AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Stats  

Partagez | 
 

 Nathan Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Nathan Blake   27.07.12 6:28

Nathan Blake


Votre personnage


▬ Surnoms : Nath, c’est plus court que de dire son nom complet.
▬ Sexe : Garçon
▬ Âge : 21 ans
▬ Profession : Dresseur
▬ Région : Johto
▬ Genre de Pokémon souhaité (informations diverses sur le possible starter voulu) : Le pokémon désiré est dans mon starter : Cyndaquil! (Héricendre)


Caractère


Il n'est pas facile de décrire réellement Nathan. Pas que les gens ne sont pas capables de le décrire, quoiqu'encore. Disons que Nathan n'est pas le genre à aimer avec la pleine attention de tous et chacun. Il ne fuit pas non plus ces moments, il sait les affronter comme il se doit. En fait, c'est que les gens peuvent le décrire, mais ils ne peuvent certifier sans le moindre doute avoir une description conforme. C'est donc dire que le meilleur mot pour décrire le jeune homme est mystère.

Il faut dire que le silence et le détachement qu'il montre à l'égard de la vie, de l'environnement, des évènements et des choses qui pourraient en faire réagir plus d'un est surprenant. Pourtant, les choses les plus simples semblent lui suffisent et font son bonheur. Il faut aussi dire que le jeune homme a un bon bagage derrière lui et qu'il connaît la valeur de même la plus simple des choses. L'arc-en-ciel, la brise tiède d'un été chaud, la liberté devant, la réussite, le surpassement, l'eau claire chatoyante, le sourire d'un enfant... rien de plus simple pour lui redonner la force dans les moments les plus sombres. Cette si banale simplicité contraste de manière brutale avec son désintérêt pour ce qui passionne les foules.

Ajouter à cela un silence ne trahissant pas ses pensées et une habitude à éviter les questions ou les réponses claires... cela fait que peu peuvent réellement affirmé le connaître. Mais son silence n'est pas sans raison. Nathan préfère réfléchir, analyser, étudier, comprendre, cultiver sa sagesse. Et, il a compris avec le temps que le silence était le meilleur fondement pour installer toutes ces activités. Pourtant, tous seront unanimes. Le jeune homme est brillant, cultivé et réfléchi. Peut-être même trop. Mais ça, c'est son fardeau. Il a autre chose à faire que s'apitoyer sur son sort et il compte progresser dans sa vie. Après tout, la vie n'est qu'un grand jeu d'échec, il ne va pas coucher le roi si tôt, ça non. Déterminé, fonceur et endurci, la vie ne l'effraie plus... ou du moins pas tant que cela.

Pour survivre, il faut être fort, pour être fort, il faut apprendre à ne pas avoir de limites. Mais, Nathan ne croit pas à la loi de la jungle... enfin pas dans le sens que les plus forts sont supérieurs. Le devoir des plus forts est de venir en aide au plus faible, de les faire épanouir et prendre conscience de la manière de résister à la vie, car la vie est un grand combat. Après tout, le corps est une machine dont on a le devoir de veiller à l'entretien et à l'amélioration. Le corps est la seule limite de l'esprit, il faut donc toujours perfectionner son corps pour pouvoir atteindre la perfection spirituelle la plus grande. De plus, il ne croit pas au destin, car il croit que chaque homme forge sa propre vie à travers les choix qu'il prend, rien ne peut être déterminé d'avance, sinon la vie n'aurait pas de sens.

C'est peut-être froid comme vision, mais c'est la réalité, ça réalité, et il ne se voilera pas la face d'illusion prémâcher pour se réconforter égoïstement. En même temps, il n'est pas que sévère et exigeant envers lui, il l'est envers les autres aussi. Ceux qui ne veulent pas s'aider ou qui ne veulent pas se donner la peine n'auront jamais la chance de le connaître.

