci beaucoup. ^^

__________________________

#A36685 - Aurea's Voice ; #623D50 - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2800
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 511
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   21.05.13 22:53

Wuuuush. Tu sais ce que j'en pense :3
(désolée pour le "balançage" de la sélection mais je te fais pas plus attendre)


Absol
Korillon
Scrutella
Otaria
Munna
Polichombr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
champion



Feuille de personnage
Pokédollards: 3000P$
Points: 58
Equipe:
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 20/05/2013

MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   21.05.13 23:05

Merci ma belle !
Mon choix est fait (mais tu le savais déjà!) et je l'ai rajouté à ma fiche ! :)

__________________________

#A36685 - Aurea's Voice ; #623D50 - PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice
Alternating from week to week between Laf and sex - Administratrice

avatar



Feuille de personnage
Pokédollards: 2800
Points:
Equipe:
Nombre de messages : 511
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   22.05.13 23:11


Alakazam
Niveau 44 | do : Ayana (Aurea)


Capacité Spéciale :
Synchro fait partager à l'adversaire les altérations de statut (poison, brûlure, gel, paralysie) si elles sont infligées par attaques.
Attaques
Spoiler:
 

Métang
Niveau 41 | do : Ayana (Aurea)


Capacité Spéciale :
Corps sain immunise le Pokémon aux réductions de stats imposées par l'adversaire.
Attaques
Spoiler:
 


Mentali
Niveau 37 | do : Ayana (Aurea)


Capacité Spéciale :
Synchro fait partager à l'adversaire les altérations de statut (poison, brûlure, gel, paralysie) si elles sont infligées par attaques.
Attaques
Spoiler:
 

Kirlia
Niveau 33 | do : Ayana (Aurea)


Capacité Spéciale :
Calque copie la capacité spéciale de l'adversaire et la rend effective sur le Pokémon.
Attaques
Spoiler:
 



Natu
Niveau 30 | do : Ayana (Aurea)


Capacité Spéciale :
Matinal réduit de moitié le temps que le Pokémon passe endormi.
Attaques
Spoiler:
 



Je te valide sans avoir eu à beaucoup blablater sur ta fiche, mais bon qu'est-ce que tu veux que je te dise ! C'est tout bon donc tu te retrouves avec ta couleur, ton rang et les droits de ta nouvelle arène. Profite bien (en plus t'as un peu une ville de bg)



Absol
Niveau 5 | do : Aurea


Capacité Spéciale :
Chanceux augmente les chances de placer un coup critique.
Attaques
• Griffe
• Ruse
• Groz'Yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aurea Kirbee Mizayaki ● « The world belongs to me » - terminée, 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-