Par contre, ceux qui veulent se redresser et apprendre à rester sur leur pied auront en lui un ami d'une loyauté infaillible. Inébranlable, toujours prêt à relever le défi et sans la moindre crainte de prendre les risques à la place des autres, il fait partie des gens qu'on veut avoir à ses côtés pour affronter la vie. Si on parvient à avoir son estime, à être de ceux qui lui importe, alors le mystère se lève et ce qui s'y cache, et bien... c'est unique à tous et chacun et ne peut donc être décrit ici.


Histoire


Nathan a été élevé par son père. Alors qu'il avait 3 ans, sa mère est décédée en donnant naissance à sa petite soeur. Encore trop jeune, il ne garde pas de souvenirs de celle-ci et ne la connaît que par ce qu'on lui a raconté d'elle et les photos. Plus jeune, il trouvait la chose difficile, mais avec les années, il a réussi à mettre le pansement adéquat sur tout cela et n'en souffre plus beaucoup et que très rarement. Pourtant, la jeunesse de Nathan n'a pas été de tout repos. Son père très attentionné faisait du mieux qu'il pouvait pour survivre avec deux enfants à sa charge, un travail, un revenu à rapporter et une vie à vivre. Ce n'est pas pour rien que Nathan a toujours admiré l'homme qu'a été son père et a toujours voulu prendre son exemple. Pourtant, même enfant, il voyait comment le train de vie était éreintant pour leur père. Et, durant de longues années, Nathan se promit de ne jamais revivre l'impuissance qu'il a ressentie toute son enfance.

Il prenait aussi grand soin de sa petite soeur et lui portait une attention énorme. Comme un deuxième père pour elle, il faisait tout en son pouvoir pour alléger la tâche de son père et pourvoir aux besoins de celle-ci. Un grand lien de complicité s’est d'ailleurs tissé entre eux et même encore aujourd'hui, Nathan et sa soeur Sarah sont très proches. Peut-être un peu trop protecteur, sa soeur n'en a jamais émis la moindre plainte et sait se débrouiller seule quand son frère n'est pas là. L'aide d'une voisine a aussi été décisive. Sylvie s'occupait des enfants quand leur père devait s'absenter ou qu'il était surpassé. Ayant elle-même un fils, son conjoint et elle ne pouvaient laisser une telle situation se dérouler sans mettre la main à la pâte. C'est ainsi que Nathan se lia d'amitié avec Mikaël. C'était un peu ses moments de répit pour se divertir avec Mikaël. Si aujourd'hui Nathan croit que les plus forts doivent aider les plus faibles, il est pratiquement certain que c'est l'œuvre de ce couple s'étant sacrifié pour apporter un peu de stabilité à la famille précaire que sa famille avait.

Rapidement, le garçon trouva refuge dans les livres, dans les connaissances, dans le perfectionnement de l'esprit à travers une curiosité sans fin. Intrigué par tous les mystères de la vie, l'enfant voulait tout comprendre, tout savoir, tout connaître. Enfant sans histoires et élève sans problèmes, il se distinguait et on lui voyait un avenir brillant déjà en bas âge. Peu osaient se prononcer sur les cicatrices que portait l'enfant et sur les charges qu'il soutenait de son propre gré comme s'il avait déjà l'expérience de vie nécessaire pour comprendre les responsabilités que tout cela représentait. Si pour certaines personnes, il attirait la sympathie de par sa situation, pour d'autres il était parfait pour les railleries. Nathan dut se frayer un chemin dans ce monde de pitié écoeurante qu'on lui attribuait et qu'il ne voulait pas et les railleries et les provocations obsolètes d'enfant méchant. Bien évidemment, il avait toujours quelques amis, dont Mikaël, avec qui se réfugier, mais c'était insuffisant pour lui.

Nombre de fois, il avait souhaité avoir un pokémon pour lui tenir compagnie, pour affronter la vie avec lui. Mais, il savait qu'il ne pouvait pas prendre la charge d'un de ces êtres et se contentait de regarder ceux qui avaient l'âge de prendre avec eux un de ses compagnons de choix. Il se réconfortait en se disant qu'un jour il aurait la chance de connaître ce bonheur lui aussi. La patience était après tout une vertu... bien qu'il n'aimait pas particulière cette vertu. Pourtant, faire l'enfant gâté ne lui apporterait rien. Pourtant, la vie était désespérante et un peu de changement lui aurait fait un si grand bien.

Il finit par prendre des leçons d'arts martiaux avec la permission de son père. En fait, Mikaël en faisait depuis tout jeune et Nathan avait toujours voulu essayer. C'est donc avec dévotion qu'il se plongea dans la discipline. Pourtant banal, cet évènement changea sa vie à tout jamais, lui donnant la tangente l'ayant fait devenir l'homme qu'il est aujourd'hui. Comment? Pourquoi? En quel honneur? Compliqué à expliquer, alors que même Nathan ignore plus ou moins toutes les raisons sous-jacentes. Même encore aujourd'hui, il continue son entraînement avec rigueur et se maintient au meilleur possible de sa forme physique. Se souvenir de la période où il était un être faible et chétif est une chose qu'il préfère évitée.
Sans trop d'anicroches, la vie se continua. Maintenant que sa soeur était plus indépendante, qu'il avait un peu plus de liberté et que leur père avait réussi à trouver un rythme de vie plus reposant, la famille réussissait à garder la tête hors de l'eau. Parfois, Nathan se promenait et réfléchissait tout simplement, errant au gré de ses pensées. Puis, parfois, il croisait des pokémons, voyait des dresseurs exhibés les leurs, se renseignait par ci et par là. Il songeait parfois à quel pokémon qu'il aimerait prendre avec lui pour voyager sur le monde et découvrir ce que la liberté avait à offrir. Son tempérament particulier le portait à aller vers les pokémons plus 'fort' et plus adapter à se battre contre la vie pour survivre. Mais en même temps, sa nature curieuse voulant tout connaître et tout savoir voulait apprendre à découvrir chacun des pokémons existants. Faire un choix était difficile. Jusqu'au jour où il put voir un combat entre des dresseurs. Il put voir à l'oeuvre un Quilava (Feurisson) qui l'épata au plus haut point. Dès lors, il se mit à s renseigner sur ce pokémon et développa une curiosité et un intérêt certain pour celui-ci. Il finit par conclure que plus tard, quand il aurait l'occasion de choisir un pokémon, il n'hésiterait pas à choisir un Cyndaquil (héricendre).

***

Il était tôt le matin, l'air encore frais du lever du jour faisait du bien à Nathan qui, sur la partie surélevée de terrain où il siégeait, observait l'horizon. Les yeux en contemplation devant ce spectacle de la nature inspirant la force et la puissance, il ne perdit pas non plus les bruits derrière lui révélant qu'on marchait en sa direction. Il ne réagit pas, sachant qu'il ne risquait rien en ce lieu. C'est sans surprise que Sarah prit place à côté de lui et se plongea elle aussi dans la contemplation du paysage. C'était un peu une forme de méditation apaisante qui était devenue une routine pour Nathan et à laquelle se joignait par moment sa sœur. De trois ans sa cadette, l'adolescente avait maintenant 14 ans. Comme à chaque fois que sa soeur se joignait à lui, il restait silencieux et attendit qu'elle aborde ce qui lui trottait dans la tête.

- Nathan, j'ai pris du temps, mais merci.
- Que me vaut l'honneur?
- Depuis toute petite, tu t'occupes de moi et tu veilles à ce que je sois épargnée des difficultés familiales que papa et toi m'avez toujours plus ou moins cachées.
- C'est mon devoir...
- Le devoir n'efface pas ma reconnaissance, grand frère.

Nathan hocha la tête sachant que de protester davantage était inutile. Avec un sourire tendre et chaleureux, il tourna la tête vers sa soeur qui semblait légère et paisible. Il avait toujours tenté de ne pas la laisser souffrir de leur condition familiale. Il lui avait raconté les histoires qu'on lui avait racontées sur leur mère. Il avait regardé d'innombrables fois les photos avec elle.

- Chaque fois que je viens te rejoindre ici, reprit sa petite soeur, je me dis qu'y venir plus souvent me ferait du bien.
- Rien ne t'en empêche.
- C'est ton refuge à toi.
- Je ne suis pas contre ta compagnie.
- Ha bon?
- Non.

Nathan changea de sujet jugeant le précédent clos

- Enfin, j'ai remarqué que Sam collait dans les parages dernièrement.
- Disons que je ne suis pas contre sa compagnie.
- J'imagine que je devrai m'y faire.
- Avec le temps, tu réussiras. Et puis, je suis certain d'être en sécurité avec toi pour veiller sur moi. Si jamais je ne veux plus le voir, je sais que j'ai mon grand frère pour lui faire comprendre s'il ne veut pas quitter les parages.
- J'imagine que tu n'as pas tort sur ce point.
- Je te préviens au moindre problème, promis frérot. À mon tour de changer de sujet.
- D'accord
- Tu crois que je pourrai avoir un pokémon un jour?
- Et bien... tu sais qu'on ne peut pas prédire le futur petite soeur.
- Moi j'aimerais bien avoir une chikorita (germignon)! Elles sont vraiment géniales.
- Et bien, garde ton objectif et tente de l'atteindre.
- Et toi frérot, c'est lequel que tu voudrais?
- Personnellement... j'ai un penchant pour cyndaquil (héricendre).
- C'est beau rêver non? J'espère qu'on pourra toujours rêver, une vie sans rêves ce serait sans intérêt.

Doucement, l'adolescente se releva et quitta pour retourner à la demeure familiale. Durant encore de longues minutes, Nathan prolongea sa méditation matinale avant de prendre lui aussi la direction de la maison. Une autre journée l'attendait.

***

C'est à 19 ans que sa vie fut de nouveau chamboulée. Il était sur le point de prendre la décision de devenir dresseur et de partir explorer le monde, quand les catastrophes naturelles éclatèrent sur le monde. Restant avec sa famille pour s'assurer que tout irait bien, il n'imaginait pas tout ce qui allait suivre. Alors que les pokémons désertaient et que la terreur grandissait, Nathan et son père tentèrent tant bien que mal de garder leur calme en prévision des épreuves à venir. Pourtant, ce ne fut pas suffisant.

Alors que les éléments se déchaînèrent, la famille fut prise dans les évènements et dut tenter de fuir vers la sécurité ou l'évacuation de la zone dangereuse du moins. Alors que le chaos régnait partout, que l'eau inondait toute place, que la terre tremblait en faisant s'écrouler ça et là le dur fruit du labeur humain, les trois membres de la famille tentaient de se frayer un chemin vers la sécurité. Veillant sur la Sarah, Nathan était complètement perdu et débordé par la situation. Il restait calme et solide, alors qu'à l'intérieur de lui il s'effondrait et était complètement en proie à la frayeur.

C'est dans une ruelle menant vers les secours que le drame eut lieu. Quand la secousse fatale retentit, tous furent déséquilibrés. Pourtant, alors qu'une partie d'un bâtiment s'effondrait, le père réussit à pousser sa fille de la trajectoire des débris et ainsi de lui sauver la vie. Par contre, ce dernier ne fut pas aussi chanceux. Quand Nathan eut retrouvé son équilibre, il aida sa soeur à se remettre sur pied et se retourna vers son père qui lui fit signe de rejoindre les secours, le suppliant du regard. Prenant sur lui, Nathan rejoignit les secours avec sa soeur et revint sur place avec les sauveteurs. On conduit son père à l'hôpital d'urgence. Nathan n'eut pas besoin de s'inquiéter très longtemps, car rapidement on lui annonça que son père était décédé de ses blessures dans le transport.

Il fallut de longs mois au jeune homme pour se remettre du choc. Trouvant refuge chez de la parenté, les deux orphelins tentèrent de se remettre de l'épreuve et de trouver un moyen de récupérer une vie normale. Bien évidemment, le travail ne manqua pas dans cette période et Nathan n'eut pas de mal à se rendre utile une fois le deuil assez avancé pour sortir de la chambre qu'on lui avait laissé chez son oncle.

***

La civière filait à toute allure dans l'hôpital; entourée par des infirmières, un médecin et deux jeunes hommes. Les gens se tassaient en voyant le groupe avancer à toute vitesse, visiblement dans une urgence. Arrivée à une porte, la civière fut entrée dans une pièce et l'équipe médicale suivit sans délai. Seulement une infirmière restait à la porte pour dire que le futur père pouvait entrer, mais que l'accompagnateur devait attendre à l'extérieur. Sans perdre une seconde, un des deux hommes attrapa la combinaison désinfectée qu'on lui tendait pour l'enfiler. Son accompagnateur hocha de la tête, puis lui assura que tout irait bien. L'homme fraîchement changé avec la combinaison qu'on lui avait fournie s'engouffra dans la salle sans une seconde de plus.

Nathan s'assit sur un banc face à la porte. Il avait accompagné son ami Mikaël qui se rendait aux urgences pour l'accouchement de sa femme. Cela faisait maintenant une demi-année que la catastrophe ayant réuni tous les continents en un seul avait eu lieux. Avec une fébrilité et une anxiété marquée, Nathan attendait de voir l'enfant qui allait naître, heureux que son ami soit père. Il serait un très bon père. Il était peut-être jeune à 20 ans, mais ce n'était pas un problème, Mikaël était une personne très bien.

Il comprit immédiatement que tout n'allait pas comme prévu quand la porte s'ouvrit et qu'une infirmière poussa Mikaël à l'extérieur de la salle où se déroulait l'accouchement. Rapidement, Nathan s'approcha. « C'EST MA FEMME! » répétait son ami en état de panique. Posant une main sur son épaule, le jeune homme réussit à convaincre son ami de s'asseoir sur une chaise et d'attendre. Il pâlit quand son ami lui expliqua que l'enfant était bel et bien né et qu'il semblait en santé, mais que sa femme avait vu ses signes vitaux dépérir drastiquement suite à l'accouchement.

Après une attente interminable, une infirmière sortit de la salle et apporta le bébé au nouveau père. Avec émotion, Mikaël prit l'enfant dans ses bras et le serra contre lui. Après quelques secondes, il leva les yeux et c'est les larmes aux yeux que l'infirmière lui annonça que la mère n'avait pas survécu à l'accouchement. Nathan reçut la nouvelle comme un coup en plein visage. Avec délicatesse et précaution, Mikaël tendit l'enfant à Nathan et se leva pour faire quelques pas. Puis, dans un élan de rage, Mikaël fracassa la poubelle d'un solide coup de pied, criant une douleur atroce à entendre.

Prenant les informations que l'infirmière avait à donner, Nathan fit le plus vite possible. L'infirmière reprit le poupon pour l'apporter à la pouponnière le temps de s'assurer que sa santé était en ordre et les deux amis quittèrent à l'extérieur. Nathan comprenant son ami qui venait de subir une perte dont il pouvait imaginer l'ampleur. Il eut une pensée pour l'enfant aussi. Il savait ce que c'était de grandir sans avoir de mère... pauvre lui. Une fois les deux amis rendus au véhicule et assis à l'intérieur, Mikaël fondit en larme et Nathan le laissa pleurer en silence, apportant le plus de soutien possible de par sa présence.

***

Plus ou moins 6 mois plus tard, les choses avaient repris un peu de leur calme. Cela faisait environ 1 an que le désastre avait eu lieu. Après avoir surmonté la perte de son père, Nathan avait surmonté avec Mikaël la nouvelle épreuve que représentait le décès de la femme de ce dernier. Travaillant, il avait mis son ambition de devenir dresseurs de côté. Il avait trouvé un endroit où vivre avec sa soeur et les deux mettait la main à la pâte pour arriver à continuer de vivre ainsi dans leur petit chez eux. Bien évidemment, ils aidèrent leur ami avec le nouveau-né, incapable de ne pas faire autrement. L'enfant était en santé et il n'y avait aucune inquiétude à se faire pour lui. Par contre, pour Mikaël, il fallut beaucoup d'effort et de travail pour réussir à s'en sortir.

Et alors que Nathan revenait chez lui un soir, il eut la joie de voir que Mikaël et sa soeur étaient présents. Ce dernier mangeait à la maison pour se désennuyer de la solitude. Sans protestation, Nathan accepta et une fois le repas prêt, tous mangèrent avec appétit. C'est la suite qui le surprit, car le jeune homme n'aurait jamais pu s'attendre à pareille chose. Alors que les trois convives discutaient doucement, sa soeur et son ami abordèrent un sujet inattendu pour le jeune homme.

- Tu sais frérot, il y a un moment déjà que tu as renoncé à ton ambition de partir à la chasse aux pokémons.
- Je ne pouvais pas te laisser...
- On le sait Nath, tu as toujours placé le devoir avant tout, l'interrompit Mikaël. Mais, là, il faut penser à toi.
- Mik...
- Arrête. C'est pour ça que ta soeur m'a demandé de venir, elle n’aurait pas pu te tenir tête pour te convaincre. On te doit beaucoup elle et moi, mais maintenant c'est à notre tour de faire la bonne chose pour toi. On tient à ce que tu partes pour suivre ton ambition, à condition que tu reviennes de temps à autre par contre.
- Mais... comment...
- Frérot, on pourra se débrouiller. C'est ta fête et je veux te donner un cadeau particulier, le cadeau de te libérer pour que tu suives ton ambition.
- Je... d'accord, d'accord. Je vais préparer ce voyage et je vais prendre le temps pour m'assurer que tout ira bien après mon départ. Dans 1 an, quand j'aurai pu tout mettre en place, je quitterai.
- Bon, tu vois, la voix de la sagesse qui parle enfin Nath

Terminant la soirée en discutant de choses et d'autres, Nath savait que l'année à venir ne serait pas des plus facile, car il devrait se préparer à laisser sa soeur seule au bercail. Il ne doutait pas qu'elle saurait se débrouiller, mais quand même. Mais bon, s'entêter face à sa soeur et son ami ne le mènerait nulle part, il ne pourrait pas gagner. C'est ainsi qu'il prit la résolution de suivre le chemin qu'on lui avait laissé jusqu'au bout.

***

Durant 1 an, Nathan finalisa les préparatifs pour quitter le domicile à la recherche de liberté et d'aventure. Il ne voulait pas laisser sa soeur dans la misère non plus. Et puis, il devait tenter de déterminer avec quel pokémon il voulait partir. Et puis, comment nommerait-il son nouveau compagnon quand il l'aurait? Lui et les noms, il était nul pour en trouver et il détestait avoir à en chercher. Mais, en même temps, les noms étaient importants, c'est une partie de soi. C'est donc après une année entière de préparatif et de motivation qu'il se sentit prêt à partir à l'aventure.


Starter


▬ Surnom : Quill (Hérisson)
▬ Race : Cyndaquill
▬ Sexe : Masculin
▬ Le dresseur l'apprécie-t-il : Sans le moindre doute, oui, les frères d’armes sont les meilleurs amis après tout. Il faut traiter un frère d’armes comme s’il s’agissait de soi-même et Nathan n’est pas prêt à laisser tomber Quill. Les victoires et les défaites de sa vie sont partagées avec Quill, il ne pourrait détester cet être qui partage les plus grands moments de sa vie.
▬ Particularités (s'il en a) : Quill tolère très bien le fait de rester dans sa pokéball, gardant un très bon lien avec son maître. Il a d’ailleurs une grande confiance en lui et ne remet pas en doute ce que lui demande Nathan
Quill n’a peut-être pas un nom original, mais cela témoigne bien de son caractère et de celui de son maître, tous deux très terre-à-terre et pragmatique. Et puis, pour Quill, ce n’est pas son nom qui importe, mais le traitement que son maître lui réserve et qui est plus qu’acceptable. Déterminé et têtu, la défaite ne l’arrête pas, mais le pousse à faire mieux. Une erreur c’est acceptable, mais pas deux fois la même. Comme son caractère est très semblable à celui de son dresseur, il s’en remet à lui sans problème et lui fait une totale confiance. Sans être aveugle, il est prêt à faire beaucoup sans remettre en cause ce qui lui est demandé de la part de ceux qui ont sa confiance.



Pseudonyme


▬ Prénom / Surnom : Gabriel alias Chevalier-ninja-néonazi (longue … très longue explication. Ça va me rendre mystérieux pour les 15 minutes nécessaires à l’explication ha ha ha). Sinon, mon surnom le plus prisé c’est Gab.
▬ Sexe : Masculin
▬ Âge : 20 ans
▬ Personnage sur l'avatar : Zwein de Requiem for the Phantom
▬ Comment as-tu découvert le forum ? Par l’entremise de Maih
▬ Autre Compte : First one!
▬ Un commentaire? I LOVE CINDAQUIL! Sinon … bah, rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   28.07.12 8:16

J'ai terminé ma fiche!

Je tiens à préciser que je n'ai aucun talent en graphisme et je n'ai pas la patience d'en développé ... c'est la raison pour laquelle je n'ai pas mit d'image à travers celle-ci et que j'ai laisser les deux endroits prévus pour une image avec l'image de base.

Ensuite, je veux aussi prévenir que je ne suis pas un expert en ce qui concerne les pokémons et l'univers de ces derniers. Alors si quelque chose cloche, j'aimerais en être informé sans délai et directement pour que je puisse corriger, je suis très ouvert à la critique et à ce qu'on me montrer ce qui marche moins. Je vais de mon côté faire le maximum pour l’intégré dans l'univers et lire ce qui est nécessaire à ma compréhension des choses.

Je vous remercie d'avance,

Nathan Blake!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   28.07.12 12:10

Hell'come à toi jeune homme ~


Concernant les images et le graphisme, il n'y a aucun problème. Changer d'image dans la fiche est facultatif, et si tu souhaites un jour changer d'avatar, tu peux en parler aux graphistes du forum, qui se feront sans doute une joie de te satisfaire (;

Par rapport à ta connaissance des Pokemons, ce n'est pas grave non plus. Grosso modo, le principe pour ton personnage en tant que dresseur est de t'en occuper, de les faire combattre, évoluer, d'en capturer de nouveaux. Rien de bien difficile, et le staff est disponible si tu as des doutes ou des questions !

Maintenant, ta fiche \o
Je n'ai rien à redire sur le caractère et ton starter. Par contre, l'histoire pose problème sur quelques détails.

Tout d'abord, j'aimerai que tu te relises et corriges cette partie. Il y a d'un côté des fautes, et de l'autre des phrases que tu tournes un peu bizarrement, où il manque parfois des mots. Peut-être parce que tu as écris rapidement, je ne sais pas trop. °°
Sinon, petit problème au niveau du starter ! Normalement, tu dois l'acquérir au moment du début de ton voyage, et ne pas évoquer son obtention dans ta fiche. Ton premier RP concernera ta rencontre avec Quill et aussi, il devra être de niveau 5. Si Nath' l'a plus tôt, le niveau peut être faussé. Enfin, tu vois le genre ! >w<

Sinon, ton style me fait penser à celui de Maih. Du coup ça m'étonne pas que vous vous connaissiez xP Bon courage pour la correction, préviens-moi quand c'est bon :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   28.07.12 17:36

Merci pour l’accueil :).

Donc je vais retravailler l'histoire au courant de la journée. Pour ce qui est de l'obtention de Cyndaquill, je vais changer cette partie sans problème. Je trouvais juste bizarre d'avoir le pokémon depuis quelques jours et qu'il soit prêt a travaillé de pair avec Nathan. Pour moi, l'année de préparation était justement pour faire connaissance avec le pokémon et tissé le lien d'amitié avec lui. Pour ce qui est du niveau, ça peut représenter le parcours d'un niveau inférieur au niveau 5 :). Mais comme dit, je change cette partie-là sans problèmes, c'est la fin et je n’ai pas besoin de tout recommencer :P.

Ajout : Maih vient de me dire qu'il y a un endroit dans le règlement mentionnant qu'on ne doit pas mentionner l'obtention de notre pokémon dans l'histoire. Par contre, on n’arrive pas à retrouver où cette mention se situe et je ne me souviens pas l'avoir vu et j'ai lu toute la section règlement.

Pour les fautes, je repasse à la loupe, c'est un peu ma petite bête noire et j'avoue avoir fait la correction rapidement (je déteste faire les fiches :P). Quant aux phrases qui manquent des mots, je vais m'assurer de corriger cela, pour les tournures étranges, ça, c'est normal. J'écris depuis tout petit et j'ai développé un style d'écriture particulier :P. Je ferai attention pour les gens du forum à faire des tournures plus conventionnelles (j'imagine que le fait de venir de deux places différentes n’aide pas :P).

Donc je préviens aussitôt que c'est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   28.07.12 18:47

Justement, l'intérêt du premier RP est de faire connaissance avec le Pokemon et tu developperas leur lien au fil du temps :) Et par rapport au règlement, j'ai la flemme de chercher via le portable, mais il stipule que tu peux parler du Pokemon avant qu'il ne t'appartienne.

Concernant les tournures bizarres de phrases, je ne parle pas de ton style que je trouve plutôt clair, mais de phrases maladroites comme " Il fallut un de long mois au jeune homme pour se remettre du choc. ". Il y en a plusieurs de ce genre, et ça ne me semblait pas être un effet de style =O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   29.07.12 17:36

En effet, ça ne fait pas partie de mon style. C'est le fameux « Merde, la phrase me plaît pas! », alors t'effaces la moitié pour la réécrire et t'oublies un mot au passage :P.

Pour le reste, j'ai corrigé au maximum la structure. J'ai en lever les mots de trop et j'en ai ajouté. Seulement, j'écris beaucoup de manière familière (genre : il faut pas au lieu de il ne faut pas). J'ai fait les ajustements de structure aussi.

Pour ce qui est des fautes, j'ai passé au peigne fin, mais j'en ai trouvé que très peu. J'ai repassé avec Antidote et il n'en a vu que deux ou trois. Alors, je ne sais pas si les fautes dont tu parlais étaient liées à la structure, mais si jamais tu en vois encore trop, juste me donner un exemple pour me montrer de quoi tu parles. Ce n’est pas que je veux être chiant ou arrogant, c'est vraiment parce que je ne les vois pas.

Merci encore :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Nathan Blake   29.07.12 21:10

Effectivement, je comprends mieux xD Pour le langage familier, aucun souci. Enfin, pour les fautes, après une relecture, j'ai trouvé deux mots où il manquait la marque du pluriel, mais on va pas en faire un fromage x)

Donc c'est bon, tu es validé ! Il ne te reste plus qu'à faire ton Pokematos, ainsi que ta fiche de liens et ton journal si tu en as envie ;) Bon jeu !

Quill



Héricendre ♂ ; Niveau 5

Capacité Spéciale : Brasier.
Les attaques de type Feu voient
leur puissance augmenter de
50% si les PV sont inférieurs à 1/3
des PV max.


Attaques
Charge
Groz'Yeux

Objets de départ
3000P$
3 Pokéballs
2 Potions
Pokédex
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nathan Blake   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nathan Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Powa :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-